L’UNPRG interpelle le gouvernement sur la loi grand âge et demande la réévaluation de la solde des Gendarmes

0
363
Photo UNPRG/LVDG

L’Union nationale des personnels et retraités de la Gendarmerie, UNPRG, principale association de Gendarmes avec 28000 membres et partenaire de la Voix du Gendarme tient son 40 ème congrès à Trégunc (Finistère) depuis ce mardi 5 octobre. A chaque congrès, l’association adopte une motion. La voici en intégralité.

Sur le même thème : Une nouvelle équipe à la tête de l’UNPRG autour de Gérard Sullet

L’UNPRG désapprouve le renoncement du gouvernement à la loi grand âge et autonomie pourtant promise avant la fin du quinquennat. Même si le PLFSS 2022 souhaite le renforcement   des actions de soutien à la perte d’autonomie, il ne répondra pas à toutes les inquiétudes des familles, en particulier financières qui sont de plus en plus importantes. 

L’UNPRG s’inquiète de la disparition des services publics de proximité. Cela accroit la désertification des zones rurales et génère un réel sentiment d’abandon, surtout chez les plus fragiles.

L’UNPRG déplore l’absence d’une véritable réévaluation des pensions de retraite depuis plusieurs années. L’inflation n’est pas compensée ce qui contribue à dégrader encore un peu plus le pouvoir d’achat des retraités.

L’UNPRG demande que la protection sociale complémentaire instituée dans la fonction publique n’oublie pas les réservistes et les retraités de la Gendarmerie Nationale qui doivent 5 ans de disponibilité quand ils prennent leur retraite.

L’UNPRG demande que toute réforme du régime des retraites n’entraîne pas une baisse du pouvoir d’achat des retraités et de leurs veuves.

L’UNPRG demande la réforme et le renforcement de la protection juridique des gendarmes.

L’UNPRG demande que soient préservés le statut militaire des Gendarmes et leur rattachement social au ministère des armées.

L’UNPRG s’inquiète de la montée de la violence à l’égard des forces de l’ordre, lesquelles doivent bénéficier des moyens nécessaires à assurer leurs missions dans les meilleures conditions de sécurité possible. 

L’UNPRG demande l’arrêt de la réduction du maillage territoriale de la Gendarmerie Nationale, entrainant une dégradation en matière de sécurité publique générale.

L’UNPRG demande que les forces de l’ordre soient préservées d’un harcèlement médiatique nuisible, que les médias soient juridiquement poursuivis par les pouvoirs publics lorsqu’ils diffusent des informations erronées ou lorsqu’ils remettent en cause l’autorité de la chose jugée.

L’UNPRG demande la revalorisation des soldes de nos camarades d’active.

L’UNPRG veillera à ce que les candidats à la présidentielle s’engagent en faveur de la Gendarmerie nationale laquelle démontre journellement sa capacité à protéger nos institutions et les citoyens.