Le général de corps d’armée André Petillot nommé major général de la Gendarmerie

Le général André Petillot (Photo major Armel Rocher RGNA)

Le général de corps d’armée André Petillot, commandant de la Gendarmerie d’outre-mer (CGOM), a été nommé ce mercredi en conseil des ministres major général de la Gendarmerie, c’est à dire numéro deux de l’Arme. Il succède au général d’armée Bruno Jockers, nommé inspecteur général des armées-Gendarmerie (IGAG).

Sur le même thème : Outre-Mer, CFMG, groupement blindé, adjoints dans les régions: le mercato des généraux se poursuit

Après lui avoir succédé comme directeur de cabinet du DGGN, le général André Petillot va prendre la suite du général Bruno Jockers dans les fonctions de major général de la Gendarmerie. Cet officier général de 55 ans a en effet été choisi par le gouvernement pour cette mission de confiance aussi exigeante qu’exposée.

Le général Petillot à Mayotte en début d’année (Photo CGOM)

Très engagé depuis le mois d’août dernier à la tête de la Gendarmerie d’Outre-mer, André Petillot “va quitter avec beaucoup de regrets ce commandement qu’il a adoré aux cotés des Gendarmes qui font face dans des conditions souvent très difficiles à des situations hors normes”.

Discret, “puissant” et très gros travailleur

Cet homme discret, considéré par ses pairs comme “puissant” intellectuellement, inlassable travailleur, très attaché à la militarité est aussi un homme de terrain proche des Gendarmes. Fin mai 2021, il a commandé lui même les opérations au Lardin Saint-Lazare en Dordogne pour interpeller un ancien militaire lourdement armé qui s’était terré dans les bois après avoir ouvert le feu sur le compagnon de son ex-compagne et sur les Gendarmes. Il a laissé un excellent souvenir dans les Alpes-Maritimes où il a conservé de solides attaches avec des Gendarmes de tout grade qui parlent d’un excellent chef, humain et juste et entraînant. Avant de commander pendant deux ans la région de Gendarmerie Nouvelle Aquitaine et la Gendarmerie pour la zone de sécurité sud-ouest, celui qui a été nommé général de corps d’armée à 52 ans, a été pendant plusieurs années l’homme de confiance des deux derniers directeurs, les généraux Richard Lizurey et Christian Rodriguez. Arrivé au cabinet du DGGN en 2011 sous l’ère du général Denis Favier après avoir commandé le groupement des Alpes-Maritimes avec l’organisation de plusieurs sommets internationaux dont le G20 à Cannes, il a été chargé de l’élaboration et de la proposition de la stratégie et de la conduite du changement dans le contexte des attentats. En 2017, il a été nommé chef de cabinet du directeur général et à ce titre a piloté les grands dossiers de l’institution et a accompagné au quotidien le directeur et le major général. Il ainsi participé à la conception et la conduite des opérations des ces dernières années (ouragan Irma aux Antilles, évacuation ZAD Notre-Dame-des-Landes, gestion quotidienne des manifestations de gilets jaunes, crise Covid 19).

Spécialiste des finances

Le général André Petillot est âgé de 55 ans (photo CGOM)

Celui qui est aussi spécialiste des finances a été aussi en charge du pilotage budgétaire en tant qu’adjoint au sous-directeur. Il a eu la lourde responsabilité de la conception et de la conduite du passage de l’adaptation de la Gendarmerie à la loi organique relative aux lois de finances (LOLF). Saint-Cyrien, (1987-1990), auditeur de l’institut des hautes études de la défense nationale (IHEDN), diplômé de l’École de guerre et du cycle des hautes études économiques, ce licencié en histoire de la Sorbonne a commencé son parcours dans la gendarmerie mobile où il a passé six ans et qui l’a vu être projeté en Nouvelle-Calédonie, Guyane, et Polynésie française. Il a commandé un peloton à l’EGM de Nantes (Loire-Atlantique) puis l’EGM de Saint-Amand-Montrond (Cher) avant de prendre la tête de la compagnie de Bayonne (Pyrénées-Atlantiques). Ce Stéphanois d’origine, Niçois de cœur, est notamment commandeur de l’ordre national du Mérite et officier de la Légion d’honneur.page6image16160768

Didier CHALUMEAU

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here