Dans l’administration, l’urgence est devenue la routine estime le général Vaquette, N°2 des ressources humaines de la Gendarmerie

Dans une tribune publiée dans le Monde, intitulée “Dans l’administration, l’urgent est devenu la routine”, le général de Gendarmerie William Vaquette regrette, “l’écrasement de la hiérarchie intermédiaire par la tendance des directions centrales des services de l’Etat, renforcée par l’outil numérique, à prendre les microdécisions de terrain.”

Sur le même thème : Un recentrage sémantique du chef des Gendarmes salué par le général Cavallier

Le général William Vaquette, adjoint du directeur des personnels militaires de la Gendarmerie, en charge de la transformation des ressources humaines, regrette “l’écrasement de la hiérarchie intermédiaire par la tendance des directions centrales des services de l’Etat, renforcée par l’outil numérique, à prendre les microdécisions de terrain”. Il estime que “plus que jamais, les structures pyramidales doivent se transformer pour assurer le principe constitutionnel de continuité des services publics.

“On peut par ailleurs noter que, en dépit de l’augmentation continue des effectifs, les agents administratifs paraissent toujours plus débordés alors qu’ils n’ont jamais eu autant d’outils numériques performants à leur disposition” écrit aussi celui qui est l’auteur d’un rapport sur Les enjeux de l’intelligence artificielle pour une nouvelle gouvernance augmentée des ressources humaines.

La tribune du général Vaquette a été publiée dans le Monde le 23 novembre.

On peut par ailleurs noter que, en dépit de l’augmentation continue des effectifs, les agents administratifs paraissent toujours plus débordés alors qu’ils n’ont jamais eu autant d’outils numériques performants à leur disposition.

William Vaquette

1 COMMENT

  1. Pourquoi utiliser le terme « agent administratif » pour parler des personnels. Si cela est un nouvel usage reconnu par l’échelon central il est à comprendre que de manière subliminale nos grands chefs intègrent l’idée de la perte de cette notion de valeur militaire de notre arme pour se rapprocher d’une terminologie proche du language des ressources humaines de la Police Nationale. Cette dernière a alors gagné le combat de l’assimilation.
    Pour le fond du sujet tout à fait d’accord

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here