Une quinzaine de Gendarmes dont 10 généraux en deuxième section étaient candidats aux municipales. Certains, tels l’ancien DG, Richard Lizurey ou l’ancien patron de la région, Auvergne Rhône-Alpes, Jacques Grandchamp sont élus dès le premier tour. D’autres comme l’ancien DGGN Roland Gilles et les généraux Alain Giorgis et Nicolas Géraud sont en ballotage favorable. Ils devront attendre le mois de juin pour le 2ème tour en raison du Coronavirus. Certains, tels que les colonels (ER) Benoît Kandel à Nice, Philippe Miailhes à Saint-Malo sont battus de même que le lieutenant-colonel (ER) Jean-Michel Cadenas à Laval et le maréchal des logis-chef (ER) Vincent à Palavas-les-Flots.

Le point sur les résultats.

Sur le même thème : Elections municipales : des Gendarmes dont 10 généraux, s’engagent

Les têtes de liste élus :

  • Le général de corps d’armée Jacques Grandchamp (divers droite), a toutes les chances d’être élu maire de Publier-Amphion (Haute-Savoie/7148 habitants) puisque sa liste obtient 56,67 % des voix.
  • Le lieutenant-colonel (ER) Laurent Iltis, connu pour avoir été l’un des enquêteurs dans l’affaire Francis Heaulme, et qui a notamment été commandant de la compagnie de Vienne (Isère), désormais cadre dans une société de fabrication de blindages pare-balles, est élu dans un fauteuil à Pact, (Isère/840 h) avec 90,66 % des voix.
  • Le capitaine (ER) Dominique Flament, correspondant cantonal de l’UNPRG de la Sarthe, est élu à Vibraye (Sarthe/2500 h). Il était adjoint au maire. Âgé de 66 ans, il est entré en Gendarmerie en 1979 et a terminé sas carrière en 2011 à la brigade territoriale de La-Ferté-Bernard (72).
  • La liste (sans étiquette) conduite par le major (ER) Philippe Renaud, 53 ans et fraîchement retraité, a gagné à Nogent-le-Roi (Eure-et-Loir/4100 h) avec 59,87% des voix.
  • L’adjudant-chef (ER) François Bordin recueille 54,31 % des suffrages à Lourmais (Ille-et-Vilaine/336 h). Il était conseiller municipal sortant.

Les têtes de liste en ballotage

  • Le général d’armée (2S) David Galtier qui conduisait la liste Vassal (LR) dans les 14 ème et 15ème arrondissement de Marseille (Bouches-du-Rhône) est en ballotage avec 18,22 % des voix. Il est devancé par le sénateur (RN) Stéphane Ravier (33,49 % des voix) qu’il affrontera aux 2ème tour puisque les deux autres candidats en position de se se maintenir se sont retirés.

  • Le lieutenant-colonel (ER) Jean-Marc Menichini, ancien chef de cabinet du général commandant la région PACA est en 3ème place dans la petite commune de Signes (Var/2700 h) avec 18,62%. Il conduisait une liste RN.
  • Le capitaine (ER) Jean-François Charrat, administrateur de l’APNM Gendarmes & citoyens, obtient candidat à La Verdière (Var/1622 h), recueille lui 27,16 % des suffrages. Il est troisième position.

Élus

  • Le général d’armée Richard Lizurey, ex DG, en 7ème position sur la liste du maire sortant divers droite de Chartres (Eure-et-Loir) Jean-Pierre Gorges est élu. La liste a rassemblé 50,32 % des voix.
  • Le général (2S) Claude Loront, ancien commandant de l’école de Montluçon est élu sur la liste du maire sortant de Nevers (Nièvre), Denis Thuriot (LREM). Il était en 20ème position.
  • L’adjudant-chef (ER) Alban Larrègle, conseiller municipal délégué sortant en charge des anciens combattant et président de l’Union départementale des Hauts-de-Seine de l’UNPRG et le général de division (2S) Jacques Vire sont élus sur la liste conduite au Plessis-Robinson (Hauts-de-Seine) par Philippe Pemezec, sénateur et ancien maire.
  • Le colonel (ER) Etienne Sesmat, commandant de compagnie au moment de l’affaire du petit Grégory et auteur d’un libre est élu à Collioure sur la liste conduite par Guy Llobet qui rassemble 65,41 % des voix et 16 sièges. Dans cette ville de garnison des Pyrénées-Orientales qui accueille notamment le CNEC (Centre national d’entraînement commando- 11ème régiment de choc), il avait face à lui général de corps d’armée (2S) Jean Heinrich, ancien du 11ème choc, ancien chef de corps du 159ème RIA, de la DRM et du service action la DGSE. Il était 1er adjoint sortant et tête de liste. Sa liste remporte 3 sièges.

En ballotage

  • L’autre ancien DG en lice, le général d’armée (2S) Roland Gilles, président d’honneur de l’UNPRG, est en ballotage favorable à Albi (Tarn) puisque la liste de Stéphanie Guiraud-Chaumeil sur laquelle il figure, vire en tête avec 39.10% des suffrages devant la candidate du collectif citoyen et de la gauche rassemblée Nathalie Ferrand-Lefranc 22,02%. 
  • Le général de corps d’armée Alain Giorgis, ancien commandant des écoles, qui se présentait à Rochefort (Charente-Maritime) sur la liste d’Hervé Blanché (LR) ) a de bonnes chances d’être élu au deuxième tour avec un score de 44,52 %.
  • La liste sur laquelle figure le général de division (2S) Jean-Luc Favier est en ballotage favorable à Saint-Malo (Ille-et-Vilaine) avec 47,42 %. Le général affrontait un autre officier de Gendarmerie, le colonel (ER) Philippe Miailhes. (lire ci-dessous)
  • Le général de division (2S) Nicolas Géraud, 61 ans, qui a terminé sa carrière à l’inspection générale de l’administration conduit une liste sans étiquette dans sa commune de Rabastens (Tarn) est en tête avec 34,39%.
  • Le général de brigade (2S) Michel Coat est lui aussi en ballotage sur la liste « Le bon cap pour Quiberon » (Morbihan), classée troisième avec 18,12% des voix.

Les battus

Le colonel (ER) Benoît Kandel, candidat de la droite et des indépendants (CNIP et Debout la France) n’a pas créé la surprise à Nice (Alpes-Maritimes) où il obtient 7,3% des voix face à l’ancien ministre et professionnel de la politique Christian Estrosi dont il a été le 1er adjoint.

Officier d’active engagé à Vierzon (Cher/25900 h) dont il a commandé la compagnie entre 2015 et 2019, le capitaine Christophe Doré, en disponibilité de son poste de numéro deux du groupement de Gendarmerie mobile d’Orléans, a été battu par le communiste Nicolas Sansu, mais fait un score honorable de 39,06 %.

  • Le capitaine (ER) Pascal Monchaux, (DVD) obtient de son côté 20,35 % des voix à Saujon (Charente-Maritime/7165 h) où il est président de la section locale de l’UNPRG. Son adversaire, Pascal Ferchaud, (DVG), maire sortant, rassemble 79,64 % des voix.
  • L’adjudant-chef (ER) Jean-Paul Neu, maire sortant de Lambach (Moselle/500 h), est sèchement battu avec 35,52 % des voix.
  • Retraité de l’Arme, Christian Brémond, 73 ans, partait lui à la conquête de la mairie de Teurthéville-Bocage (Manche/593 h). Après deux tentatives infructueuses, seul en 2008 et avec une liste en 2014, le candidat conduisait cette fois une liste de « contestation« . Il recueille 63 votes (25,10 %).

A l’exception de Jean-Marc Menichini (voir ci-dessus), les candidats investis ou soutenus par le Rassemblement national (RN) n’ont pas réalisé les scores espérés, loin de là

  • À Saint-Malo (35), le colonel (ER) Philippe Miailhes obtient seulement 4,07 % des suffrages.
  • Le lieutenant-colonel (ER) Jean-Michel Cadenas réunit 6,20 % des voix à Laval (Mayenne).
  • À Palavas-les-Flots (Hérault), le maréchal des logis-chef (ER) Stéphane Vincent obtient 7,95 % et un siège de conseiller municipal d’opposition.

2 COMMENTS

  1. Bonjour
    Les reservistes citoyens se sont engages aussi
    Pour ma part Colonel RCDS et fier d appartenir à la Gendarmerie depuis 13 ans je suis sur la liste de Geoffroy Boulard Maire du 17 arr
    Notre liste a obtenu 40,1%
    Michel Terrioux

  2. La liste de Nathalie BICAIS (coalition de droite) à laquelle j’appartiens est en ballotage et au coude à coude avec le maire sortant à La Seyne-sur-Mer (83). Gal ( 2S) Pierre GARCIN

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here