Essonne : La Sainte-Geneviève à Evry.

La cérémonie de la Sainte-Geneviève, patronne des Gendarmes, s’est déroulé le 25 novembre en la cathédrale de la Résurrection d’Evry.

Organisée sous la présidence du colonel Hugues Sublet, commandant le groupement de gendarmerie départementale de l’Essonne, de nombreuses personnalités civiles et militaires ont assisté à la messe célébrée par le père Jean Dominique, aumônier, animée par la chorale de la paroisse et par un quartet de la Garde Républicaine en présence de Bertrand Gaume, préfet de l’Essonne et du procureur de la République d’Evry. 14 porte-drapeaux représentant les diverses associations militaires et civiles du département étaient également présents dont celui de l’Unprg-Ud 91.

Après l’office religieux et le traditionnel remerciement aux porte-drapeaux disposés en haie d’honneur à la sortie de l’office, un vin d’honneur a été servi dans la salle du conseil de la mairie aimablement mise à disposition par le maire qui a fait une brève apparition et une petite allocution étant pris par une autre réunion qu’il présidait dans d’autres locaux de la mairie. Avant ce vin d’honneur, Le colonel Sublet a présenté les différentes orientations qui seront les missions premières du personnel mis à sa disposition et adaptées particulièrement aux spécificités de l’Essonne, département dont il a la charge en liaison avec le préfet et les différents services du département. Après quoi le maire a rappelé son attachement à la Gendarmerie en particulier, aux services de sécurité en général qui sont l’un de ses soucis principaux. Il s’excuse de ne pouvoir nous accorder plus de temps et sur sa tenue qu’il juge “décontractée” pour un tel évènement mais justifié par un emploi du temps mesuré. Enfin le préfet nouvellement arrivé dans le département a indiqué sa volonté de s’unir aux efforts de tous les services de sécurité du département, dont la Gendarmerie, pour mener à bien leur action et maîtriser la flambée de la délinquance notamment pour la protection des femmes, le harcèlement dans les écoles et autres lycées et collèges, mettre fin aux “rodéos” sauvages et dangereux, mais aussi l’usage des stupéfiants et autres matières illicites, tâches qui avaient été mises en exergue par le colonel Sublet. Ce vin d’honneur a permis un échange chaleureux entre les différents services et participants auxquels ce genre d’événement a manqué depuis la Covid-19 en empêchant ces contacts et échanges importants pour la cohésion.

Bernard Moulon, secrétaire de l’UD91.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here