Décès tragique d’un officier de Gendarmerie de Satory

3
283
In memoriam bougie
Bougie la Voix du Gendarme

Un officier du groupement blindé de Gendarmerie mobile (GBGM) de Versailles-Satory (78) est décédé dans des conditions tragiques ce mercredi.

Sur le même thème : Décès tragique d’un major de l’Ain

Cet officier supérieur membre de l’état-major de l’unité blindée a été trouvé mort dans son logement de service mercredi matin.

Selon nos informations, il aurait utilisé son arme de service pour commettre l’irréparable.

Une enquête a bien sûr été ouverte. Il laisse une femme et trois enfants derrière lui.

Il vivait seul en célibataire géographique.

Fils d’un colonel (ER) de Gendarmerie, cet officier de 46 ans ayant débuté dans l’infanterie de marine comme aspirant et sous-lieutenant ORSA était rentré en Gendarmerie en 1999 par le biais du concours officier de réserve.

Il a servi en gendarmerie mobile à Mont-de-Marsan comme numéro 2 du groupement ainsi qu’en Guyane où il a été gravement blessé dans une opération de maintien de l’ordre. Chef du bureau opérations emploi, il a également été engagé dans l’opération Harpie de lutte contre l’orpaillage clandestin.

En gendarmerie départementale, il a commandé une compagnie en Vendée.

Vétéran de l’Afghanistan et du Kosovo, il était ancien combattant, et très décoré. Il a été nommé dans l’ordre national de la Légion d’honneur le 31 octobre dernier et était promis à une très belle deuxième partie de carrière avec de hautes responsabilités.

Son décès est un véritable choc pour ses camarades car il était très estimé à la fois de ses subordonnés et des ses chefs.

La Voix du Gendarme assure sa famille et ses camarades de son entier soutien.

Ce drame est le 11ème de l’année dans l’Arme.

Une collecte est organisée pour sa famille par la fondation Maison Gendarmerie.

3 Commentaires

  1. C’était un officier accessible, proche des hommes, un épicurien qui aimait sa famille, un homme d’action qui, même commandant était dans les hélicos pour donner l’assaut sur des camps en jungle. Je ne t’oublie pas…

Les commentaires sont fermés.