Le 2 août à 18 heures s’est déroulé la remise des prix aux élèves-gendarmes de la 411ème promotion “gendarme Martin”.

Après la remise des diplômes aux dix premiers de la promotion par le colonel Villiéras, commandant par suppléance l’Ecole, le président de l’UNPRG-UD03MM, lors de son propos sur “Qu’est ce que l’UNPRG”, a porté à la connaissance des élèves-gendarmes de la 7ème compagnie sortante, que l’UNPRG leur offrait une adhésion gratuite d’un an et que la carte d’adhésion leur sera remise par le président du lieu de leur affectation. Il a également remis aux meilleurs classés l’abonnement numérique du journal “La Voix du Gendarme” offert gracieusement pour un an. Le major de la promotion l’ élève-gendarme Thomas Jeantet a reçu la plaque d’honneur de l’UNPRG

Le lendemain, jeudi 3 août à 10 heures 15, le colonel Laurent Villiéras, commandant par suppléance l’école de Gendarmerie de Montluçon a présidé à la cérémonie de fin de stage de la 7ème compagnie, 411ème promotion “Gendarme Martin” commandée par la capitaine Aurélie Gueffier, en présence des autorités administratives, militaires, représentants d’association et des familles venues en grand nombre.

La cérémonie de remise des galons de la 7ème compagnie, a été précédée des présentation au drapeau des 6ème et 9ème compagnies.

Les élèves-gendarmes de la 411ème promotion “Gendarme Arthur Martin” ont rendu un vibrant hommage à leur parrain Arthur MARTIN, né dans les Côtes d’Armor le 24 mars 1911. Il était marié et père de 3 enfants. Après 6 ans dans l’armée, il rejoint la Gendarmerie, d’abord dans la mobile, puis en brigade à Lamure sur Azergues dans le Rhône. Début décembre 1943, les Gendarmes de la brigade ont connaissance d’une prochaine descente des Allemands sur l’un des camps du maquis dans l’Azergue et préviennent les résistants. Les Allemands, en représailles, se vengent sur la population locale. Le 11 décembre 1943, ils s’introduisent dans la brigade de Lamure, y trouvent le Gendarme Martin, resté en garde du bâtiment, et l’arrête. Interrogé, torturé, il est ensuite déporté, à Buchenwald d’abord en janvier 1944, puis Flosserbürg à partir de février 1944. Pressés par l’avancée des troupes russes, les Allemands évacuent le camp. Lors d’une étape à Lubénzc, le Gendarme Martin, malade et affaibli par la longue marche, est abattu par un SS.

Bernard Deligny, président UNPRG – UD03 MM

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here