Le général de Gendarmerie Frédéric Aubanel, premier chef de l’agence du numérique des forces de sécurité intérieure

0
1615
Le général Aubanel (Photo Mission des hauts potentiels/Linkedin)

Le général de corps d’armée Frédéric Aubanel sera, le 1er septembre, le premier chef de la toute nouvelle Agence du numérique des forces de sécurité intérieure (ANFSI), un service à compétence nationale dont la création a été actée le 24 aout dernier par un arrêté du ministère de l’Intérieur.

Sur le même thème : Le général Philippe Thuries nommé coordinateur de la lutte anti-fraude

Cette agence qui concrétise la transformation numérique au sein du ministère de l’Intérieur était l’un des projets contenus dans la Loi d’orientation et de programmation du ministère de l’Intérieur (Lopmi) du 24 janvier 2023.

Une agence rattachée organiquement à la Gendarmerie

Placée sous la double responsabilité de la Gendarmerie et de la Police nationales, mais rattachée organiquement à la Gendarmerie, cette agence dont la naissance officielle est le 1er septembre, est “chargée du développement, de la mise en œuvre et de la sécurité des systèmes d’information, des équipements numériques et des applications au profit des forces de sécurité intérieure”.

Texte officiel :
Elle est compétente en matière de construction et de pilotage des infrastructures, des terminaux et des équipements périphériques à destination des services et des unités, des personnels de la gendarmerie nationale et des agents de la police nationale.
En collaboration avec les directions et services à vocation opérationnelle et à leur profit, elle conçoit et conduit les projets qui concernent les systèmes d’information, de communication et de commandement, ainsi que dans le domaine des technologies connexes. Sans préjudice des projets mutualisés ou interministériels portés par d’autres acteurs du numérique, elle assure la maîtrise d’œuvre des systèmes opérationnels de la Police nationale et de la Gendarmerie nationale. En fonction des projets, elle peut aussi avoir le rôle de maîtrise d’ouvrage. Elle assure et organise la convergence des systèmes d’information et de communication ainsi que des outils numériques des deux forces lorsque cela est pertinent et s’appuie dans la mesure du possible sur les solutions mutualisées ministérielles et interministérielles.
Son action s’inscrit dans le cadre de la gouvernance du ministère de l’intérieur et des outre-mer en matière de systèmes d’information et de communication définie par le secrétaire général adjoint en charge du numérique.
Elle anime la politique d’innovation technologique du ministère de l’intérieur et des outre-mer pour ce qui concerne les missions de sécurité intérieure.”

Ses dépenses de fonctionnement seront “supportées par le programme budgétaire de la Gendarmerie nationale“, mais un protocole conclu entre les deux directions générales “fixe les obligations de chacune (des institutions) en moyens pour le fonctionnement de l’agence et l’accomplissement de ses missions”.

Un directeur nommé par le Directeur de la Gendarmerie  

Le directeur de l’agence est nommé par le directeur général de la Gendarmerie nationale, “après consultation du directeur général de la Police nationale”, et le directeur adjoint est “nommé par le directeur général de la Police nationale après consultation du directeur général de la Gendarmerie nationale” stipule l’arrêté de création.

Le général Aubanel, un spécialiste des systèmes d’information

Le général de corps d’armée Frédéric Aubanel, chef du service des technologies et des systèmes d’information de la sécurité intérieure (Stsi2) depuis 2021, était tout désigné pour prendre la tête de cette agence. Saint-Cyrien, ingénieur en radiocommunication de l’école supérieure d’électricité de Rosny-sous-Bois (93), et ingénieur communications.

Le général Aubanel (Photo Mission des hauts potentiels/Linkedin)

ll a dirigé la section information judiciaire au sein de la sous-direction des télécommunications et de l’informatique de la DGGN avant d’être nommé à la tête du service de traitement de l’information Gendarmerie, un service chargé de la mise en oeuvre des infrastructures informatiques centrales et du bon fonctionnement des systèmes d’information et de communication de l’Arme. Il a été aussi chef de la division stratégie au sein de la mission de gouvernance ministérielle des systèmes d’information et de communication et chargé de mission au STSI2.

Il a commandé une région et trois groupements !

Côté responsabilité sur le terrain, il a débuté comme commandant de peloton à l’escadron de gendarmerie mobile d’Arras (62). De 1995 à 1996, il a commandé ce même escadron avant de commander la compagnie de Brest. Il a été à la tête du groupement de Gendarmerie de l’Ain, commandant adjoint de la région de Gendarmerie de Normandie, et patron du groupement du Calvados avant de commander la région de Gendarmerie de Centre-Val de Loire, commandant le groupement du Loiret. Il est notamment officier de la Légion d’honneur et commandeur dans l’ordre national du Mérite.

Six directions

L’agence va comprendre six directions, en charge de :

  • l’architecture et de la sécurité du système d’information et des données des forces de sécurité intérieure ;
  • les fichiers opérationnels ;
  • les systèmes d’information de l’activité et de la donnée ;
  • les communications tactiques et de la maîtrise de l’environnement électromagnétique ;
  • la proximité numérique et des projets innovants ;
  • le support et du soutien de l’agence.

Trois pôles

Trois pôles sont prévus pour:

le pilotage et le suivi de l’activité.

l’appui des chefs de projet dans le domaine juridique, méthodologique, de la sécurité numérique et de l’assurance qualité.

les capacités de stratégie technique, de recherche, de prospective et de partenariats.

Décret du 28 août

Arrêté du 24 août 2023