Aisne : Prise de commandement hivernale chez les mobiles de Chauny (02).

0

Le 30 novembre, sous la brume matinale axonaise, l’escadron 18/9 de gendarmerie mobile de Chauny a vu le capitaine Fabrice Mauresa installé officiellement dans ses fonctions de commandant d’unité par le colonel Louis-Paul Le Ravallec, commandant le groupement 1/9 de gendarmerie mobile d’Arras, au sein de la caserne du « Gendarme Fontaine », en présence du général de division Bruno Bresson, commandant en second de la région de gendarmerie des Hauts-de-France.

Douze porte-drapeaux, sous les ordres de Bernard Dumay, délégué du secteur de Soissons pour l’UD02, un piquet d’honneur, une délégation importante de la gendarmerie départementale avec le commandant en second du groupement de gendarmerie départementale de l’Aisne, le commandant de la compagnie de gendarmerie départementale de Laon, du lieutenant commandant la communauté de brigades de Chauny-La-Fère, de la gendarmerie mobile avec les représentants des escadrons de Saint-Quentin et d’Hirson, des associations patriotiques, des pompiers chaunois, des retraités de l’Arme dont certains anciens de l’escadron, d’élus avec le maire de la localité, celui de Folembray et le député José Beaurain ont assisté à cette cérémonie très particulière.

En effet, avant la remise officielle du fanion de l’unité, plus d’une cinquantaine de décorations ont été attribuées. Une médaille militaire a été décernée au major Coulon affecté sur Paris, mais ancien de l’unité et une série de citations à l’ordre de la brigade et à l’ordre du régiment, dont une collective pour les officiers et sous-officiers de l’escadron déplacés en Corse du 3 mars au 13 avril dans le cadre d’une opération de rétablissement de l’ordre suite aux violents mouvements de soutien à l’égard d’Yvan Colonna, agressé mortellement le 2 mars 2022 à la prison d’Arles, ont été remises à ces héros du quotidien.

Le capitaine, Fabrice Mauresa, 53 ans, marié et père d’un garçon de 26 ans et d’une fille de 23 ans, natif du Pays Basque, est entré dans la Gendarmerie en 1992 comme gendarme auxiliaire au Psig de Bayonne puis à l’école de gendarmerie du Mans en 1994. Affecté à l’issue de sa formation en 1995 à l’escadron de Lodève, il est muté successivement aux escadrons de Narbonne en 2007, Perpignan en 2010 et Tarbes en 2017, où il commande le peloton montagne.

Après ces 27 années de mobile, il arrive dans le Nord de la France où son expérience professionnelle lui permettra d’assurer sans problème ce commandement donné en toute confiance par sa hiérarchie qui lui en a fait part lors des discours tenus à l’issue de la cérémonie militaire.

De son côté, après l’histoire héroïque de sa nouvelle unité évoquée dans son discours, le capitaine Mauresa a fait part à ses personnels, 113 militaires et un civil, des missions à venir avec sans ambages des moments difficiles à affronter qui seront à ajouter à la biographie de l’escadron pour les futurs patrons qui lui succéderont. Rugbyman, il n’a pas manqué de mettre en avant la valeur collective de ce sport en corrélation avec celle nécessaire au sein d’un escadron.

Chauny a vu naître Martial Gayant, grand sportif cycliste en 1962, elle aura donc aujourd’hui un rugbyman, né dans la même décennie, à la tête d’une unité de gendarmerie mobile performante.

Nous souhaitons la bienvenue à ce nouvel officier sudiste et pleine réussite dans ses nouvelles fonctions.

Nous ne doutons pas de l’écoute du capitaine Maurésa pour l’UD02, après son entretien avec le président, assurant qu’il permettrait la présentation de l’Unprg dès que possible à l’ensemble de ses personnels dont sept d’entre-eux, sortis récemment des écoles de Tulle et Montluçon, se sont vus remettre le 30 novembre leur carte d’adhérent.

Patrice Van Lancker, président de l’UD02