Les généraux de brigade Frédéric Bonneval, Louis-Mathieu Gaspari et Gilles Martin, sont promus généraux de division à compter du 1er septembre.

Inscrits sur la liste d’aptitude pour la troisième étoile, ces trois généraux seront donc “divisionnaires” à compter du 1er septembre avec maintien dans leurs fonctions comme le précise le décret publié au Journal officiel ce jeudi 25 août

Sur le même thème : Outre-Mer, CFMG, groupement blindé, adjoints dans les régions: le mercato des généraux se poursuit

Le général Frédéric Bonneval (Photo DC/LVDG)

Le général de brigade Frédéric Bonneval commande le Centre national des opérations à la DGGN depuis 2020 après avoir commandé la Gendarmerie prévôtale.

Premier chef du CNO après avoir été commandant en second puis commandant de la Gendarmerie prévôtale, Frédéric Bonneval, 57 ans est Saint-Cyrien, breveté de l’École de guerre, il a commencé sa carrière dans l’arme du génie avant d’intégrer la Gendarmerie via le concours des capitaines. Il a commandé l’escadron 12/9 d’Arras, la très grosse compagnie de Bordeaux-Judaique, le groupement de gendarmerie départementale des Deux-Sèvres, puis la section de recherches de Bordeaux. En charge au sein de la Direction centrale de la Police judiciaire (DCPJ) de la coordination nationale des GIR, les groupes interministériels de recherche, il a aussi servi à l’IGGN dans le domaine de l’audit interne, ainsi qu’au cabinet militaire du ministre des Armées.

Gaspari
Le général Gaspari (Photo LVDG)

Le Général de Brigade Louis-Mathieu Gaspari qui était secrétaire général du Conseil de la fonction militaire Gendarmerie (CFMG) et conseiller au dialogue social du DGGN commande la Garde nationale depuis le 1er août.

Lire aussi : Le général Louis-Mathieu Gaspari, nommé secrétaire général de la Garde nationale

Louis-Mathieu Gaspari, né en 1968, originaire de Corse, fils d’un colonel des troupes de marine. Saint-cyrien de la promotion Général Guillaume (90-93), il a commandé un peloton à l’EGM 31/3 de Nantes, l’escadron moto de la Garde républicaine, la compagnie de Cannes, a été chef du bureau des publications électroniques du SIRPA Gendarmerie avant d’être chargé de mission au cabinet du DGGN. Il a ensuite été à la tête de la section de recherches de Metz puis de celle de Paris, où il a géré des dossiers très sensibles.

Le Général de brigade Gilles Martin a été nommé le 1er août dernier à la tête du pôle judiciaire de la Gendarmerie nationale : Il était sous-directeur des compétences, chargé du recrutement et de la formation en Gendarmerie. Il succède au général de division Patrick Touron, atteint par la limite d’âge

Saint-Cyrien, ingénieur en télécom, il a commencé son parcours en gendarmerie mobile.

Le général Frédéric Martin (Photo PJGN)

Il a été chef de bureau au ST(SI), Service des technologies et des systèmes d’information de la sécurité intérieure et a commandé le groupement des Vosges. Il a ensuite été conseiller du directeur ANSSI (Agence nationale de la sécurité des systèmes d’information) puis chargé de mission à l’IGGN.

Décret du 24 août 2022.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here