Qui était le Gendarme tué lors d’un carambolage sur l’A 13 lors d’une opération antidrogue? (actualisé avec portrait)

Pour la troisième fois en un mois, la Gendarmerie est endeuillée par la mort de l’un des siens. Ce mardi 25 octobre, l’adjudant Jean-Christophe Bolloch, enquêteur à la Section de recherches de Rennes, est décédé dans un carambolage survenu sur l’autoroute A13 lors d’une opération judiciaire anti stupéfiants.

Sur le même thème : Décès accidentel en service d’un Gendarme motocycliste à Bayonne (actualisé)

L’accident a eu lieu après le péage de Bourneville, dans l’Eure. Un autre adjudant, de la brigade de recherches de Saint-Malo, est grièvement blessé. Évacué au CHU de Rouen dans un état grave, son pronostic vital est engagé, précise le ministre de l’Intérieur. Deux autres militaires ainsi que les patrouilleurs de la société d’autoroute sont plus légèrement blessés.

Dans la nuit du 24 au 25 octobre, alors que l’adjudant Jean-Christophe Bolloch procèdait, avec d’autres militaires de la brigade de recherches de Saint-Malo et de la brigade de Montfort-sur-Meu, à l’enlèvement d’un véhicule intercepté un peu plus tôt dans le cadre d’une opération judiciaire, un camion est venu percuter l’ensemble de la colonne de véhicules.

Âgé de 47 ans, il était marié et père de quatre enfants.
Sur Twitter, le général d’armée Christian Rodriguez, Directeur général a apporté tout son soutien à la famille de l’adjudant Jean-Christophe Bolloch et à celle du militaire gravement blessé, ainsi qu’aux personnels des unités touchées par ce drame.

/p>

Gérald Darmanin a fait part de “sa grande émotion” et “salue la mémoire de ce milliaire engagé dans la Gendarmerie depuis 1999”.

Des débuts comme Gendarme auxiliaire

L’adjudant Jean-Christophe Bolloch a commencé son parcours dans l’Arme comme appelé du contingent le 1er mars 1999. À l’issue de son service national comme Gendarme auxiliaire, il a intégré l’école de sous-officiers de Gendarmerie du Mans (72).

Après onze mois de formation, il a choisi la sécurité publique générale et a alors été affecté à la brigade territoriale de Montfort-L’amaury (78). Il y est resté jusqu’en 2005.

Reçu à l’examen d’officier de police judiciaire en juin 2005, il a été affecté à la brigade territoriale autonome de Guingamp (22), où il a été promu maréchal des logis-chef en 2009.

Passionné par l’investigation judiciaire, il a renforcé la section de recherches de Rennes (35) pendant plusieurs mois à partir de 2016 avant de la rejoindre en 2017, au sein de la division atteintes aux personnes.

Promu adjudant en 2018, il est devenu chef de groupe enquêteurs à partir de 2019.“ Il n’a eu de cesse de continuer à se former mais aussi d’apporter son savoir-faire à son unité, acquérant des compétences judiciaires, techniques et humaines” dit de lui la Gendarmerie.

Une cagnotte organisée par la Fondation Maison de la Gendarmerie

Afin d’apporter votre soutien à la famille de l’adjudant Jean-Christophe Bolloch, une cagnotte est organisée par la Fondation Maison de la Gendarmerie nous vous remercions de vos dons au profit de son épouse Catherine et de ses 4 enfants : Amandine (18 ans), Juliette (15 ans), Emeline (11 ans) et Mathieu (8 ans). Le don recueilli dans le cadre de cette cagnotte ne donnera pas lieu à l’émission d’un reçu fiscal, conformément à la réglementation en vigueur.

3 COMMENTS

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here