Somme : devoir de mémoire

0
689
KODAK Digital Still Camera

Le 20 mai 1940, devant se rendre du Pas-de-Calais pour une mission à Beauvais, la 9ème compagnie de la « Garde Républicaine Mobile » se retrouve face aux troupes allemandes le 21 mai 1940 vers 01h30, en limite d’une zone marécageuse. Des coups de feu sont tirés à partir de différents lieux de ce marais vers le convoi.

Au petit matin du 21 mai 1940, la compagnie déplore deux tués, le garde Jean Demichel, 20 ans, et le garde Fernand Mattern, 28 ans, un blessé grave impossible à évacuer, laissé sur place, six blessés légers évacués et cinq disparus. Elle a également perdu 9 side-cars, 2 motos-solos et 1 camionnette, ce qui permet de pouvoir fixer en mémoire la violence des combats. Un des « Gendarmes portés disparus » rejoindra son unité par la suite, informant du décès du garde Romain Laberdesque, 27 ans, la même nuit à Nolette (80).

Trois autres militaires de cette unité sont morts au combat le 21 mai 1940 à Saint-Riquier (80) et les environs, le garde Edouard Sellier, 25 ans, le garde Kléber Mahy, 30 ans, et le chef Henri Vial, 30 ans. Deux autres gardes perdront la vie, le garde Louis Vezien, 34 ans, le 22 mai 1940 à Saint-Léonard (62) et le garde Denis Yvernaux, 31 ans, le 23 mai 940 à Boulogne-sur-Mer (62).

Le 07 octobre, à 14h30 au cimetière communal de Nolette, inauguration d’une stèle érigée par le comité du Souvenir Français d’Abbeville en mémoire aux victimes civiles et militaires tuées au cours des combats du 21 mai 1940 qui ont fait 56 victimes soit : 31 militaires français dont 3 Gendarmes, 10 militaires belges, 8 civils français et 7 civils belges. Les Gendarmes appartenaient à la 9ème compagnie de la « Garde Républicaine Mobile », installée à Longeville-les-Saint-Avold (57), unité appelée aujourd’hui l’Escadron 14/7.

Ce monument a été réalisé à l’initiative de Claude Leschaeve président honoraire du Souvenir Français d’Abbeville. L’Ud80 a fait graver une plaque portant le nom des trois gardes, plaque dévoilée par Roland Blondel président de l’Ud80 accompagné du colonel Marc Jankowski, commandant le groupement de gendarmerie départementale de la Somme.

Martial Balsamo, maire de Noyelles-sur-Mer (80) avait fait remettre en état ce carré, lui redonnant tout son éclat afin de recevoir ce nouveau monument.

La cérémonie, dirigée par Damien Liévin, chef du protocole à la mairie d’Abbeville, s’est déroulée en présence de :

  • colonel Marc Jankowski, commandant le groupement de gendarmerie départementale de la Somme ;
  • la cheffe d’escadron Emilie Pistre, commandant la compagnie de gendarmerie départementale d’Abbeville, d’un piquet d’honneur constitué de six militaires et six militaires commandants les communotés de brigades de la compagnie de gendarmerie départementale d’Abbeville ;
  • le major Fabien Chont et le Gendarme Benjamin Baumgartner venus en délégation de l’escadron de gendarmerie mobile 14/7 de Longeville-les-Saint-Avold rendre Hommage à leurs aînés qui ont perdu la vie en ce territoire de la Somme, leur unité étant en déplacement;
  • Vincent Schang, Président de l’association « Les Amis de la Tour d’Auvergne et de l’escadron de gendarmerie mobile 14/7 de Longeville-les-Saint-Avold » et les membres qui l’accompagnent ;
  • Sabrina Holleville-Milah vice-présidente au Conseil départemental de la Somme, représentant le président Stéphane Haussoulier ;
  • Patricia Poupart, conseillère régionale Hauts-de-France et suppléante d’Emmanuel Maquet député ;
  • Florence Petit, maire-adjointe à Pascal Demarthe, maire de la ville d’Abbeville ;
  • Eric Berriahi président, Pascal Leschaeve vice-président et Gérald Vilcot trésorier, les nouveaux membres directeurs du Comité du Souvenir Français d’Abbeville ;
  • Capitaine Frédéric Bellegueule du corps des sapeurs-pompiers d’Abbeville avec un piquet d’honneur de jeunes sapeurs-pompiers et leur porte-drapeau ;
  • les élèves de la classe Classe défense sécurité globale du lycée Saint-Pierre d’Abbeville avec 3 porte-drapeaux, 1 clairon et 1 tambour ainsi que Gérald Vilcot et Benoit Saulin, enseignants encadrants, remerciés pour le travail de mémoire effectué sur ces évènements tragiques, et dont l’Atelier Défense, promotion 2023-2024 a pris l’appellation « Longeville-les-Saint-Avold ».

– Notre camarade Christian Freyer, porte-drapeau de notre association, était accompagné de 20 porte-drapeaux des associations patriotiques , (Association des anciens combattants prisonniers de guerre – Combattants d’Algérie, Tunisie, Maroc, Souvenir Français, Médaillés Militaires) ;

– Les honneurs militaires « aux morts » ont été rendus après les dépôts de gerbes par les autorités militaires et civiles ;

– La cérémonie s’est poursuivie avec les discours officiels à la salle des fêtes de Noyelles-sur-Mer, suivi du verre de l’amitié offert par la municipalité.

Ce fût le moment pour notre président Roland Blondel de citer et de remercier vivement les quatre généreux donateurs sans qui ce beau projet de mémoire n’aurait pas pu se faire, ainsi que les adhérents et administrateurs de notre association départementale, les premiers qui ont été sollicités, puis ceux du conseil d’administration national de notre association l’Unprg qui sont venus nous conforter, « en mémoire à trois glorieux gardes républicains mobiles Morts pour la France ». Honorer et défendre la Mémoire des Morts pour la France de la Gendarmerie est inscrit dans nos statuts.

Le 21 mai 1940 est un jour gravé dans le marbre pour que les administrés de Noyelles-sur-Mer et la gendarmerie se souviennent.

Didier Lerch, secrétaire Ud80.