Sept colonels nommés généraux et six généraux promus divisionnaires

Képis de généraux (Photo Nicolas Moulin ACSPMG)

Les premières nominations de généraux de Gendarmerie du cru 2023 sont intervenus ce mardi 24 janvier au Journal officiel. Sept colonels de Gendarmerie sont nommés généraux et six généraux sont promus “divisionnaires”.

Un seul général change de fonction. Chargé de mission à la direction générale, le général de brigade Ronan de Lorgeril, promu général de division est nommé commandant en second de la région de Gendarmerie des Hauts-de-France, commandant en second de la Gendarmerie pour la zone de défense et de sécurité Nord.

Sur le même thème : Qui sont les généraux de Gendarmerie du cru 2023 ?

Sont promus et nommés dans la 1re section des officiers généraux avec maintien dans leurs fonctions :

Pour prendre rang du 1er février 2023

Au grade de général de division

Le général de brigade Bertrand François : chef de la mission sûreté de la Gendarmerie nationale. Il a été adjoint à la direction de la coopération internationale (DCI) et a été le premier commandant de l’école de Gendarmerie de Dijon. Il a commandé le groupement de la Haute-Savoie.

Le général de brigade Ronan de Lorgeril : nommé commandant en second de la région de gendarmerie des Hauts-de-France, commandant en second de la gendarmerie pour la zone de défense et de sécurité Nord à la même date. Il était chargé de mission à la direction générale. Après avoir commandé le groupement de gendarmerie départementale de la Marne, il a été commandant adjoint de la région de Gendarmerie Grand-Est, chargé de mission à l’inspection générale de la Gendarmerie nationale.

Le général de brigade Jacques Diacono : chef de la division des enquêtes internes à l’IGGN. Ancien chef de l’OCLAESP, l’office central de lutte contre les atteintes à l’environnement et à la santé publique, ce Saint-Cyrien a notamment commandé la section de recherches de Marseille.

Dominique Luchez (Photo Facebook Comgend Martinique)

Le général de brigade Dominique Luchez : chef de la division des signalements et de la déontologie de l’IGGN, ancien commandant de la Gendarmerie de Martinique. Ce mosellan a commandé le groupement de gendarmerie départementale de la Moselle, a été chef du département sous-officiers à la DGGN et a été à la tête du 2 e puis du 1 er groupement d’élèves-officiers à l’EOGN.

Il a commencé comme commandant de peloton à l’escadron de gendarmerie mobile de Besançon, puis commandant de l’EGM de Nîmes avant de prendre la tête de la compagnie de Nancy.

Le général de brigade Marc de Tarlé : commandant l’OCLDI, office central de lutte contre la délinquance itinérante, ancien adjoint au sous-directeur de la police judiciaire, chef du bureau des affaires criminelles et commandant de la section de recherches d’Orléans. Il est un des rares généraux de Gendarmerie issu de l’École navale. Ce bordache a commandé l’escadron de gendarmerie mobile de Sélestat (Bas-Rhin) et la compagnie de Lorient. 

Le général de brigade Jean-Pierre Gesnot : adjoint au directeur des personnels militaires de la Gendarmerie, ancien commandant de la Gendarmerie des transports aériens et chef du bureau personnel officier (PO), il a commandé le groupement de gendarmerie départementale de Seine-Maritime (76). Issu du recrutement officier de réserve de Gendarmerie, il a été commandant de peloton à l’EGM 13/9 de Calais, a commandé l’EGM 32/1 d’Aubervilliers et la compagnie de Louhans (71).


Au grade de général de brigade


Le colonel Charles Dudognon : commandant en second du COMSOPGN, commandant du soutien opérationnel de la Gendarmerie. Il a notamment commandé le groupement de la Mayenne. Issu du recrutement officier de réserve de l’armée de Terre, il a été commandant de peloton à l’escadron de gendarmerie mobile d’Amiens et a commandé la compagnie d’Elbeuf (76).

Le colonel Jean-François Voillot : commandant du groupement de gendarmerie mobile II/1 de Maisons-Alfort où il a succédé au général Richard Caminade, il a été chef d’état-major du commandement de la Gendarmerie d’outre-mer et chef du groupement tactique (GTG) de gendarmerie mobile de Guyane. Il a été également pendant deux ans adjoint au chef de la composante police de l’opération MINUSMA au Mali. Issu de l’école de l’air, il a commandé un peloton de gendarmerie mobile à Marseille, la compagnie de Gassin Saint-Tropez, a été chef de département balistique et chef de l’unité nationale d’identification et d’investigation de l’IRCGN

Le général Guillaume Jacquet (Photo MHP Linkedin

Le colonel Guillaume Jacquet : commandant de l’école de Gendarmerie de Fontainebleau. Il a commandé (comme son père) le groupement de gendarmerie départementale des Deux-Sèvres.

Saint-Cyrien (1989 – 1992), le général Jacquet a commencé sa carrière dans l’armée de Terre, au 31° régiment du Génie puis à la compagnie Génie du 4° régiment de Chasseurs. Il a été détaché comme observateur de l’ONU au Sahara Occidental d’octobre 1995 à mars 1996. Entré en Gendarmerie au grade de capitaine via le concours OA, son premier commandement a été l’escadron départemental de sécurité routière (EDSR) de l’Hérault.

En 2001, il a pris la tête de la compagnie de Lyon. À la Direction générale, il a été adjoint au chef du bureau du personnel de réserve de 2004 à 2006, chef du bureau de la sécurité routière, des formations et moyens spécialisés de 2015 à 2019). Il a été chef du bureau opérations-emploi au commandement des écoles de 2007 à 2011. Il est diplômé de l’École de guerre (CID).

Le général Gonzague Arnaud-Prouvost (Photo MHP Linkedin)

Le colonel Gonzague-Arnaud Prouvost : chef du département personnel officier (BPO) à la DGGN, ancien commandant du groupement d’Indre-et-Loire à Tours. Saint-Cyrien, il a d’abord servi dans l’armée de Terre avant de rejoindre la Gendarmerie au grade de capitaine. Il a commandé l’escadron 13/2 de gendarmerie mobile de Marmande et la compagnie d’Etampes (91). Il a été ensuite placé pendant deux ans en congé non rémunéré pour convenances personnelles pour être directeur bénévole d’un centre des réfugiés urbains à Lusaka en Zambie. Il a aussi été chef du bureau Amérique à la direction de la coopération internationale et chargé de la fonction ressources humaines et du développement de la médiation militaire auprès de l’inspecteur général des armées – Gendarmerie de 2012 à 2017.

Le général Bruno Makary (photo MHP Linkedin)

Le colonel Bruno Makary : sous-directeur de la gestion du personnel à la DPMGN. Âgé de 51 ans, il a commencé sa carrière militaire en 1995 dans l’armée de Terre comme officier de réserve en situation d’activité (ORSA) après des études de droit public aux Universités de Metz et de Paris II Panthéon. Il a notamment servi au régiment de livraison par air de Metz puis comme officier juriste au 2° régiment du génie à Metz et comme chargé d’études à la DRH-MD.

Ayant intégré la Gendarmerie via le concours officier de réserve (R1), il a commandé le peloton d’intervention de l’EGM 41/3 d’Orléans, la compagnie des Îles du Vent à Faa’a en Polynésie française, le groupement de gendarmerie départementale de Charente-Maritime et a occupé des emplois d’état-major, à dominante RH: adjoint puis chef de section “réglementation” au bureau des études générales, chargé de projets au bureau du personnel officier, adjoint au chef de la mission de gouvernance ministérielle des ressources humaines à la DRH-MI, adjoint puis sous-directeur de la gestion du personnel.

Bertin Malhet défile en tête des troupes à Saint-Astier (Photo facebook CNFEG)

Le colonel Bertin Malhet : commandant du CNEFG, centre national d’entraînement des forces de Gendarmerie. Il a commandé le groupement de gendarmerie départementale du Pas-de-Calais et l’escadron départemental de sécurité routière de l’Oise. Ce spécialiste du maintien de l’ordre a été à la tête du groupement de gendarmerie mobile IV/7 de Dijon, de l’EGM de Joué-les-Tours et a été commandant de peloton à l’EGM de Blois. Issu du recrutement officier de réserve, il a été ORSA au 2e régiment de Hussards, comme commandant de peloton de reconnaissance blindée, de peloton antichar, et de peloton de recherche humaine en profondeur.

Le général Salvador Munoz (Photo Mission des hauts Potentiels Linkedin)

Le colonel Salvador Munoz : sous-directeur adjoint de l’organisation et des effectifs, ancien commandant du groupement de Vaucluse.

Ancien sous-officier, il a été adjoint au commandant de compagnie de de Gex (Ain), commandant de la compagnie d’Epinal (Vosges), chef du détachement Gendarmerie au centre de coopération policière et douanière franco-espagnol à Hendaye (Pyrénées-Atlantiques).

Au sein de la DGGN, il a servi au bureau du personnel officier en qualité de chef de la section du haut encadrement (2011-2016) à la direction des personnels militaires, puis comme sous-directeur adjoint de l’organisation et des effectifs à la direction des soutiens et des finances (2019) avant de prendre les fonctions de sous-directeur (1er janvier 2023).

Journal officiel 24 janvier

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here