Qui sont les généraux de Gendarmerie du cru 2023 ?

Les généraux 2023 (Montage LVDG)

La liste d’aptitude des généraux de Gendarmerie est désormais connue. 16 généraux de brigade de Gendarmerie obtiennent une troisième étoile dont 14 en première section (comme en 2022). Comme en 2022, 25 colonels seront nommés généraux en 2023, dont 24 en 1ère section.

Une septième femme, la colonelle Nelly Jegaden, en poste à l’état-major de la région Hauts-de-France à Lille, et ancienne commandante de la section de recherches de la Gendarmerie de l’air, accède aux étoiles. Elle est la troisième sous-officière après Anne Fougerat et Frédérique Nourdin à être nommée générale.

Sur le même thème : Qui sont les futurs généraux de Gendarmerie ?

La liste d’aptitude est une proposition de noms mais, concrètement, ils ne sont nommés qu’en conseil des ministres. Il arrive comme en 2021 que des colonels, non inscrits sur la liste d’aptitude, soient nommés en cours d’année.

Généraux de division

1ère section

Les généraux de brigade

Ronan de Lorgeril : chargé de mission à la direction générale. Après avoir commandé le groupement de gendarmerie départementale de la Marne, il a été commandant adjoint de la région de Gendarmerie Grand-Est, chargé de mission à l’inspection générale de la Gendarmerie nationale.

Marc de Tarlé : commandant l’OCLDI, office central de lutte contre la délinquance itinérante, ancien adjoint au sous-directeur de la police judiciaire, chef du bureau des affaires criminelles et commandant de la section de recherches d’Orléans. Il est un des rares généraux de Gendarmerie issu de l’École navale. Ce bordache a commandé l’escadron de gendarmerie mobile de Sélestat (Bas-Rhin) et la compagnie de Lorient.

Jacques Diacono : chef de la division des enquêtes internes à l’IGGN. Ancien chef de l’OCLAESP, l’office central de lutte contre les atteintes à l’environnement et à la santé publique, ce Saint-Cyrien a notamment commandé la section de recherches de Marseille.

Le général Bertrand François (Photo Facebook école de Gendarmerie de Dijon)

Bertrand François : chef de la mission sûreté de la Gendarmerie nationale. Il a été adjoint à la direction de la coopération internationale (DCI) et a été le premier commandant de l’école de Gendarmerie de Dijon. Il a commandé le groupement de la Haute-Savoie.

Le général Jean-Pierre Gesnot (Photo Facebook GTA)

Jean-Pierre Gesnot : adjoint au directeur des personnels militaires de la Gendarmerie, ancien commandant de la Gendarmerie des transports aériens et chef du bureau personnel officier (PO), il a commandé le groupement de gendarmerie départementale de Seine-Maritime (76). Issu du recrutement officier de réserve de Gendarmerie, il a été commandant de peloton à l’EGM 13/9 de Calais, a commandé l’EGM 32/1 d’Aubervilliers et la compagnie de Louhans (71).

Le général Gosset (Photo LVDG)

Eric Gosset : adjoint au commandant de la région SUD et de la zone de Gendarmerie sud, cet ancien commandant de la Gendarmerie prévôtale, du groupement de gendarmerie départementale de Corse-du-Sud et de la section de recherches de Paris a aussi été chef d’état-major de l’inspecteur général des armées Gendarmerie.

Laurent Le Gentil : commandant en second la Gendarmerie des Pays de Loire. Ancien sous-directeur de la gestion du personnel, ce Saint-Cyrien a commandé le groupement d’Ille-et-Vilaine et la compagnie de Saint-Martin en Guadeloupe.

Le général Luchez alors colonel en Martinique (Photo Facebook Gendarmerie Martinique)

Dominique Luchez : chef de la division des signalements et de la déontologie de l’IGGN, ancien commandant de la Gendarmerie de Martinique. Ce mosellan a commandé le groupement de gendarmerie départementale de la Moselle, a été chef du département sous-officiers à la DGGN et a été à la tête du 2 e puis du 1 er groupement d’élèves-officiers à l’EOGN.

Il a commencé comme commandant de peloton à l’escadron de gendarmerie mobile de Besançon, puis commandant de l’EGM de Nîmes avant de prendre la tête de la compagnie de Nancy.

Emmanuel Miglierina : sous directeur Europe à la direction de la coopération internationale. Attaché de sécurité intérieure à l’ambassade de France à Rome, ce Saint-Cyrien parlant parfaitement l’Italien a commandé la Gendarmerie de Nouvelle-Calédonie, le groupement de gendarmerie départementale de l’Eure et la compagnie de Menton (06).

Le général Laurent Phelip (Photo archives LVDG)

Laurent Phelip : directeur du commandement spécialisé pour la sécurité nucléaire (Cossen). Ce Lyonnais, Saint-Cyrien, a notamment commandé le GIGN où il a servi à plusieurs reprises et le groupement des Bouches-du-Rhône (13). Il a commencé comme commandant de peloton à l’EGM de Baccarat avant de rejoindre le GIGN à. Il a ensuite commandé la compagnie d’Avignon. Il a aussi servi au cabinet du ministre de la Défense et a été chef du bureau de la Défense et de la sécurité nationale à la DGGN.

Le général Pierre Poty (Photo Facebook Gendarmerie de la Réunion)

Pierre Poty : commandant la Gendarmerie de la Réunion, ancien commandant en second de la Gendarmerie de Guyane et adjoint au sous directeur de l’anticipation opérationnelle. Celui qui est l’un des rares à arborer sur sa tenue le galon de caporal d’honneur de la Légion étrangère, a commandé le groupement du Gard et la section de recherches de Rennes. Issu du recrutement officier de réserve (armée de Terre), il a commencé comme commandant de peloton à l’EGM d’Aurillac, a commandé l’EGM 13/9 de Calais, la compagnie de Corte (2B), et a été chef de la section terrorisme indépendantisme au bureau de la lutte anti terroriste de la DGGN.

Le général Yann Trehin (Photo Facebook GGD38)

Yann Trehin : commandant le groupement de Gendarmerie de l’Isère après avoir été adjoint commandement à la région Centre-Val de Loire et commandant du groupement de la Charente. Saint-Cyrien, il a été aussi officier communication à la DICOD.

Le général Villeminey (Photo Gendarmerie Corse)

Jean-Luc Villeminey : commandant de la Gendarmerie de Corse, commandant le groupement de Corse du sud, ancien sous-directeur de l’emploi des forces. (SDEF) et ancien commandant du groupement de l’Isère. Saint-Cyrien âgé de 50 ans, a commencé comme commandant le peloton d’intervention de l’EGM 22/8 de Belfort avant d’être officier instructeur à l’école spéciale militaire de Saint-Cyr-Coëtquidan. Il a ensuite commandé la compagnie de Palaiseau (78) . Il a été aussi adjoint au chef du bureau des affaires réservées du cabinet du DGGN, chef de la section du haut encadrement du bureau du personnel officier à la DPMGN et adjoint au chef du bureau du personnel officier.

2ème section

Les généraux de brigade

Philippe Durand
Le général Philippe Durand (Photo Facebook ESOG Montluçon )

Philippe Durand : adjoint à la direction de la coopération internationale de sécurité, ancien commandant de l’école de Montluçon, ancien adjoint au directeur du CHEMI.

Rémond
Le général Didier Rémond

Didier Rémond : chef du département de la sécurité nucléaire au ministère de la transition écologique, ancien commandant en second du service de la Transformation de la Gendarmerie. Didier Rémond a commencé comme sous-officier.

Général de brigade

1ère section

Les colonels

Lucien Barth : commandant en second la Gendarmerie de Corse, ancien commandant en second de la Gendarmerie de Martinique, ancien commandant du groupement de la Nièvre.

Le colonel Bisognin (Photo Facebook GGD 62)

Jérôme Bisognin : conseiller pour les affaires intérieures au SGDSN, secrétariat général de la défense et de la sécurité nationale, ancien commandant du groupement du Pas-de-Calais. Il a aussi commandé un groupement d’instruction à l’EOGN et a été chef de l’unité de coordination de la lutte contre l’insécurité routière.

Antoine Breart de Boisanger : Chargé de mission Jeux Olympiques et Grands Événements et précédemment adjoint au commandant du CNO, le centre national des opérations. Cet ancien commandant du groupement de la Dordogne, de la compagnie de Montpellier et d’un escadron du GBGM où il a été chef d’état-major adjoint, a été sous-directeur adjoint de la défense, de l’ordre public et de la protection et attaché de sécurité intérieure pour les ambassades de France Afghanistan Turkménistan et Tadjikistan. Il est issu du recrutement officier des armées (OA), et a été chef de section dans le Génie à Charleville-Mézières.

Le colonel Quentin de Bennetot (Photo Facebook groupement d’Indre-et-Loire)

Quentin Cotton de Bennetot : officier à la cellule anticipation stratégique et orientation du cabinet du major général des armées, ancien commandant en second du GIGN et du groupement d’Indre-et-Loire. Saint cyrien, il a été aussi commandant en second du groupement de Loire-Atlantique et attaché de sécurité intérieure en Turquie. Il a commencé comme commandant de peloton d’intervention en gendarmerie mobile avant d’intégrer le GIGN où il a passé dix ans avant d’y revenir comme commandant en second. Le colonel Cotton de Bennetot va intégrer le cercle très restreint des généraux chuteurs opérationnels, les généraux Olivier Kim, Hubert Bonneau et Lionel Lavergne.

Charles Dudognon : commandant en second du COMSOPGN, commandant du soutien opérationnel de la Gendarmerie. Il a notamment commandé le groupement de la Mayenne. Issu du recrutement officier de réserve de l’armée de Terre, il a été commandant de peloton à l’escadron de gendarmerie mobile d’Amiens et a commandé la compagnie d’Elbeuf (76).

Stéphane Fauvelet : officier adjoint commandant au commandant de la région de Gendarmerie Pays de Loire à Nantes depuis l’été 2022. Il était auparavant chef de la division formation du centre national d’entraînement des forces de Gendarmerie (CNEFG) à Saint-Astier. Ancien commandant de groupement de gendarmerie mobile, il est un pilier de Saint-Astier où il a commandé le département rétablissement de l’ordre.

Photo LVDG

Rudy Gaspard : commandant du groupement de la Gendarmerie départementale de l’Ain, ancien chargé de mission au sein de la division des audits internes et des études de l’IGGN après avoir commandé le groupement de gendarmerie départementale du Cher. Saint-cyrien, il est issu du recrutement officier des armes et a commencé dans l’armée de Terre comme chef de section au 2e régiment du génie de Metz et dans la Gendarmerie comme commandant de l’escadron de gendarmerie mobile de Toulouse avant de commander la compagnie de Nîmes. 

Le colonel Guisset (Photo Facebook Gendarmerie de l’Aude)

Philippe Guisset : chef de la division des opérations de la région de Gendarmerie Sud à Marseille. Il a commandé le groupement de l’Aude (11) et la Gendarmerie de Saint-Pierre-et-Miquelon. Il aussi été officier communication à Bordeaux.

François Heulard : commandant l’Institut de recherches criminelles de la Gendarmerie (IRCGN). Il a commandé la section de recherches de Dijon (21), la compagnie de Metz et le peloton d’intervention de l’escadron de gendarmerie mobile de Thionville. Véritable “expert”, il a été chef du département environnement-incendies-explosifs et de la Division criminalistique physique et chimie de l’IRCGN.

Guillaume Jacquet : commandant de l’école de Gendarmerie de Fontainebleau. Il a commandé (comme son père) le groupement de gendarmerie départementale des Deux-Sèvres.

La colonelleNelly Jegaden (Photo DC/LVDG)

Nelly Jegaden : adjointe police judiciaire zonale au commandant de la région de Gendarmerie des Hauts-de-France. Ancienne commandante de la section de recherches de la Gendarmerie de l’air et première femme commandante de section de recherches, Nelly Jegaden a commencé son parcours comme sous-officier à la brigade de Perros-Guirec après sa formation à Montluçon. Elle a un parcours atypique entre la police judiciaire – section de recherches de Lille, bureau PJ à Metz, formation à la PJ à l’EOGN, bureau enquêtes PJ de l’IGGN – et le régiment … cavalerie ! Cavalière émérite (galop 7), Nelly Jegaden a été la 1ère femme officier au régiment de cavalerie, où elle a été officier adjoint organisation emploi au centre d’instruction en charge des équipes sportives.

Le colonel Stéphane Lacroix (Photo Facebook Gendarmerie du Gard)

Stéphane Lacroix : attaché de sécurité intérieure au Qatar. Il a commandé le groupement de gendarmerie départementale du Gard après avoir été chef du bureau Afrique du Nord – Moyen-Orient à direction de la coopération Internationale (DCI) et conseiller technique du directeur de la Police fédérale irakienne.

Le colonel Bruno Makary (Photo Facebook Gendarmerie Charente-Maritime)

Bruno Makary : sous-directeur de la gestion du personnel à la DPMGN. Il a commandé le groupement de gendarmerie departementale de la Charente-Maritime, la compagnie des Îles du Vent en Polynésie et le peloton d’intervention de l’EGM 41/3 d’Orléans. Il est issu du recrutement officier de réserve et a servi dans l’armée de Terre au régiment de livraison par air et au 2ème régiment du Génie.

Le colonel Bertin Malhet lors de sa prise de commandement au CNEFG (Photo Facebook CNEFG)

Bertin Malhet : commandant du CNEFG, centre national d’entraînement des forces de Gendarmerie. Il a commandé le groupement de gendarmerie départementale du Pas-de-Calais et l’escadron départemental de sécurité routière de l’Oise. Ce spécialiste du maintien de l’ordre a été à la tête du groupement de gendarmerie mobile IV/7 de Dijon, de l’EGM de Joué-les-Tours et a été commandant de peloton à l’EGM de Blois. Issu du recrutement officier de réserve, il a été ORSA au 2e régiment de Hussards, comme commandant de peloton de reconnaissance blindée, de peloton antichar, et de peloton de recherche humaine en profondeur.

Le colonel Philippe Mirabaud lors de sa prise de commandement de la GTA (Photo A/C Cabaret GTA)

Philippe Mirabaud : commandant la Gendarmerie des transports aériens (GTA), ancien conseiller Gendarmerie et technologie et numérique du ministre de l’Intérieur et ancien commandant du groupement du Nord. Polytechnicien, fils du préfet Pierre Mirabaud, qui a été notamment délégué à l’Aménagement du territoire et à l’action régionale (Datar), le colonel Mirabaud a commencé sa carrière comme chef de section au 1er régiment d’infanterie. Il a commandé la compagnie de Rambouillet mais est surtout un scientifique diplômé de Télécom Paris. Il a été chef de projet télécoms à la DGGN, responsable de la stratégie de transformation pour les réseaux télécoms et les centres informatiques et chargé de mission cyber sécurité et numérique au cabinet du DGGN.

Le colonel Monguillon (Photo Facebook Gendarmerie de la Marne)

Dominique Monguillon : commandant du groupement I/V de gendarmerie mobile de Sathonay-Camp (69). Ancien commandant en second du commandement des réserves de la Gendarmerie et ancien commandant du groupement de gendarmerie mobile III/7 de Reims.

José-Manuel Montull : commandant la division renseignements de l’office anti stupéfiants (OFAST). Il a notamment commandé les sections de recherches de Bordeaux et de Pau et la compagnie de Compiègne.

Le colonel Munoz (Photo Gendarmerie de Vaucluse)

Salvador Munoz : sous-directeur adjoint de l’organisation et des effectifs, ancien commandant du groupement de Vaucluse. Ancien sous-officier, il a été lieutenant à Gex (01) et a commandé la compagnie d’Epinal (88). Il a aussi été chef du détachement Gendarmerie au centre de coopération policier et douanier d’Hendaye.

Le colonel Payrar (Photo Linkedin)

Marc Payrar : adjoint au haut fonctionnaire de défense au ministère de l’écologie. Il a notamment commandé le groupement de la Vendée. Il a aussi été chef de détachement au Sahel pendant 8 mois. Saint-Cyrien, il a commencé son parcours dans l’armée de Terre en tant que chef de section dans l’infanterie et a notamment servi au 9ème RiMa et au 110 ème RI à Donaueschingen en Allemagne puis comme officier de renseignement à l’OTAN. Il a commandé la compagnie de de Gendarmerie de Paris puis celle de Strasbourg et a été adjoint à l’attaché de sécurité intérieure à Londres.

Le colonel Christophe Perret (Photo Facebook Gendarmerie de la Haute-Marne)

Christophe Perret :sous-directeur de l’action internationale à la direction des affaires européennes et internationales du ministère de l’Intérieur. Saint-Cyrien, il a commandé le groupement de gendarmerie départementale de la Haute-Marne et la compagnie de Trévoux (01). Il a été adjoint au chef du bureau des affaires criminelles de la DGGN et attaché de sécurité intérieure à Tunis (Tunisie). Il a commencé sa carrière comme commandant de peloton au sein de l’escadron de gendarmerie mobile d’Aubervilliers (93). Il a servi en Bosnie pendant onze mois au sein des Nations Unies.

Le colonel Gonzague Arnaud Prouvost (Photo Facebook Gendarmerie Indre-et-Loire)

Gonzague-Arnaud Prouvost : chef du département personnel officier (BPO) à la DGGN, ancien commandant du groupement d’Indre-et-Loire à Tours. Saint-Cyrien, il a d’abord servi dans l’armée de Terre avant de rejoindre la Gendarmerie au grade de capitaine. Il a commandé l’escadron 13/2 de gendarmerie mobile de Marmande et la compagnie d’Etampes (91). Il a été ensuite placé pendant deux ans en congé non rémunéré pour convenances personnelles pour être directeur bénévole d’un centre des réfugiés urbains à Lusaka en Zambie. Il a aussi été chef du bureau Amérique à la direction de la coopération internationale et chargé de la fonction ressources humaines et du développement de la médiation militaire auprès de l’inspecteur général des armées – Gendarmerie de 2012 à 2017.

Le colonel Rollin (Photo Gendarmerie du Nord)

Lionel Rollin : commandant le groupement de gendarmerie départementale du Nord. Il a dirigé l’unité de coordination des forces mobiles (UCFM) au ministère de l’Intérieur, commandé le groupement de gendarmerie mobile de Rennes, a été commandant en second du 1er régiment d’infanterie de la Garde républicaine et a commandé la compagnie de Nancy ainsi que l’escadron de gendarmerie mobile de Nîmes. Issu de l’armée de Terre, ce saint-cyrien a été instructeur à l’école des sous-officiers d’active de Saint-Maixent et chef de section dans les transmissions à Nancy.

Christophe Vercellone : sous-directeur de l’architecture et des infrastructures techniques à la direction numérique du ministère de l’Intérieur. Il a notamment commandé le groupement de gendarmerie départementale des Pyrénées-Atlantiques et la compagnie de Lorient.

Le colonel Jean-François Voillot le jour de sa prise de commandement (Photo Facebook GGM II/1)

Jean-François Voillot : commandant du groupement de gendarmerie mobile II/1 de Maisons-Alfort où il a succédé au général Richard Caminade, il a été chef d’état-major du commandement de la Gendarmerie d’outre-mer et chef du groupement tactique (GTG) de gendarmerie mobile de Guyane. Il a été également pendant deux ans adjoint au chef de la composante police de l’opération MINUSMA au Mali. Issu de l’école de l’air, il a commandé un peloton de gendarmerie mobile à Marseille, la compagnie de Gassin Saint-Tropez, a été chef de département balistique et chef de l’unité nationale d’identification et d’investigation de l’IRCGN.

2ème section

André Gachié : chef de division à la région de Gendarmerie sud à Marseille, ancien commandant du groupement de l’Aube (10).

1 COMMENT

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here