Qui était Maximilien Maes, le Gendarme motocycliste décédé en Ardèche ? (actualisé avec hommage)

Le Gendarme Maes a été cité à l’ordre de la Gendarmerie avec attribution de la médaille d’or de la défense nationale avec palme de bronze et a été décoré de la médaille de la sécurité intérieure échelon or. (Photo David MENDIBOURE (DICOM)

Un hommage officiel a été rendu ce jeudi à Privas en Ardèche par le ministre de l’Intérieur et le directeur général de la Gendarmerie, au Gendarme motocycliste d’Aubenas Maximilien Maes, décédé le 20 janvier en service dans un accident de la circulation.

Sur le même sujet : Décès accidentel en service d’un Gendarme motocycliste d’Aubenas (Ardèche)

L’accident est survenu sur la commune de Saint-Priest, en Ardèche. Alors qu’il circulait entre Privas et Aubenas à hauteur de la route du col de l’Escrinet, sur une chaussée rendue glissante par les précipitations, le Gendarme Maximilien Maes a perdu le contrôle de sa motocyclette dans un virage et a percuté un véhicule circulant en sens inverse. Malgré les secours prodigués, il est décèdé peu après l’accident.

Agé de 32 ans, le Gendarme Maximilien Maes était pacsé et père d’une fillette de 3 ans et allait être de nouveau papa.

Sur le même thème : Décès accidentel en service d’un Gendarme motocycliste à Bayonne (actualisé)

Né en décembre 1990 à Seclin (59), il avait d’abord été Gendarme adjoint volontaire. Formé à l’école de Fontainebleau de septembre à décembre 2014, il avait servi au PSIG de Valenciennes du 26 décembre 2014 au 21 mai 2017, et, ayant réussi le concours de sous-officier, a intégré l’école de de Chateaulin (29) le 22 mai 2017. Sorti le 26 novembre 2017, il a commencé le lendemain sa carrière de sous-officier à la brigade de proximité de Le Pont de Beauvoisin (Savoie). Il y restera jusqu’au 30 juin 2021. Formé motocycliste à Fontaineblau, il a rejoint la brigade motorisée d’Aubenas le 1er juillet 2021.

Un militaire souriant, disponible et qui aimait prendre soin des autres

Dans le Dauphiné Libéré, le major Frédéric Petitjean, commandant la brigade motorisée d’Aubenas, évoque un “militaire souriant, disponible, qui aimait prendre soin des autres”.

Le Gendarme Maximilien Maes (Photo LVDG)

Une cagnotte de la Fondation Maison de la Gendarmerie 

La Fondation Maison de la Gendarmerie met en place une cagnotte au profit de sa vos dons au profit de sa compagne, Sophie, de sa fille, Louise (3 ans) et de son enfant à naitre. Le don recueilli dans le cadre de cette cagnotte ne donnera pas lieu à l’émission d’un reçu fiscal, conformément à la réglementation en vigueur.