Opération « Place nette » : un dispositif qui a permis l’arrestation de 200 malfaiteurs en Gironde et dans les départements voisins

0
1008

Un communiqué de presse du tribunal de Libourne indique qu’une opération importante se déroule en Nouvelle-Aquitaine et qu’une quinzaine de personnes ont été interpellées. Elles sont impliquées dans des vols de véhicules en Gironde et dans les départements frontaliers. Cette opération, d’assez grande envergure, est menée simultanément par la section de recherches de Bordeaux et par le groupement de Gendarmerie départementale de la Gironde.

L’année dernière, une augmentation des vols de voitures « de luxe » types grosses cylindrées a été constatée en Gironde et dans les départements situés autour. Les malfaiteurs opéraient directement chez les propriétaires, il s’agit en effet de home jacking : vol ou cambriolage en présence des propriétaires.

Tous les individus inculpés habitent le département ou la région. Ils agissaient la nuit essentiellement autour du Bassin d’Arcachon, le nord des Landes et le sud de la Charente-Maritime. L’organisation était bien ficelée, les individus opéraient en groupe de deux ou trois.

L’été dernier, alors que les forces de l’ordre tentaient de lutter contre le home jacking, l’un des malfrats, roulant au volant de voitures volées, a mis en danger les vies des Gendarmes et des policiers. À la suite de ce constat, la section de recherches de Bordeaux et le groupement de Gendarmerie de Gironde ont été saisis. Le parquet de Libourne a ouvert, dans la foulée, une information judiciaire avec plusieurs chefs d’accusation : vols aggravés en bande organisée, recel et association de malfaiteurs.  La personne mise en cause a été interpellée rapidement, mais cela n’a pas arrêté ou ralenti les opérations de home jacking.

Le travail en commun de la section de recherches et de la brigade de gendarmerie départementale de Gironde ont permis l’arrestation de quinze personnes pleinement impliquées. Ils ont à leur actif une soixantaine de véhicules volés en Gironde et dans les départements voisins. Ces véhicules étaient revendus à des receleurs.

Aujourd’hui, 23 janvier, une opération nommée « Place nette » a été déployée, mobilisant pas moins de 200 Gendarmes dont 50 enquêteurs de la SR et du GGD33, plusieurs unités d’intervention (antenne GIGN de Toulouse, peloton spécialisé de protection de la Gendarmerie (PSPG) de Blaye, pelotons de surveillance et d’intervention de la Gendarmerie (PSIG) du GGD33), des Gendarmes mobiles de l’escadron « Guépard » de Versailles-Satory ainsi que des enquêteurs de l’unité nationale d’investigation de la Gendarmerie. 

Photo de Gabriel Gurrola sur Unsplash