Morbihan : remise de diplôme aux cadets de la Gendarmerie du Morbihan

0

L’Ud56 était présente avec son porte-drapeau à la remise des diplômes des cadets de la Gendarmerie en préfecture du Morbihan.

Discours du président de l’association des cadets de la Gendarmerie Hubert de Lageneste :

Monsieur le Préfet , mon colonel, monsieur l’ Inspecteur d’académie, monsieur le directeur des services de l’Éducation nationale, monsieur le directeur de l’office national des combattants et victimes de guerre, mesdames, messieurs, les représentants du conseil départemental et les militaires de la Gendarmerie :

Mesdames, messieurs, chers parents, chers cadets et cadettes,

« Victoire radieuse de printemps, Soldats vainqueurs, vos enfants apprendront la nouvelle épopée que vous doit la Patrie. Gardons pieusement la mémoire de nos morts »

Ces mots du général de Lattre nous disent toute la pertinence du choix du 8 mai pour clore le cycle de formation des cadets de la Gendarmerie et leur rappeler combien est important le devoir de Mémoire.

Mais, ce matin, nous tenons à vous remercier, monsieur le Préfet, pour la bienveillante et constante attention que vous portez à notre association et, plus spécialement, d’avoir permis que cette cérémonie se déroule en Préfecture sous votre haute autorité.

Cela lui confère une solennité particulière à laquelle les cadets et les membres de l’association sont très sensibles.

Nos remerciements vont aussi à tous ceux grâce à qui les cadets ont pu recevoir l’instruction de haut niveau qui leur a été dispensée : le colonel Ardillier et le lieutenant-colonel Coirier pour leur soutien actif et déterminant, le colonel Colombo et son équipe d’encadrement ; nos adhérents.

Nous exprimons aussi notre gratitude envers ceux qui nous soutiennent financièrement et, notamment, le Département du Morbihan et la ville de Vannes mais aussi des associations et des particuliers .

Chers cadets, vous avez eu raison de vous engager volontairement dans le Service national universel et d’avoir choisi d’effectuer votre mission d’intérêt général dans la Gendarmerie.

Sans le filtre de la presse ou de la télévision, vous avez été directement mis au contact de la réalité du vécu quotidien de ces responsables de tous niveaux et compétences que la République met au service de ses concitoyens pour assurer leur sécurité et parfois dans des conditions extrêmement difficiles.

La constante assiduité dont vos encadrants nous ont fait rapport vous vaut de recevoir ce matin un Certificat de fin de mission.

Je suis d’ailleurs persuadé qu’aujourd’hui vous n’êtes plus tout à fait les mêmes que lorsque vous êtes arrivés chez nous le 30 septembre, lors de la journée de cohésion de l’Île aux Moines, innovation de cette année qui, à vous entendre, fut bénéfique en ce qu’elle vous a permis de commencer à forger un esprit d’équipe.

Autre innovation, votre association est, depuis peu, dotée, dans la plus pure tradition militaire, d’un fanion qui a été offert par tous les membres de l’association.

Ce don revêt une valeur symbolique forte car il est le signe tangible de l’intérêt que vous portent tous nos adhérents.

Le fanion vous permettra, le moment venu, de passer le relai à la promotion suivante.

Vous avez aujourd’hui la possibilité de poursuivre en Gendarmerie ou non, mais quelle que soit la voie choisie, n’oubliez jamais ce temps utile et formateur que vous y aurez passé.

D’ailleurs votre mission ne s’arrête pas là. Il vous appartient, en effet, de rayonner et de faire connaître aux jeunes qui vous entourent le bénéfice que vous avez tiré de cette expérience, voire de les encourager à suivre votre exemple.

Le 2 décembre dernier, vous aviez choisi pour le Baptême de votre promotion le nom du sous-lieutenant Louis Le Bouedec, combattant volontaire de la Résistance « mort pour la France » le 18 juin 1944.

N’hésitez pas à relire son parcours héroïque : c’est un modèle qui vous aidera à garder la fierté de votre pays et de son Histoire.

Pour conclure, je dirai, monsieur le Préfet, que vous avez devant vous, des jeunes volontaires, encore mineurs, certes, mais sur qui, et avec qui, j’en suis convaincu, la France de demain pourra compter.

Jean-François Stéphan, président de l’Ud56.