Les parcours des deux Gendarmes des Landes décédés en service dans un accident

1
1145
Le Gendarme Yannick Pierre (Photo Gendarmerie du Lot-et-Garonne)

La Gendarmerie vient de perdre deux des siens, deux Gendarmes qui sont allés au bout de leur engagement lors d’un contrôle routier à Sabres dans les Landes.

L’adjudant de réserve Patrick Hervé, 59 ans, était marié et père de deux enfants et Yannick Pierre, 25 ans, était pacsé sans enfant. Leur parcours.

Sur le même sujet : Accident dans les Landes : le deuxième Gendarme est décédé

L’adjudant Patrick Hervé, né en juillet 1963 à la Réole (Gironde) a d’abord été Gendarme auxiliaire (appelé du contingent) en 1982 avant de décider de faire carrière dans l’Arme. Formé à l’école de Chatellerault en 1984, il commence en 1985 dans sa commune d’origine à l’escadron de gendarmerie mobile de La Réole au sein d’un peloton VBRG (véhicule blindé à roues de la Gendarmerie). En 1990, il bascule en gendarmerie départementale à la brigade motorisée de Mont-de-Marsan où il reste 10 ans. Il rejoint en 2000 la BMO de Biscarosse jusqu’à son départ en retraite en 2021.

Vétéran d’Afghanistan

Pendant cette période, le Gendarme Hervé part en opérations extérieure à deux reprises, d’abord d’août à octobre 2001 en renfort à l’ambassade de France en Centrafrique. De juin à novembre 2002, il est projeté au Pakistan en renfort à l’ambassade de France et effectue des missions en Afghanistan en zone de guerre, ce qui lui vaut la médaille commémorative Française avec agrafe Afghanistan, la médaille de la reconnaissance de la Nation ainsi que la croix du combattant. Promu chef en 2017, et adjudant en 2019, Patrick Hervé fait valoir ses droits à la retraite en 2021 après 38 ans de service et ce serviteur de la Nation intégre aussitôt la réserve opérationnelle au sein de de la compagnie de réserve territoriale (CRT) 40/3 de Mont-de-Marsan.

L’adjudant de réserve Hervé était également décoré de la médaille d’or de la Défense nationale avec agrafe Gendarmerie et de la médaille de la protection militaire du territoire avec agrafe Trident.

Le Gendarme Yannick Pierre avait été Gendarme adjoint volontaire

Le Gendarme Yannick Pierre (Photo Gendarmerie du Lot-et-Garonne)

Originaire de Pau dans les Pyrénées-Atlantiques où il est né en juillet 1997, Yannick Pierre a été Gendarme adjoint volontaire pendant trois ans. Formé à Fontainebleau, il a servi au peloton de surveillance et d’intervention (PSIG) de Vinca dans les Pyrénées-Orientales (66), de 2017 à 2020 avant de rejoindre la brigade de proximité de Sainte-Bazeilles dans le Lot-et-Garonne (47).

En 2021, après son admission au concours de sous-officier, il a suivi sa scolarité d’élève Gendarme à l’école de Dijon. À sa sortie, il a été affecté le 23 mai 2022 au peloton motorisé (PMO) de Labouheyre, unité de l’EDSR (escadron départemental de sécurité routière) des Landes où il a été nommé au grade de Gendarme en octobre 2022.

Le Gendarme Yannick Pierre était titulaire de la médaille de bronze de la Défense nationale avec agrafe Gendarmerie et de la médaille de la protection militaire du territoire avec agrafe Trident.

Dans GendInfo, le général d’armée Christian Rodriguez, directeur général de la Gendarmerie “réitère tout son soutien à la famille et aux proches des deux victimes, ainsi qu’aux personnels de leur unité durement touchés par ce drame.

La Voix du Gendarme et ses partenaires, l’UNPRG et l’APNM Gendarmes et Citoyens renouvelle ses condoléances attristées aux familles des deux militaires et assure leurs camarades de leur profond soutien.

Deux cagnottes de la Fondation Maison de la Gendarmerie 

La Fondation Maison de la Gendarmerie a ouvert deux cagnottes pour les familles deux Gendarmes décédés. 

Cagnotte Patrick Hervé

Cagnotte Yannick Pierre

1 COMMENTAIRE

Les commentaires sont fermés.