Le thème “réservistes au cœur des territoires”au cœur des Rencontres de la Garde nationale

0
521
Lors des rencontres de la Garde nationale (Photo Garde Nationale)

Comment valoriser et ancrer la réserve dans les territoires ? Ces questions ont été au coeur des  échanges des “Rencontres de la Garde nationale. Au programme de cette journée : les grands enjeux de la réserve de demain.

Sur le même thème :Le général Louis-Mathieu Gaspari, nommé secrétaire général de la Garde nationale

Ce 14 octobre, le secrétaire général de la Garde nationale et général de Gendarmeriele général de division (Gendarmerie) Louis-Mathieu Gaspari, ouvrait l’édition 2022 de ces rencontres en partenariat avec l’association des Jeunes IHEDN. Dans le cadre prestigieux de la Cité internationale universitaire de Paris, ce rendez-vous marquait d’une pierre blanche le lancement de la session annuelle des Journées nationale du réserviste (JNR).

Dans un contexte marqué par la nouvelle ambition du président de la République de doubler les effectifs de la réserve opérationnelle et de mieux investir le Service national universel (SNU), ce colloque, articulé autour de 3 tables rondes, a permis de porter un regard, à la fois concret et prospectif, sur l’engagement des réservistes au sein des territoires. Il a été notamment l’occasion de rappeler en quoi la Garde nationale, composée de 77 000 réservistes, est un acteur de la résilience et de la cohésion nationale et en quoi elle contribue à accroître les forces morales de la Nation.

La première table ronde avait pour objectif de présenter, par une approche plurielle, la réalité des territoires dans lesquels les réservistes inscrivent aujourd’hui leur action.  

Le deuxième table ronde a donné la parole à plusieurs réservistes qui ont pu relater des engagement opérationnels récents marquants. Â leur côté, leurs employeurs ont expliquer la plus-value apportée par les réservistes au sein de leurs entreprises.

À cette occasion, la Gendarme ® Ingrid et le colonel ® Jean-Pierre ont successivement pris la parole. L’une est professeure des écoles dans le civil, l’autre est cadre dans un grand groupe énergétique. Tous deux ont abordé leurs visions de la réserve et développer le sens donner à cet engagement. Pour la Gendarme Ingrid, réserviste depuis 2019, “c’est un signe de confiance de servir dans cette institution. La réserve traduit notre engagement pour le pays. En Gendarmerie, les valeurs humaines sont importantes. C’est ce qui m’a poussé à faire ce choix de la réserve”. Un avis partagé rejoint par son supérieur, le colonel Jean-Pierre. “La réserve agit et montre qu’elle s’adapte à la réalité du terrain. Cette expérience humaine est aussi un enrichissement personnel”, résume-t-il. 

Après l’évocation des enjeux et des menaces pesant demain sur les territoires, la table ronde de l’après-midi a présenté d’autres modèles de réserves existant à l’étranger. Les attachés de défense suisse et finlandais en France ainsi que la responsable du programme national “Citizens in policing” en Angleterre ont pris tout à tour la parole.

Un vrai succès pour lancer les journées nationales du réserviste

Avec près de 300 participants, les “Rencontres de la Garde nationale” ont remporté un vrai succès. Une visibilité d’autant plus marquante que ce colloque lance les Journées nationales du réserviste. Entre le 15 octobre et le 15 novembre, plus de 150 événements seront organisés, partout en France, par les 10 composantes de la Garde nationale. Leur objectif est de “valoriser et mieux faire connaître l’engagement au sein de la réserve. Ces activités seront organisées en liaison avec l’éducation nationale, les entreprises et les collectivités territoriales qui emploient des réservistes, ainsi que les associations de réservistes” comme l’a indiqué le général de division Louis-Mathieu Gaspari lors de l’ouverture des Rencontres. 

L’édition 2022 des JNR sera clôturée par le ravivage de la flamme sous l’Arc de Triomphe le 15 novembre à 18H30.

Live des rencontres de la Garde Nationale à retrouver ICI