Le groupement de GD d’Ille-et-Vilaine et le groupement I/3 de GM de Rennes ont reçu leur drapeau (diaporama)

0
741

Le groupement de gendarmerie départementale d’Ille-et-Vilaine et le groupement I/3 de gendarmerie mobile de Rennes ont reçu leur drapeau en même temps lors d’une cérémonie officielle qui s’est tenue le 23 mai à Rennes.

Sur le même thème : Les groupements de gendarmerie départementale du Rhône et I/V de gendarmerie mobile ont reçu leur drapeau (Diaporama)

Présidée par le Général de corps d’armée Hubert Bonneau, commandant de la région de Gendarmerie de Bretagne, commandant de la Gendarmerie pour la zone de défense et de sécurité Ouest, cette cérémonie s’est déroulée en présence du préfet Emmanuel Berthier, préfet de la région Bretagne, préfet de la zone de défense et de sécurité Ouest, préfet d’Ille-et-Vilaine, et des autorités civiles et militaires et des anciens combattants et anciens Gendarmes dont l’UNPRG, notre partenaire.

pour les militaires, le drapeau est porteur de sens, de valeurs, d’identité. Il est le symbole de ce qu’ils sont. Tous les Gendarmes se retrouvent dans cette  militarité”.

Lors de son allocution, le général Bonneau a rappelé que “pour les militaires, le drapeau est porteur de sens, de valeurs, d’identité. Il est le symbole de ce qu’ils sont. Tous les Gendarmes se retrouvent dans cette  militarité”.

Pour le groupement de gendarmerie départementale d’Ille-et-Vilaine, c’est son commandant, le colonel Sébastien Jaudon, qui a reçu le précieux drapeau des mains du général Bonneau. Le colonel l’a ensuite confié à la garde.

Le groupement d’Ille-et-Vilaine dispose d’un effectif de 912 militaires répartis sur l’ensemble du département.

Pour le groupement I/3 de gendarmerie mobile I/3 de Rennes, le drapeau a été confié au colonel Mathias Cazajous. Il dispose d’un effectif de 576 gendarmes mobiles répartis au sein des escadrons de gendarmerie mobile (EGM) de Brest, Vannes, Pontivy, Mayenne et Mamers.

Sur le même thème : Les groupements de gendarmerie mobile ont reçu leur drapeau dans leur maison mère de Saint-Astier

Le Directeur général de la Gendarmerie a décidé de doter d’un drapeau les groupements en 2021 et ce sont les groupements de gendarmerie mobile qui en ont été dotés en premier. Jusqu’à présent, les groupements n’avaient que des fanions et étaient obligés de faire venir le drapeau de la région pour les cérémonies.

Élément d’identification et de cohésion et instrument de transmission d’une tradition, les drapeaux rappellent aux “soldats de la Loi” leur identité militaire qui perdure malgré les changements de régime et de ministère, plus encore, une fonction combattante dans laquelle des Gendarmes s’illustrèrent aux côtés des autres armées par le passé et aujourd’hui encore en OPEX. 

Emblèmes, fanions, insignes et devises, historique des formations constituent les éléments essentiels du patrimoine de tradition des unités de la gendarmerie nationale. Ce patrimoine et la manière dont il est mis à l’honneur, entretenu, valorisé et expliqué jouent un rôle essentiel dans la construction et la consolidation de l’identité de la gendarmerie.

Un emblème ou un insigne, comme le nom de baptême d’une caserne ou une prise d’armes, constituent le moyen de donner un sens profond à la vocation de gendarme. C’est l’expression vivante de la fierté d’être gendarme et la recherche de l’esprit qui a fait les grandes choses. 

Il y a, dans le patrimoine et les traditions comme dans la manière de s’y identifier, l’expression de l’esprit de corps du gendarme, qui est autant une estime de soi qu’une fierté de son Arme. Il y a, aussi, une forme de reconnaissance collective des mérites et de l’engagement. Il y a, enfin, un puissant rappel aux valeurs et à l’exemple des Anciens, qui encourage à l’exigence et à l’audace.