Hauts-de-Seine : La ville du Plessis Robinson rend hommage aux héros de la Gendarmerie.

0
731

Le 16 février dernier, la municipalité associée à l’Unprg rendaient hommage aux héros de la Gendarmerie.

Sur la place des héros inaugurée en décembre 2019, ce 16 février, l’Union nationale des personnels et retraités de la gendarmerie, l’Ud des Hauts de Seine, avec la participation et le soutien de la ville, un hommage solennel a été rendu aux héros de la Gendarmerie et plus particulièrement ceux qui sont morts dans l’exercice de leurs fonctions. En présence de Philippe Pemezec, sénateur des Hauts-de-Seine, de membres de la municipalité, une cérémonie s’est tenue à 11 heures 30, en présence du lieutenant-colonel Pierre Bourdelin, représentant du général d’Armée Christian Rodriguez, du capitaine Olivier Garnier représentant du colonel commandant le 1er régiment d’infanterie de la garde républicaine de Nanterre. Après une montée des couleurs et l’évocation des 9 gendarmes morts en service, il a été procédé au dépôt de 4 gerbes, au nom de l’Unprg, de l’entente des associations patriotiques de la ville, du maire du Plessis Robinson et du sénateur des Hauts-de-Seine.

Dans son allocution, le sénateur Philippe Pemezec a rappelé l’importance de souvenir de ceux qui par abnégation et altruisme accomplissent leur devoir au service de la France et des français. Il a notamment rappelé l’attentat terroriste du 23 mars 2018, où le colonel Arnaud Beltrame a sacrifié sa vie pour sauver des otages et c’est à la suite de son action héroïque que cette place a été baptisée en 2019. Il a également associé à ce devoir de mémoire tous ceux qui concourent à protéger quotidiennement les français contre la violence et à la barbarie de notre époque, Gendarmes, soldats, policiers nationaux et municipaux mais également les sapeurs-pompiers et la protection civile, « C’est aussi pourquoi, en ce jour nous honorons la mémoire de nos héros, pour saluer leur courage sans lequel notre pays serait sans nul doute à feu et à sang ».

Ville de Gendarmes depuis près d’un siècle, jusqu’au développement du camp de Satory (78) dans les années 80 – 90, en 1935 huit escadrons de gendarmes mobiles mais également des unités de la garde républicaine occupaient les bâtiments d’une citée de la ville, ce qui était dénommé une caserne en milieu ouvert. Il a ensuite été construit un quartier résidentiel dont une partie des logements étaient destinés à loger des militaires de la Gendarmerie occupant des fonctions au sein de l’administration centrale de l’institution. L’arrivée de la Direction générale de la Gendarmerie à Issy-les-Moulineaux, ville voisine, n’a fait que de renforcer la présence des Gendarmes dans la cité. En 2015, une exposition a retracé « L’histoire des Gendarmes au Plessis Robinson ». Ce sont encore aujourd’hui près de 300 familles qui résident dans la cité qui fut celle de Pierre de Montesquiou, comte d’Artagnan, mousquetaire du Roi.

Loïc Drollée, vice-président UD 92.