Corrèze : première remise 2024 de médailles de la défense nationale « échelon bronze »

0

Le jeudi 1er février, la cérémonie de sortie de la promotion 53/23 de la 6ème Compagnie, avait lieu à Tulle. Le matin une messe regroupait les familles et tous les élèves-gendarmes à la cathédrale de Tulle ainsi que certaines autorités. L’après-midi, la cérémonie militaire avait lieu dans l’enceinte de l’école de gendarmerie à partir de 15 heures. Elle était présidée par le général de division Francis Formell, adjoint auprès du commandement des écoles de gendarmerie à Rochefort. Lors de cette cérémonie quatre médailles étaient remises trois de la défense nationale et une de la sécurité intérieure.

Cette promotion porte le nom du « Garde Béraud », dont voici la biographie :

Le garde Béraud est né le 6 novembre 1926, à Eygurande-et-Gardedeuil en Dordogne. A l’âge de 20 ans, il est convoqué pour son service militaire au centre d’appel de Bordeaux, classé service armée et affecté à l’infanterie, il intègre le 1er régiment de Zouaves en garnison à Casablanca (Maroc) le 7 décembre 1946. Environ un an après, il est libéré de ses obligations de service militaires le 15 février 1948.

Alors âgé de 22 ans, il est admis en Gendarmerie en qualité d’élève-gendarme le 23 aout 1948. Il est affecté à la 10ème légion de Gendarmerie et signe son contrat d’engagement le 22 septembre 1948, au centre d’instruction de Charenton (94). Quelques semaines plus tard, il est embarqué à Marseille (13) pour rejoindre le centre d’instruction d’Oran en Algérie. Titularisé gendarme le 1er avril 1949, par Ordre Légion N°29 ; il est désigné pour la maintenance des effectifs de Légions de marche de la Garde républicaine.

Le Garde Paul Béraud embarque à Marseille sur le paquebot André Lebon le 8 juin 1950, et débarque à Saigon (Indochine) le 3 juillet 1950. Le 23 juillet 1950, il arrive à la 3ème Légion de marche de la Garde républicaine engagée au Tonkin. Après des faits d’Armes importants, qui lui valent des distinctions. Il sera tué au combat 11 mois plus tard, le 23 juin 1951 à My-Xa dans la région de Thai-Binh (Indochine). Mort pour la France, il sera rayé des contrôles de la 3ème Légion de marche de la Garde républicaine le 24 juin 1951.

Distinctions : Citation à l’ordre du régiment le 29 décembre 1950, pour les faits suivants : Excellent sous-officier, courageux, volontaire, pour toutes les missions, toujours placé aux points les plus exposés. Le 25 octobre1950 au cours d’une opération au village de O’Trinn, a fait preuve de cran et de décision. En se portant à la tête d’un petit groupe, s’est porté volontairement à l’assaut d’une bande de rebelles, qui se préparaient à attaquer un groupe ami. Médaille militaire et croix de guerre des territoires d’Opérations Extérieures avec palme à titre posthume, le 21 septembre 1951, pour les faits suivants : Chef de section d’un courage et d’un dynamisme exemplaire. Le 23 juin 1951, alors qu’il effectuait à la tête de deux groupes une patrouille de reconnaissance, a été pris à partie à courte distance par un feu extrêmement violent d’armes automatiques de rebelles, embusqués au village de Thuong-Than (Tonkin). Blessé au cours du repli, puis assailli par les rebelles, il a trouvé une mort glorieuse, dans une ultime défense. Bel exemple de courage et d’esprit de sacrifice. Médaille Coloniale avec agrafe « Extrême Orient » « à titre posthume », le 10 juillet 1951.

Lors de cette cérémonies les décorations suivantes ont été remises aux militaires suivants :

Médaille d’or de la Défense nationale au gendarme Caroline Lamarche par le général de division Francis Formel, cadre de la 6ème compagnie. Voici son cursus, elle entre à l’école de Montluçon le 6 décembre 2010 comme élève-gendarme adjointe volontaire, le 10 mars 2011 elle est affectée à la Brigade territoriale autonome de Bischwiller (67) puis à la Brigade territoriale autonome de Châteauneuf-du-Pape (84). Elle entre à l’école de gendarmerie de Châteaulin comme élève-gendarme le 14 octobre 2014 jusqu’au 02 août 2015 à sa sortie elle intègre la Garde républicaine à la maison militaire de l’Hôtel de Brienne jusqu’au 1 août 2020 où elle est affectée comme cadre à l’école de gendarmerie de Tulle. Elle a déjà eu les récompenses : suivantes : en 2013 la Médaille de la Défense nationale « agrafe gendarmerie nationale » échelon bronze, en 2017 la Médaille de la Défense nationale « agrafe Garde républicaine » échelon argent et en 2019 la Médaille de la protection militaire du territoire « Égide ».

Médaille de bronze de la défense nationale à l’élève-gendarme Éric Sarlande (U7) par le général : affecté le 25 juillet 2020 au Centre de recrutement territorial 40/1 Mont de Marsan (40), le 02 mai 2022, élève-gendarme adjoint volontaire à l’école de gendarmerie de Montluçon (03); le 04 août 2022, gendarme adjoint volontaire au Peloton de surveillance et d’intervention de la gendarmerie de Bouliac (33), le 01 mai 2023, gendarme adjoint volontaire à la Brigade de proximité de Seignosse (40), le 11 décembre 2023 élève-gendarme à l’école de gendarmerie de Tulle.

Médaille de bronze de la Défense nationale à l’élève-gendarme Thibault Hubert (U7) par le général de division Francis Formel : affecté le 28 juillet 2019 au Centre de recrutement territorial 24/2 Périgueux (24), le 15 novembre 2021, élève-gendarme adjoint volontaire à l’école de gendarmerie de Montluçon, le 17 février 2022, gendarme adjoint volontaire à la Brigade de proximité de Salignac-Eyvignes (24) et le 11 décembre 2023 élève-gendarme à l’école de gendarmerie de Tulle.

« La médaille de la Défense nationale est une décoration militaire française. Elle a été créée par Charles HERNU, ministre de la Défense et fils de gendarme, par un décret du 21 avril 1982. Elle récompense les services particulièrement honorables rendus par les militaires d’active ou de réserve pour leur participation aux activités opérationnelles ou de préparation opérationnelle des armées et les interventions au profit des populations. La médaille de la Défense nationale comporte trois échelons, or, argent et bronze, ainsi que des agrafes en fonction de l’unité du militaire. Elle peut être remise également à titre exceptionnel accompagnée d’une citation pour des actions remarquables. »

Une médaille de la sécurité intérieure échelon bronze a été être remise par le Directeur de cabinet de la Préfecture de la Corrèze, Loïc Loupret à l’élève-gendarme Dorian Guidal de la 6ème compagnie : élève-gendarme adjoint volontaire affecté le 23 août 2021, à l’école de Rochefort, le 25 novembre 2021, à la Brigade territoriale autonome de Guîtres (33), le 10 juillet 2023 comme élève-gendarme à l’école de gendarmerie de Tulle:

« La médaille de la sécurité intérieure est une décoration civile et militaire française créée en 2012 et décernée par le ministre de l’Intérieur et des Outre-mer. La médaille de la sécurité intérieure a été créée par un décret du 28 mars 2012. Cette décoration vise à récompenser les services particulièrement honorables, notamment un engagement exceptionnel, une intervention dans un contexte particulier, une action humanitaire ou l’accomplissement d’une action ponctuelle ou continue dépassant le cadre normal de service, rendus dans le cadre de la sécurité intérieure de la France. La médaille de la sécurité intérieure comporte trois échelons : or, argent et bronze. »

L’Union départementale de la Corrèze leur souhaite une bonne réussite dans leur prochaine affectation.

Jean Even, présiden de l’Ud19.