Blindés commandés pour la Gendarmerie “ne boudons pas notre plaisir” réagit le colonel (ER) Philippe Cholous

0
552
VBMO Soframe

Le colonel (ER) Philippe Cholous, ancien commandant en second du groupement blindé de Gendarmerie mobile (GBGM), auteur de plusieurs ouvrages dont “l’ordre et la liberté, approche militaire de l’art méconnu du maintien de l’ordre”, conseiller de la Voix du Gendarme réagit au choix des véhicules blindés de maintien de l’ordre (VBMO) pour remplacer les VBRG.

Sur le même sujet : Remplacement des VBRG : 90 véhicules blindés de maintien de l’ordre (VBMO) commandés à la société SOFRAME

Tribune de Philippe Cholous

L’Arme a pu choisir le blindé qui remplacera le véhicule blindé à roue de la Gendarmerie. Il s’agit là d’une excellente nouvelle pour le ministère de l’Intérieur qui renouvelle ainsi enfin sa composante blindée, ainsi que pour la communauté de défense qui voit la Gendarmerie poursuivre sa tradition “blindés” aux côtés des autres armées.

Le colonel (ER) Philippe Cholous

Il convient en premier lieu ici de saluer avec force l’engagement de la Direction Générale (DGGN, MGGN, DOE, DSF notamment) et du Groupement Blindé dans le processus d’adoption de ce nouvel engin, phase de réflexion par nature longue et ingrate. Peu d’observateurs extérieurs en effet, mesurent la complexité ni les exigences inhérentes au recueil et à l’analyse des menaces, des enjeux, des expressions de besoins, de la nécessaire explication aux décideurs en termes simples, de la construction d’un budget dédié, de la passation enfin d’un marché loyal et équitable.

Sur le même sujet : “Mise en perspective de la question des blindés en Gendarmerie” : tribune du colonel (ER) Cholous

Alors bien évidemment fleurissent çà et là des avis plus ou moins autorisés sur l’engin retenu. Je m’en garderai pour ma part. En effet, j’observe que la sévérité des commentaires est inversement proportionnelle à la compétence des locuteurs, tant dans le domaine des blindés, que s’agissant du maintien et du rétablissement de l’ordre, du contreterrorisme ou du combat.

La décision est prise. Elle a été pesée du niveau technicotactique au niveau stratégique, et a fait l’objet d’une procédure irréprochable.  

Dans un monde complexe, dangereux et en crise, les occasions de se réjouir ne sont pas légion. L’arrivée rapide d’un nouveau blindé de la Gendarmerie performant et fabriqué en France en est assurément une. De grâce, ne boudons pas notre bonheur.