Allier : sortie de la 428ème promotion

0

Le 29 février, la cérémonie de sotie de stage de la 4ème compagnie « »Adjudant Dailly » commandée par la capitaine Peggy Longatte, s’est déroulée sur la cour d’honneur de l’École, sous la présidence du général Laurent Vidal, commandant l’École de Montluçon, en présence du sous-préfet de Montluçon, de la représentante du maire de Montluçon, des présidents d’associations et la famille. La fanfare de la gendarmerie mobile de Maisons-Alfort (94) rehaussait cette sortie de promotion « Adjudant Dailly ».

A l’issue de la cérémonie de découverte des galons par les autorités militaires et les cadres, un vibrant hommage a été rendu par les élèves-gendarmes de la 428ème promotion à leur parrain « Adjudant Dailly ».

« Dailly Gaston alias Dante dans la résistance, est né le 16 mai 1908 à Thil (Meurthe-et-Moselle), blessé au cours d’une action résistante le 14 juillet 1944 à Retournac (Haute-Loire), puis mort à Bas-en-Basset (Haute-Loire) le lendemain ; gendarme ; résistance au sein des Mouvements unis de la Résistance (MUR).

Fils d’Henry Alfred, ajusteur, et de Marie-Louise Herclet, sans profession, Gaston Dailly avait épousé Germaine Gins (ou Gino), le 3 septembre 1932 à Frouard (Meurthe-et-Moselle). Il était adjudant de Gendarmerie et en 1944, il était chef de la brigade de Saint-Bonnet-le-Château (Loire) avec grade de maréchal des logis chef. Selon une autre source, il aurait commandé la brigade de Bas-en-Basset (Haute-Loire). Il rejoignit la résistance à une date qu’on ignore, prenant le nom de guerre de Dante. Recherché par les allemands, il rejoignit la clandestinité au sein des Mouvements unis de la Résistance, formation « Forces Françaises de l’Intérieur (FFI) d’Auvergne ». Avec un groupe de résistants qu’il commandait, il dirigea une attaque le 14 juillet 1944 contre un train en gare de Retournac (Haute-Loire). Ils firent plusieurs prisonniers qu’ils s’apprêtaient à conduire à leur unité quand, d’un wagon voisin, un officier allemand qui avait assisté à l’opération sans oser intervenir, lui tira dans le dos. Grièvement blessé, il fut ramené à Bas-en-Basset où il devait mourir dans la nuit du 14 au 15 juillet.

Il est décoré de la Médaille militaire (titre posthume le 5 juillet 1951), de la Croix de Guerre 1939-1945 avec étoile de vermeil (titre posthume le 31 décembre 1947), de la médaille de la résistance française (titre posthume) le 31 mars 1947

Il a été reconnu Mort pour la France, homologué FFI pour la période du 1er octobre 1943 au 15 juillet 1944.

Son nom figure sur une plaque en sa mémoire à la gare de Retournac. »

Le 27 février 2024 18 heures, s’est déroulé la cérémonie de remise des prix aux élèves-gendarmes de la 428ème promotion. Après la partie protocolaire de remise des diplômes aux dix premiers par le général Laurent Vidal, commandant l’École, le président de l’Ud03MM après son propos sur « Qu’est-ce que l’Unprg » a remis à l’élève-gendarme Tom Ferret, major de sa promotion, la plaquette d’honneur Unprg. A remis ensuite les abonnements d’un an gratuit du journal numérique « La Voix du Gendarme » aux 10 élèves-gendarmes classés dans les 10 premiers et la première féminine classée 14ème. A adressé ses félicitations à l’ensemble de la 4ème compagnie sortante en leur souhaitant bonne adaptation dans leur affectation respective

Bernard Deligny, président de l’Ud03MM.