Voitures brûlées dans la caserne de Nivillac : le suspect en voulait aux Gendarmes

0
407
Les voitures incendiées photo Gend-Info.fr

Après l’incendie le 4 mai de deux véhicules sérigraphiés de Gendarmerie dans dans l’enceinte de la caserne de Nivillac (Morbihan), un suspect de 53 ans a été arrêté. En détention provisoire, cet homme a reconnu les faits. Ayant de la rancoeur contre les Gendarmes, il aurait pété les plombs.

Sur le même thème : Quatre véhicules de Gendarmerie détruits par le feu en Loire-Atlantique

Il n’aura pas fallu longtemps aux Gendarmes de la brigade de recherches de Vannes (Morbihan) pour identifier l’auteur de l’incendie volontaire ayant détruit dans la nuit du 3 au 4 mai, aux alentours de 3 heures du matin, deux véhicules sérigraphiés dans l’enceinte de la caserne de Gendarmerie de Nivillac.

Avec l’aide de la cellule d’appui judiciaire du groupement du Morbihan, ils sont remontés jusqu’à un homme de 53 ans, connu pour des faits mineurs.

Ce dernier été interpellé et placé en garde à vue le 12 mai et présenté le 14 au parquet de Vannes où une information judiciaire est ouverte. Selon le Parisien, cet homme aurait agi suite à un pétage de plombs qui serait dû à une rancœur locale envers les Gendarmes.

Les locaux de la caserne de Nivillac endommagés

Deux jerricans d’une vingtaine de litres ayant contenu du gasoil avaient été retrouvés à proximité des véhicules. En raison de l’absence de revendication, la piste politique avait été rapidement exclue.

Outre les deux véhicules, les locaux ont été dégradés précise GendInfo.fr.