Coopération Police – Gendarmerie : une filière internationale de jackpotting démantelée

0
440
Un Distributeur automatique de billets Photo d'illustration HB/LVDG

Une filière internationale de jackpotting (*) a été démantelée par les policiers de l’office central de lutte contre la criminalité liée aux technologies de l’information et de la communication (OCLCTIC) de la direction centrale de la Police judiciaire et par les Gendarmes de la Section de Recherches de Rennes. Le jackpotting permet à des cyber-braqueurs de piller des distributeurs automatiques grâce à un hacker qui pénètre dans le logiciel et libère les billets pour son complice.

Sur le même thème : Saisie d’une tonne de cocaïne dans un avion: une enquête hors normes des Gendarmes

Deux hommes soupçonnés d’avoir pillé 19 distributeurs automatiques pour 280.000 euros de butin, précise RTL, ont été présentés au juge d’instruction, mis en examen et placés en détention provisoire le 14 mai 2020. Ils sont âgés de 26 et de 31 ans et déjà connus de la justice.

Ces individus de la communauté russophone ont été interpellés entre le 10 et le 12 mai 2020, à Colombes, Laval et Nice alors qu’ils tentaient de dégrader un distributeur automatique de billets (DAB) détaille un communiqué du parquet du tribunal judiciaire de Paris.

Ces interpellations découlent d’une enquête menée depuis le 1er février 2020 par l’Office Central de Lutte contre la Criminalité liée aux Technologies de l’Informationet de la Communication (OCLCTIC) de la Direction Centrale de la Police Judiciaire et les Gendarmes de la Section de recherches de Rennes sous l’autorité de la section de lutte contre la cybercriminalité du parquet de Paris, au titre de sa compétence concurrente nationale dans cette matière.

Une information judiciaire est ouverte depuis le 16 mars 2020 des chefs de participation à une association de malfaiteurs, de vols en bande organisée, de tentative de vols au préjudice d’établissements bancaires, d’accès frauduleux avec altération du système et d’entrave au fonctionnement d’un système de traitement automatisé de données, de détention d’équipement ou programme informatique conçu ou spécialement adapté pour commettre une atteinte au fonctionnement d’un système de traitement automatisé de données.

Agissant sur l’ensemble de l’Europe, cette organisation ciblait des DAB qu’elle dégradait de nuit pour y connecter un dispositif numérique. Elle laissait à un hacker agissant depuis l’étranger la prise de contrôle du logiciel de distribution de billets. Les investigations ont permis de mettre en lumière 19 faits commis en banlieue rennaise, dans les Pays de la Loire, en Picardie, dans les Alpes-Maritimes et en Région Parisienne pour un préjudice évalué à près de 280.000 euros.

Le procureur de Paris met en exergue la complémentarité des savoir-faire

Le procureur de Paris, Rémy Heitz estime dans son communiqué que cette affaire, emblématique des nouveaux modes d’action des organisations criminelles, illustre la nécessité d’adapter les méthodes d’enquête des forces de l’ordre.

Face à des équipes structurées, mobiles et recourant massivement aux nouvelles technologies, il apparaît désormais nécessaire de penser des dispositifs intégrés (en l’occurrence associant police et gendarmerie pour assurer un maillage complet du territoire), misant sur la durée, la spécialisation des acteurs, enquêteurs comme magistrats, et la complémentarité des savoir-faire.

(*) Le « jackpotting », parfois appelé également « black boxing », est une méthode de piratage qui permet de prendre le contrôle à distance de la distribution de billets d’un distributeur automatique (DAB) et de le vider de son contenu sans débiter les comptes de clients.