Une sénatrice et un maire des Alpes-Maritimes réclament un poste à cheval permanent

Alexandra Borchio avec les Gendarmes du poste à cheval (Photo DR)

La sénatrice (LR) des Alpes-Maritimes, Alexandra Borchio Fontimp, et le maire de Cagnes-sur-Mer, Louis Nègre, ancien sénateur (LR) ont écrit au ministre de l’Intérieur pour lui demander la création d‘un poste à cheval permanent au sein du département. Ce poste serait armé par la Garde républicaine.

Dans le courrier, la sénatrice, également conseillère départementale d’Antibes et présidente du comité régional du tourisme Côte d’Azur, et le maire de Cagnes-sur-Mer soulignent les “vertus non négligeables” d’un poste à cheval.

Estimant les besoins à quatre chevaux, deux gardes républicains, deux Gendarmes et des réservistes, la parlementaire et l’élu demandent à Gérald Darmanin que ce renfort estival très apprécié soit pérennisé tout au long de l’année.

Un message positif à la population

Tous les prérequis sont réunis pour assurer la faisabilité de ce projet” détaillent les deux élus qui mettent en avant l’accueil des chevaux à l’hippodrome de Cagnes-sur-Mer. Déjà à l’initiative depuis 2017 de renforts estivaux sur son canton d’Antibes Juan-les-Pins, Alexandra Borchio Fontimp ajoute que “ les chevaux et les cavaliers sont dans les meilleures conditions pour exercer leurs missions”.

Estimant que la création d’un tel poste enverrait un message positif à la population, la sénatrice ajoute aussi que les postes équestres s’inscrivent parfaitement dans la droite ligne de la volonté du Directeur Général de la Gendarmerie de développer une “Gendarmerie verte”.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here