Pour les 100 ans de Madame Solange Alexandre, notre adhérente, une petite fête était organisée à son domicile le 9 septembre 2022, jour de son anniversaire.

Elle était entourée de : sa fille Marie-France Deliot, sa nièce Nicole Morgan de Monsieur Olivier Rifaux directeur de la résidence, du Colonel De la Follye de Joux commandant le groupement de la Sarthe, du Chef d’Escadron Baurès commandant de la compagnie du Mans, la Cheffe d’escadron Walther, du GC groupement et membre de notre conseil d’administration accompagnée par la Lieutenante George en stagiaire au GC, du Capitaine Collet (réserviste) ancien CB des brigades de Sablé sur Sarthe et La Chapelle Saint Aubin, du Major Mottay (réserviste), de Marcel Lefebvre, notre ancien président et Jacqueline Hercé notre correspondante locale.

UNE VIE BIEN REMPLIE :

Solange née Dubuisson a vu le jour le 9 septembre 1922 à Mamers (72). Son père, gendarme, est en poste à l’école de gendarmerie de Mamers. Huit jours après sa naissance, son père est affecté à la BT de Mayet (72) puis à Etables-sur-Mer (22). Après 15 ans de service, il prend sa retraite et est employé à la préfecture de la Sarthe comme chef de bureau. Sa mère est veuve de guerre (1914-1918).

Quand la guerre éclate, Solange suit des études à l’école normale d’institutrice du Mans.

En 1941 : elle intègre un groupe de résistance, puis devient agent de liaison de l’Organisation Civile et Militaire. Elle effectue de nombreuses missions dans le Maine, en Bretagne et en Normandie.

En 1943 : elle rencontre son futur mari Guy Deliot. Guy est de la classe 42. Pour échapper au STO en Allemagne, il s’engage dans la gendarmerie et est affecté à la brigade du Mans. Ne voulant pas participer avec la Gestapo, à l’arrestation d’un couple juif, il déserte avec un de ses camarades et rejoignent tous deux la résistance. Guy et Solange constituent un maquis à Ruillé sur Loir (72). En compagnie de ses hommes (32 sous ses ordres), elle organise des sabotages, recueille des aviateurs anglais, combat les Allemands les armes à la main. Elle participe à la libération de Tours avec le 65ème régiment d’infanterie. Elle est nommée cheffe départementale du service social des FFI et assure l’accueil des déportés et prisonniers. Elle échappera par deux fois à la Gestapo.

Le 7 avril 1945, Solange et Guy se marient au Mans. Guy est affecté à la brigade de Mayet, il mettra en place la B.Mo du Mans Cité des Pins et intègre l’EOGN. En 1951, il est muté en Nouvelle Calédonie (il y fera 2 séjours). Solange assure le poste de secrétaire générale de la chambre d’agriculture de Nouméa. Après un passage aux îles de la Loyauté, ils rejoignent La Martinique. Lors de manifestations violentes, en 1960, Guy est mortellement blessé et décède à l’hôpital du Val de Grâce.

Pendant sa carrière en gendarmerie, Solange déménage 17 fois. A son retour en Sarthe, Solange exerce son métier d’institutrice jusqu’à sa retraite en 1978. En 1981, elle se remarie avec Bernard Alexandre (décédé depuis). Pendant de nombreuses années, elle participe au devoir de mémoire dans les collèges et lycées du département.

Solange a reçu la Croix du combattant 1939-1945, la Croix du combattant volontaire de la résistance, la médaille de la Résistance et la médaille commémorative de la guerre 1939-1945 avec agrafe de la Libération, pour son engagement pendant la seconde guerre mondiale. Elle refuse par deux fois, la Légion d’Honneur, trouvant que son engagement est normal. Elle finira la guerre avec le grade de sous-lieutenante FFI. Un livre lui a été consacré en 2015.

Solange est mère de 3 enfants, grand-mère de 7 petits-enfants et 5 fois arrière-grand-mère. Elle réside depuis 20 ans, à la résidence Front de Sarthe au Mans. Très autonome, dotée d’une excellente mémoire, très active, elle est membre de l’association pour le droit de mourir dans la dignité depuis 35 ans et en a été présidente.

Le 17 Septembre, la place de la mairie de Ruillé sur Sarthe va changer de nom. Elle s’appellera désormais place Solange Dubuisson Alexandre. La commune veut remercier Solange dans son engagement pour la libération de notre pays. Elle a été faite citoyenne d’honneur de la commune. Une délégation de gendarmes était présente à cette cérémonie.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here