Le 25 juin à 17 heures en la caserne du P.S.I.G. de Taulignan (26) s’est déroulée une prise d’armes au cours de laquelle les autorités civile et militaire ont donné pour nom , à ladite caserne, celui de “Kléber Boudin – René-Pierre Chalou”.

En 2018, alors que nous effectuions un travail de mémoire sur les Gendarmes “Morts pour la France” entre 1939 et 1945, Gérard Fichelle vice-président de l’UD26 proposait au maire de la commune de Taulignan, Jean-Louis Martin, de baptiser la caserne du PSIG de Taulignan (x B.T.A.) du nom des deux Gendarmes Boudin et Chalou morts respectivement en 1944 et 1945 pour avoir œuvrer au profit de la Résistance.

Jean-Louis Martin a immédiatement adhérer au projet et fait prendre une délibération à son conseil municipal, propriétaire de ladite caserne. Le groupement de Gendarmerie de la Drôme ayant émis un avis favorable, la prise d’armes prévue fût repoussée à l’après covid.

En ce 25 juin, la cérémonie, présidée par le colonel commandant le groupement de la Drôme et Jean-Louis Martin, maire la commune de Taulignan, a débuté par une prise d’armes suivie d’un dépôt de gerbes UNPRG puis FNRG. S’ensuivit le dévoilement de la plaque commémorative portant le nom de la caserne.

Madame Culotte (retrouvée par l’UNPRG) fille du gendarme Kléber Boudin était présente lors de cette cérémonie émouvante. En effet, le 12 juin 1944, elle se trouvait à proximité du lieu où son père périt sous les balles nazies comme une vingtaine d’autres habitants de Taulignan.

Jean-Jacques Tamboise, président de l’UD26 et madame Culotte, fille du Gendarme Kléber Boudin.

Jean-Jacques Tamboise, président UD 26

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here