Tags haineux sur une Gendarmerie : simples amendes pour 3 membres de l’ultra-gauche

0

Les auteurs de tags haineux sur la façade de la Gendarmerie de Landivisiau (Finistère) appellant les forces de l’ordre au suicide viennent d’être condamnés par le tribunal correctionnel de Brest à des amendes allant de 3000 à 4000 euros.

Les trois prévenus, deux hommes et une femme d’une vingtaine d’années, étaient poursuivis pour outrage et dégradation. Ils ont été relaxés pour les faits d’outrage et écopent d’amendes jusqu’à 4.000 euros pour les faits de dégradation précise France 3 régions.

Présentés à tort comme des “gilets jaunes” par certains médias, ces trois membres de l’ultra gauche avaient été interpellés au terme d’une très belle enquête. Ils faisaient partie au moment des faits de la mouvance “black block” et ont participé à de nombreuses manifestations violentes en France, dont celles rassemblant des Gilets jaunes.

Identifiés par les Gendarmes de la brigade des recherches de Plourin-les-Morlaix, ces trois individus avaient reconnu être les auteurs de ces inscriptions scandaleuses dans la nuit du 21 au 22 avril 2019.

Des tags haineux appelant au suicide des forces de l’ordre

“Flics suicidés à Moitié pardonnés ” “la police vous protège, ca crève les yeux !!avaient été inscrits sur la façade de la brigade.

Les tags étaient accompagnés de l’inscription “ACAB”, acronyme utilisé par les activistes d’extrême gauche signifiant en anglais “tous les flics sont des bâtards« , et de « A » cerclés, un symbole anarchiste.

Ces tags avaient entraîné un vif émoi et la colère dans l’Arme mais pas seulement.

Sur le même sujet : Tags sur une caserne incitant au suicide les Gendarmes : 3 membres de l’ultra-gauche confondus

Quelques jours plus tard, une manifestation de soutien aux forces de l’ordre et à leurs familles avait réuni plus de 250 personnes dans l’enceinte de la brigade dont l’UNPRG du Finistère sous la houlette de Jean-Paul Page et les “amis de la Gendarmerie”.