Sept ans de prison en appel aux assises pour un officier ayant tué un automobiliste lors d’un refus d’obtempérer en Guadeloupe

0

Le capitaine de Gendarmerie Romain D. a été condamné ce mardi 10 octobre par la cour d’assises d’appel du Rhône à sept ans d’emprisonnement pour avoir tué en 2018 un homme à la suite d’un refus d’obtempérer alors qu’il commandait la brigade de Baie-Mahault en Guadeloupe.

Sur le même sujet : Le capitaine condamné en Guadeloupe veut faire reconnaître son innocence en appel

L’officier avait été condamné en première instance par la cour d’assises de la Guadeloupe à Basse-Terre en 2021 à cinq ans d’emprisonnement dont 3 avec sursis pour “violences volontaires avec arme ayant entraîné la mort sans intention de la donner”. La juridiction guadeloupéenne avait requalifié les faits en écartant le meurtre. Le parquet général de Guadeloupe avait alors interjeté appel de la décision, de même que l’accusé, bien décidé à être acquitté. La juridiction rhodanienne l’a reconnu coupable de meurtre mais n’a pas suivi l’avocat général qui avait requis l’énorme peine de 15 ans de réclusion criminelle! Le jeune officier, âgé de 32 ans, marié à une fille de Gendarme et père de trois fillettes, a été incarcéré.

Le 11 mars 2018, il avait mortellement blessé lors d’une opération anti délinquance un homme soupçonné de cambriolages qui se trouvait au volant d’un véhicule volé, une arme à feu à portée de main. L’automobiliste avait fait vrombir le moteur, déclenchant l’usage de son arme, après sommations de l’officier. La permanence de la Gendarmerie avait été appelée par une victime du vol de sa voiture et l’officier avait décidé d’intervenir avec un subordonné.

Il avait alors tiré sept balles, dont deux, tirées à 1 mètre de distance de la victime, l’ont atteinte en plein coeur et en pleine poitrine, perforant son artère coronaire, son foie et ses poumons.

A la tête de la plus grosse brigade 

Yannick Locatelli, la victime était un habitant de Cagnes-sur-Mer, (Alpes-Maritimes) qui vivait sous un faux nom en Guadeloupe et qui était recherché par le parquet de Grasse (06) dans une affaire de stupéfiants. Il était père de deux jeunes fillettes.

Ses derniers mots ont été : “j’ai voulu devenir Gendarme pour protéger la population, pas pour ôter des vies ». Le capitaine Romain D. a clamé son innocence jusqu’au bout mais n’a pas convaincu les jurés. Depuis hier soir, ce père de famille dort en prison et sa femme ainsi que ses proches et ses camarades sont dévastés. Ce Saint-cyrien qui s’était préparé à cette terrible hypothèse n’est désormais plus militaire et va purger sa peine, entouré de criminels et de délinquants, lui le désormais ex-soldat de la loi.

L’institution l’a soutenu tout au long de cette longue procédure, en l’affectant à la Direction générale à l’issue de sa condamnation en première instance lui interdisant de porter une arme, et nul doute que ses camarades vont lui témoigner leur soutien et leur affection dans cette terrible épreuve.

Romain D. fils d’un officier de l’armée de terre, avait choisi la Gendarmerie à sa sortie de Saint-Cyr. Bien noté, il avait commandé une brigade en Bretagne avant de se voir confier la plus grosse unité de Guadeloupe à Baie-Mahault.

La Voix du Gendarme témoigne de sa solidarité à son épouse et à sa famille.

Rappelons que la Gendarmerie est confrontée à un refus d’obtempérer toutes les demi-heure … et que plusieurs militaires ont trouvé la mort lors de refus d’obtempérer.

Sur le même thème : Mort de la Gendarme Mélanie Lemée : la remise en liberté du conducteur scandalise ses proches et la communauté Gendarmerie