Les adieux aux armes du général Philippe Guichard, un Gendarme au parcours exemplaire

0
Le général Guichard est l'un des généraux les plus décorés de la Gendarmerie (Photos DICOM)

Le général de division de Gendarmerie Philippe Guichard, qui a débuté Gendarme, pose le képi au terme d’une carrière très riche jalonnée de nombreux commandements dont le groupement des Pyrénées-Orientales et la Gendarmerie de l’Air et des fonctions exposées comme 1er porte-parole de la Gendarmerie. Depuis août 2020, il était chef de la division des audits et des expertises techniques à l’inspection générale de la Gendarmerie nationale (IGGN).

Si l’on en juge par le nombre de personnes présentes à son adieu aux armes, le général de division Philippe Guichard était très apprécié au sein de l’Arme dont il était une figure. C’est en effet une pléiade de généraux, d’officiers et de Gendarmes qui ont participé récemment à la dernière revue des troupes du général Philippe Guichard sur la place d’armes de la caserne de Malakoff, siège de l’inspection générale de la Gendarmerie nationale.

Le général de corps d’armée Alain Pidoux, chef de l’IGGN, a lu le traditionnel ordre du jour dans lequel il a retracé la carrière de Philippe Guichard depuis son service national comme officier de réserve au 99ème régiment d’infanterie à Sathonay-Camp, jusqu’à chef de la division des audits et des expertises techniques à l’IGGN.

Une brillante carrière

A l’issue de son service, le sous-lieutenant Guichard, décide de rentrer en Gendarmerie par la petite porte et passe le concours de sous-officier. Formé à Chaumont, ce Jurassien né à Lons-le-Saunier en 1962, fils d’un officier de réserve, débute en 1985 à l’escadron de Gendarmerie mobile de Dole. Rattrapé par son destin d’officier, il réussit le concours de l’EOGN, et à l’issue de sa scolarité retrouve la mobile comme chef de peloton à l’escadron 13/5 de Bourgoin-Jallieu (Isère). Il rejoint ensuite rejoint la gendarmerie départementale comme commandant du peloton motorisé (PMO) de Saône-et-Loire à Mâcon. Il expérimente alors la création de l’escadron départemental de sécurité routière (EDSR) du même département et devient le 1er commandant d’EDSR en France.

Il prend ensuite la tête de la compagnie d’Arles (Bouches-du-Rhône) avant d’être nommé officier professeur, chef de département d‘enseignement à l’EOGN. Après l’École de guerre, il est chef de section, adjoint au chef de bureau de la sécurité publique avant de commander le groupement des Pyrénées-Orientales à Perpignan (Pyrénées-Orientales). A l’issue, il est nommé chef adjoint du Sirpa Gendarmerie, et est choisi pour être le premier porte-parole de l’Arme. Il assure en particulier avec brio la communication de la Gendarmerie au G20 à Cannes. Après ce passage au Sirpa où il excelle dans les relations avec la presse, le colonel Guichard prend le prestigieux commandement de la Gendarmerie de l’Air où il accède aux étoiles. Très apprécié des aviateurs, il est même cité à l’ordre de l’armée de l’Air et de l’espace et complète son imposant “placard” de décorations avec la rare médaille de l’aéronautique. Philippe Guichard a participé à une opération extérieure au Sahara occidental en 1993 sous l’égide de l’ONU.

Passionné de bandes dessinés, scénariste, il est à l’origine de la BD “les gendarmes” (à retrouver dans la Voix du Gendarme) et est d’ailleurs l’un des rares Gendarmes à arborer les insignes d’officier des arts et lettres. Officier de la Légion d’honneur, et de l’ordre national du Mérite, il est chevalier des palmes académiques et officier du mérite agricole.