Le mercato des généraux de Gendarmerie est lancé avec une grosse vague de nominations

0
Képis de généraux (Photo Nicolas Moulin ACSPMG)
En attendant la nomination, annoncée possiblement début juillet, au lendemain du 2ème tour des législatives, juste avant la démission du gouvernement, du futur directeur général (qui prendrait ses fonctions en septembre après le départ en 2ème section de l’actuel DGGN), le “mercato” des généraux de Gendarmerie est lancé avec une vague de nominations actées en conseil des ministres ce mercredi 26 juin. Sur le même thème : Mercato : 22 généraux de Gendarmerie changent d’affectation Ainsi le général de division Laurent Bitouzet, commandant de l’école des officiers de la Gendarmerie et ancien chef du Sirpa Gendarmerie est nommé commandant des écoles de la Gendarmerie nationale (CEGN). Il succède au général de corps d’armée Pierre Casaubieilh qui est affecté à la Direction générale dans l’état-major du DGGN. Âgé de 54 ans, le général Bitouzet est saint-cyrien est a notamment commandé le groupement du Var. Son bilan a la tête de l’EOGN est unanimement salué en interne.

Le général Frantz Tavart à la tête de l’EOGN

C’est le général Frantz Tavart, actuel commandant du groupement du Pas-de-Calais, qui lui succède. Âgé de 54 ans, Saint-Cyrien, le colonel Frantz Tavart est un “montagnard”. Formé à l’exigeante école militaire de haute montagne (EMHM) à Chamonix et détenteur du brevet de chef d’unité haute-montagne, il présente un parcours fortement marqué par des commandements opérationnels, notamment dans les Alpes. Commandant de peloton à l’escadron 22/5 d’Annecy, commandant du peloton de Gendarmerie de haute-montagne (PGHM) de Grenoble, il a ensuite commandé la compagnie d’Annecy, puis le groupement de la Haute-Garonne durant 4 ans  après un passage au bureau personnel officier de la DGGN en qualité de chef de section. Enfin, avant d’être nommé commandant en second de la Franche-Comté puis chef des gendarmes du Pas-de-Calais, il a été conseiller Gendarmerie du préfet de police des Bouches-du-Rhône à Marseille, Laurent Nūnez (actuel préfet de police de Paris). Homme de terrain, il a été décoré de la médaille de la Gendarmerie pour une ouverture du feu. Sur le même thème : Le colonel Tavart décoré de la médaille de la Gendarmerie pour une ouverture du feu sur un délinquant fonçant sur les Gendarmes

Le général François Agostini nommé commandant de région zonale des Hauts-de-France

Autre promotion, le général de division François Agostini, adjoint au directeur des soutiens et des finances de la Gendarmerie, est nommé commandant de la région de Gendarmerie des Hauts-de-France, commandant la gendarmerie pour la zone de défense et de sécurité Nord à la même date. Il succède au général Courtet, admis en deuxième section. Saint-Cyrien, il a notamment été chef du bureau de la synthèse, des effectifs et de la masse salariale à la DGGN, commandant du groupement de l’Hérault et de commandant de la Gendarmerie de Martinique puis adjoint au sous-directeur de la politique des ressources humaines au sein de la DGGN. Il a aussi été au cabinet de l’inspecteur général des armées Gendarmerie.

Le général William Vaquette à la tête du Sirpa Gendarmerie

Promu général de division le 1 er setpembre, le général de brigade William Vaquette, commandant de la Gendarmerie de la Martinique depuis trois ans, est nommé conseiller pour la communication auprès du directeur général de la gendarmerie nationale et chef du service d’information et de relations publiques des armées-gendarmerie. Le colonel Yvan Carbonnelle, ancien commandant du groupement de Vaucluse (84), lui succède en Martinique le 9 septembre. Le général Vaquette, ancien “Monsieur retraite” de la DGGN, puis numéro 2 des ressources humaines, a débuté gendarme, formé à l’école de Chatellerault. Il a notamment commandé le groupement des Pyrénées Atlantiques (64). Sur le même sujet : Le statut militaire favorise le management selon le général Vaquette, n°2 des ressources humaines de la Gendarmerie

Le général Didier Rahmani adjoint à la région Occitanie

Nommé général de brigade le 1er septembre, le colonel Didier Rahmani, conseiller sécurité intérieur à la Direction générale de la sécurité civile et de la gestion des crises (DGSCGC) est nommé général adjoint au commandant de la région de gendarmerie d’Occitanie, commandant du groupement de gendarmerie départementale de la Haute-Garonne. Le colonel Richard Pégourié, directeur de la formation de l’école de Gendarmerie de Chateaulin est promu général de brigade le 1er septembre est nommé commandant de l’école de Gendarmerie de Châteaulin. Il succède au général Christian Devy. Le colonel Michael Di Meo, chargé de mission à la Direction des opérations et de l’emploi, actuellement projeté en Nouvelle Calédonie pour coordonner l’action des forces mobiles Gendarmerie, est promu général de brigade le 1er septembre est  nommé commandant de l’école de Gendarmerie de Montluçon. Il succède au général Laurent Vidal. La colonelle Karine Lejeune, conseiller sécurité intérieure du ministre des armées (CM 14), est promue générale de brigade, est nommée secrétaire générale adjointe de la garde nationale à la même date. Ancienne porte-parole de la Gendarmerie, elle a commandé le groupement de l’Essonne.

Les autres promotions et nominations au 1er septembre

Le colonel Thierry Etienne, promu général de brigade, est nommé commandant militaire de l’assemblée nationale. Il est chef du groupement Gendarmerie de l’École de Guerre. M. le colonel Bruno Curé, promu général de brigade, nommé sous-directeur administratif et financier de la Gendarmerie à la même date. Il a été chef du bureau de la préparation et du pilotage du fonctionnement et de l’investissement Le colonel Guilhem Phocas, promu général de brigade, est nommé commandant du centre de formation des dirigeants de la Gendarmerie à la même date. Il est sous-directeur des compétences à la DGGN. Lee colonel François Haouchine, promu général de brigade, est maintenu dans ses fonctions. Il est officier de liaison conseiller Gendarmerie de la préfecture de Police de Paris.

Sont promu ou nommé dans la 2e section des officiers généraux :

Au grade de générale de division Pour prendre rang du 1er septembre 2024

La générale de brigade Frédérique Nourdin, commandant en second la Garde républicaine. Elle a commencé gendarme et est notamment passé par le Sirpa comme rédactrice à GendInfo et a servi en brigade. Elle a été la première femme nommée générale sans avoir commandé de groupement et n’étant pas brevetée de l’enseignement supérieur. Elle symbolise l’escalier social Gendarmerie.

Au grade de général de brigade

Le colonel Emmanuel Gerber  Ancien sous-officier de l’armée de Terre, ce “Dolo” qui a notamment commandé le groupement de gendarmerie mobile I/VI de Hyères est un spécialiste de la mobile. il est actuellement au commandement de la Gendarmerie pour les missions extérieures. (CGMEX).