Le général Hubert Charvet à la tête de l’école de Dijon

1er défilé du général Charvet à la tête de l'école (photo école de Gendarmerie de Dijon)

Le général Hubert Charvet est le nouveau commandant de l’école de Gendarmerie de Dijon. Il succède au général Pascal Hurtault, admis en 2ème section au terme d’un riche parcours de 40 années de services militaires dans l’armée de Terre puis dans la Gendarmerie. Il commandait la benjamine des écoles depuis 2019.

Sur le même thème : Des élèves de l’ESOG Dijon créent un “WOD” de CrossFit en hommage au sergent Blasco, héros mort pour la France

La passation de commandement s’est déroulée le 14 décembre lors d’une prise d’armes présidée par le général de corps d’armée Pierre Casaubieilh commandant les écoles de la Gendarmerie. Sept compagnies étaient sur les rangs et ont clôturé la cérémonie par un défilé derrière leur nouveau chef. Les différentes unités commandées par le général Hurtault, qui a fait son adieu aux armes en présence de nombreux généraux et camarades de promotion, étaient symboliquement représentées avec leur fanions : la compagnie de Chamonix (74), le groupement du Haut-Rhin (68) l’escadron de gendarmerie mobile de Pontcharra (38).

Le général Hubert Charvet, un officier au parcours complet

Le nouveau chef de la plus grosse des écoles est âgé de 50 ans et comme son prédécesseur, est issu de l’armée de Terre (concours des capitaines).

Le général Hurtault remet symboliquement les clés de l’école au général Charvet (Photo école de Dijon)

Depuis 2019, il était sous-directeur de l’organisation et des effectifs (DGGN) après avoir été sous-directeur adjoint et chef du bureau des effectifs et des référentiels.

Saint-Cyrien (1992-1995), il a commencé son parcours en Gendarmerie comme commandant de l’escadron 15/2 de gendarmerie mobile à La Réole (33). Il a ensuite commandé la compagnie de Belley (01) avant de suivre le collège interarmées de défense (CID, École de guerre).

Il a ensuite rejoint comme chef la division des applications judiciaires au Service technique de recherches judiciaires et de documentation (STRJD) du Pôle judiciaire de la gendarmerie nationale (PJGN). Puis, ce qui est assez atypique comme parcours, il a commandé le groupement de gendarmerie départementale du Bas-Rhin avant de prendre la tête de la section de recherches d’Alsace à Strasbourg.

C’est donc un officier au parcours très complet, armée de Terre, mobile, sécurité publique générale, police judiciaire et état-major qui prend les rênes de cette école qui monte encore en puissance.

Le général Charvet est auditeur de la 193ème session régionale de l’Institut des hautes études de la Défense nationale (IHEDN), de la 30ème session nationale de l’Institut national des hautes études de sécurité et de justice (INHESJ) et de la 10ème session du Centre des hautes étude du ministère de l’intérieur (CHEMI).

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here