La croix de guerre 39/45 sur l’étendard du groupement blindé de gendarmerie mobile

0

Héritier du 45ème bataillon de chars de combat (45ème BCC), qui a combattu pendant la deuxième Guerre mondiale, le groupement blindé de gendarmerie mobile (GBGM) de Versailles-Satory, seule unité blindée de la Gendarmerie, a vu son prestigieux étendard être décoré de la la croix de guerre 1939-1945 avec palme de bronze.

Sur le même thème : les groupements de gendarmerie mobile ont reçu leur drapeau dans leur maison mère de Saint-Astier

Cette décoration, a été symboliquement remise au GBGM lors de l’hommage aux héros de la Gendarmerie ce 16 février. C’est le général de corps d’armée Xavier Ducept, commandant la région de Gendarmerie d’Île de France et la zone de sécurité Ile de France qui a accroché ce titre de guerre sur l’étendard. Le groupement blindé, commandé par le général Christophe Daniel, est la deuxième unité décorée de la croix de guerre, l’autre étant la Garde républicaine dont le drapeau arbore la Croix de guerre des théâtres d’opération extérieure. Le GBGM était déjà décoré de la croix de la valeur militaire, honneur qu’a aussi l’autre unité de Satory, le GIGN.

Si l’étendard du GBGM a reçu la croix de guerre 39/45, c’est parce qu’il a été officiellement désigné comme héritier du 45ème bataillon de char de combat par décision en date du 25 novembre 2022 du service historique de la défense.

37 jours de combat

Le groupement blindé de gendarmerie mobile a été mis sur pied en septembre 1939 à Satory. Le 45ème bataillon de char de combat était alors composé pour moitié de militaires de l’armée de terre, et de Gendarmes issus du groupe spécial autonome de la Garde républicaine mobile, installé à Satory en 1933. Le commandement de l’unité fut confié au capitaine de Gendarmerie Martial Bezanger.

En avril 1940, le 45ème bataillon de char de combat a été déployé dans l’Est et a participé aux combats pendant 37 jours de combats. Les batailles de Sy, Tannay et Stonne, village des Ardennes, ont été épiques. A Stonne, le 45ème a tenu tête, pendant 6 jours, au régiment blindé d’élite Grossdeutsland de la 10ème panzer division, du général Guderian. Le 45ème BCC a subi de lourdes pertes : 34 tués et 59 blessés et la majorité des chars détruits.

Les actes d’héroïsme des hommes du 45ème BCC ont été soulignés le 6 juillet 1946 lors de l’inauguration du monument de la Gendarmerie à Versailles par le Buisson commandant la 3ème division cuirassée, à laquelle appartenait le bataillon.

“Ses hommes ne connaissent qu’une consigne : obéir, se battre jusqu’au dernier, ne jamais se replier sans ordre, tenir, les dents serrées, à un contre dix et mourir en soldat, la tête haute”

général Buisson

“Ses hommes ne connaissent qu’une consigne : obéir, se battre jusqu’au dernier, ne jamais se replier sans ordre, tenir, les dents serrées, à un contre dix et mourir en soldat, la tête haute” dira le général Buisson au sujet des Gendarmes et autres soldats du 45ème BCC.

Cité à l’ordre de l’armée

Le ministre des Armées, Pierre Teitgen, a cité à l’ordre de l’armée le 45ème Bataillon de chars légers de la Gendarmerie en ces termes : “Belle unité de chars de combat, composée d’éléments de la Gendarmerie,animée comme cette dernière du sentiment de devoir et remarquablement imprégnée par la noblesse de la discipline. Sous le commandement du chef de bataillon breveté Bezanger, a participé brillamment à tous les combats de la 3ème Division cuirassée en mai et juin 1940, jusqu’au sacrifice total de tous ses chars, remplissant les missions confiées avec une généreuse ardeur et un sens tactique très sûr [ …] a mérité pleinement une place d’honneur dans les annales de gloire de la Gendarmerie”.

Les noms de plusieurs de ces héros, le capitaine Louis Delpal, le lieutenant Maurice Pichard, l’adjudant-chef Moïse Guichard ont été donnés à des quartiers de Versailles Satory.  

Le GBGM, s’est montré, depuis près de 70 ans, un digne héritier du 45èmebataillon de chars de combats. Il a en effet combattu en Algérie et a été engagé en Afghanistan, au Kosovo, en Côte d’Ivoire ou en Nouvelle Calédonie.