La colonelle Valérie Lefevre à la tête du groupement nord de la Gendarmerie de l’air

0
506
La colonelle Lefevre et le général Jean-François Valynseel (Photo Gendair)

La colonelle Valérie Lefevre a pris le commandement du groupement de Gendarmerie de l’Air Nord lors d’une cérémonie. Celle-ci s’est déroulée le 15 octobre 2020 sur la base aérienne 107 de Vélizy-Villacoublay (78).

Une vidéo de la prise d’armes est publiée sur le compte Facebook de la Gendarmerie de l’Air.

Elle est la première femme à commander un groupement de la Gendarmerie de l’air, commandée par le général Jean-François Valynseele qui a succédé au général Philippe Guichard, nommé à l’IGGN. Le groupement Nord, réunit 340 hommes et femmes d’active et de réserve. Elle succède au colonel Olivier Devulder, nommé à la DGGN. La Gendarmerie de l’Air, placée pour emploi auprès du chef d’état-major de l’Armée de l’air, comprend 3 groupements, Nord à Vélizy-Villacoublay, et Sud à Bordeaux-Mérignac et le groupement de sûreté et de sécurité de Paris (Balard).

Sur le même thème : Qui est le général Jean-François Valynseele, chef de la Gendarmerie de l’air ?

Cet officier originaire de Dunkerque a un parcours atypique puisqu’elle a débuté son parcours dans le commissariat de l’Armée de terre en 1994 où elle a servi pendant 10 ans.

3ème femme commandante d’escadron de gendarmerie mobile

Elle a notamment participé à plusieurs opérations extérieures.

C’est en 2003, par le biais du concours des officiers de armes (OA), le concours des capitaines, qu’elle rejoint la Gendarmerie.

Citée à l’ordre de la Gendarmerie

À sa sortie de l’EOGN en 2004, elle prend la tête l’escadron 25/3 de gendarmerie mobile de Cherbourg (50) devenant ainsi le troisième officier féminin à commander un EGM. Elle sera d’ailleurs citée en 2006 à l’ordre de la Gendarmerie nationale par le ministre de la Défense après avoir été blessée lors d’une opération de rétablissement de l’ordre de plusieurs semaines en Nouvelle-Calédonie. A la tête de son escadron, elle s’est également fait remarquer en élaborant d’initiative un mode opératoire et un film sur les capacités de sécurisation de convois nucléaires civils à Cherbourg (Manche) qu’elle présentera avec succès à des autorités américaines de la NSA  et aux représentants de l’Autorité de Sûreté nucléaire et du centre CEA Paris – Saclay.

En 2007, elle rejoint la région du Nord-Pas-de-Calais et est chargée de l’animation de la communauté du renseignement ordre public pour la zone de Défense ainsi que des opérations de coopération policières transfrontalières.

Cette responsabilité lui donnera l’occasion de diriger un groupe de travail multi-disciplinaires et d’élaborer un guide pratique de fiches réflexes et de cartographie améliorant la coopération policière franco-belge. Dans cette optique, elle met en place les premières lettres d’échanges entre les unités judiciaires de la police belge et leurs homologues de la région de Gendarmerie du Nord-Pas-de-Calais. Dans cette fonction, elle responsable du dispositif zonal de sécurité de la coupe du monde de rugby 2007.

Valérie Lefevre, 1ere commandante de compagnie dans le Pas-de-Calais

En 2010, elle est nommée commandante de la compagnie d’ Arras (62) et en 2014, elle devient chef de cabinet du directeur de l’Ecole de guerre (Paris) puis rejoint la DGGN pour prendre la responsabilité des partenariats extérieurs du bureau de la formation.

En 2015, elle est désignée par le DGGN pour occuper les fonctions de “référente nationale égalité femmes/hommes” et et s’affirme comme une interlocutrice incontournable du ministère de l’intérieur pour promouvoir la parité dans l’Arme.

Expérience interarmées

De 2015 à 2016, elle suit le cycle supérieur de formation Ariane VI dispensés par le Centre des Hautes Etudes du Ministère de l’Intérieur (CHEMI) aux cadres supérieurs féminins confirmés du ministère. Puis elle est affectée à l’Agence Reconversion Défense, l’opérateur unique de la Reconversion pour les Armées, dans le pilotage des politiques de retour à l’emploi des militaires, civils et de leurs conjoints dans le secteur privé.

Dans ces fonctions, elle a particulièrement pris à coeur la valorisation, auprès des employeurs privés, des compétences des militaires ayant connu la blessure visible ou invisible.

La colonelle Valérie Lefevre est titulaire de la médaille de la Gendarmerie

Son expérience interarmées lui sera très utile dans le cadre du “plan de vol” et des priorités stratégiques fixées par le chef d’état major de l’armée de l’Air en particulier.

Mère d’un garçon de 11 ans, elle est chevalier de la Légion d’honneur et de l’ordre national du Mérite, et est titulaire de la médaille de la Gendarmerie avec palme, de la médaille d’or de la Défense nationale, du titre de reconnaissance de la Nation et de plusieurs médailles commémoratives.

D.C