Ille-et-Vilaine : hommage au général de gendarmerie Maurice Guillaudot

0

Dans le cadre de l’organisation de la 1ère promotion des Cadets de l’Union nationale des combattants (Unc) d’Ille-et-Vilaine (Promotion « France Libre »), plusieurs cérémonies mémorielles se sont déroulées les 29 et 30 octobre.

L’une d’elles a été organisée par l’Unc de Hédé-Bazouges, association dont le secrétaire est notre ami et camarade Karim Navarre, 2ème président adjoint à l’Unprg d’Ille-et-Vilaine et responsable du secteur de Saint-Malo.

Ce 30 octobre, il s’agissait de rendre hommage au général de gendarmerie Maurice Guillaudot.

Né le 28 juin 1893, cet officier obtiendra à 21 ans à la déclaration de la 1ère guerre mondiale en 1914, le grade de lieutenant. Ses 4 blessures, sa manière de servir et son courage seront récompensés par l’obtention de la croix de guerre avec 6 citations et il sera fait chevalier dans l’ordre de la Légion d’honneur à l’âge de 25 ans. En 1920, il s’engage dans la Gendarmerie pour être promu en 1928 au grade de capitaine et en 1936 chef d’escadron. En 1940, lors de la campagne de France, il commandera le groupe de la garde républicaine mobile à Vitré et après dissolution de cette unité en 1941, il prendra le commandement de la compagnie de gendarmerie d’Ille-et-Vilaine à Rennes. Lors d’une manifestation, désobéissant à un ordre du préfet de disperser la foule, il est muté le 19 juin 1941 pour prendre le commandement de la compagnie du Morbihan à Vannes (56), où dès son arrivée, il propose à ses officiers, sous-officiers et gendarmes d’entrer dans la lutte clandestine contre l’occupant, ce qui permettra de constituer le réseau action, un modèle d’organisation et d’efficacité. Il sera dénoncé le 10 décembre 1943, arrêté par la Gestapo et incarcéré à Rennes. Torturé, il ne parlera pas et sera finalement déporté en Allemagne à Neuengamme où il retrouvera la liberté en 1945 à la libération du camp de concentration.

A son retour au service actif, il est nommé colonel et prendra le commandement la 11ème région de gendarmerie de Bretagne à Rennes. Il sera fait compagnon de la Libération.

En 2016, la caserne de gendarmerie, boulevard Clémenceau à Rennes, sera rebaptisée de son nom : général Maurice Guillaudot.

Patrick Goudard, président départemental de l’Unprg d’Ille-et-Vilaine, était convié pour la circonstance à cette cérémonie mémorielle, accompagné de Michel Heuzé, porte-drapeau départemental.

Patrick Goudard, président de l’Ud35.