« Heurts en Nouvelle-Calédonie lors de la visite de Darmanin : Cinq gendarmes blessés et tensions autour d’un projet de loi »

0
Patrouille
Patrouille de Gendarmes photo d'illustration LVDG

En Nouvelle-Calédonie, cinq Gendarmes ont été blessés suite à des affrontements avec des manifestants durant la visite du ministre de l’Intérieur, Gérald Darmanin, selon les informations communiquées par le Haut-commissariat de la République le 21 février 2024.

Des heurts ont éclaté quand des protestataires, désireux de se présenter devant le gouvernement où le ministre était accueilli, se sont heurtés aux barrières mises en place par les gendarmes mobiles et les agents de la Police nationale. La situation a dégénéré en trois vagues de confrontations durant lesquelles les forces de l’ordre ont répliqué avec des grenades lacrymogènes pour contenir les mouvements de foule, ponctués par des jets de pierres, menant à la blessure de cinq gendarmes. En réaction, cinq individus ont été arrêtés, a rapporté Louis Le Franc, Haut-commissaire de la République en Nouvelle-Calédonie.

Malgré ces incidents, aucun dégât n’a été observé et le retour au calme s’est opéré rapidement après le départ de Darmanin et la fin de l’opération de sécurité.

La manifestation, qui a rassemblé environ 500 participants selon les chiffres de la Direction territoriale de la Police nationale (DTPN), était orchestrée par l’Union calédonienne, le principal parti indépendantiste de la région. Les protestataires contestaient un projet de loi constitutionnelle proposé par Darmanin le 29 janvier, visant à modifier les critères d’éligibilité pour les élections locales, qui limitent actuellement le droit de vote aux natifs et aux résidents établis avant 1998 en Nouvelle-Calédonie.

Suite à ces évènements, une délégation de trois manifestants a été reçue par des représentants du gouvernement local, à qui ils ont remis une lettre destinée à Darmanin. Interrogé sur ces évènements, le ministre de l’Intérieur et des Outre-mer a choisi de ne pas commenter.

JCV et AFP