Finistère : les cent ans de Raymond Lavoué

0

Le 08 novembre, à Brest, le président de l’Ud et les responsables Unprg du secteur, accompagnés du capitaine Fabrice Le Han, commandant en second la compagnie de gendarmerie départementale à Brest et Liliane Porhiel déléguée Cng se sont retrouvés à l’établissement d’accueil où réside Raymond Lavoué pour célébrer son centenaire en présence de la famille et de la presse locale.

Ce fut l’occasion de retracer sa riche carrière militaire. Fusilier marin, Raymond Lavoué part en Indochine, fin 1945, à Saïgon. Il en revient en 1947 pour être affecté à Cherbourg peu de temps. Il intègre rapidement l’école de Gendarmerie, à Mamers, pour un stage de formation de 6 mois, en 1948, à l’issue duquel il est affecté en compagnie de la Gendarmerie maritime à Brest. En 1956, « il met les voiles » pour arriver à Lan-Bihoué, dans le Morbihan. De 1960 à 1962, il sert à Madagascar et regagne Brest pour servir au profit de la sécurité de la préfecture maritime. Quittant ensuite le littoral breton, en 1969, il part à Paris pour servir au ministère au profit de la sécurité et réalise un ultime retour à Brest qui lui est cher où il fait valoir ses droits à la retraite en 1978, à l’âge de 55 ans.

Raymond Lavoué est devenu adhérent à l’Unprg avant même de quitter l’Arme, dès le début des années 1970. Il est titulaire de la médaille militaire (alors rarement décernée aux sous-officiers embarqués), de l’Ordre national du mérite, de la Croix du combattant volontaire, de la Croix du combattant, de la médaille outre-mer (anciennement médaille coloniale), de la médaille commémorative 1939-1945, de la médaille commémorative Indochine. Alerte, plein d’humour et l’esprit définitivement militaire, Raymond Lavoué n’a toutefois pu cacher toute son émotion en recevant des mains du président de l’Ud la médaille de l’Unprg.

L’Unprg et La Voix du Gendarme souhaitent un joyeux anniversaire à Raymond Lavoué.

Pascal Petit, président de l’Ud29.