Des Gendarmes de Nîmes font la chaîne humaine pour sauver une femme piégée dans les inondations

0
735
Illustration LVDG

En pleines intempéries qui ont lieu ce mardi à Nîmes, des Gendarmes ont risqué leur vie en faisant une chaîne humaine pour sauver une automobiliste. Celle-ci, coincée dans sa voiture, est saine et sauve.

Sur le même thème : Bretagne : une fillette sauvée de la noyade par une Gendarme en vacances

Une chaine humaine avec les Gendarmes pour porter secours à une automobiliste

Tandis que des pluies et vents violents se déversent dans les rues de Nîmes, certains quartiers se voient de plus en plus inonder et circuler devient impossible, tant à pied qu’en véhicule. Cependant, deux voitures sont piégées dans les intempéries. La conductrice de la première voiture arrive toutefois à s’extirper de la voiture. Dans le JT de 13H, elle témoigne : “J’avais de l’eau au niveau de la bouche et j’étais en train de me noyer. Il a fallu que je me mette sur le fauteuil passager pour taper avec les pieds pour pouvoir sortir”.  

Quant à l’autre voiture, la conductrice n’arrive pas à sortir. Une patrouille de Gendarmes voyant la femme en détresse, sort de son véhicule et vole à leur secours. L’adjudant Franck Delenat de la brigade de Gendarmerie de Nîmes peine cependant à ouvrir la porte de la voiture. “J’ai essayé d’ouvrir la porte de la voiture mais c’était impossible. J’ai réussi à ouvrir la porte à l’arrière. La voiture commençait à se remplir d’eau, mon collègue et moi l’avons poussé à l’arrière et avons pu la sortir” témoigne-t-il.

De l’autre côté de la rue, deux employées d’un salon de coiffure et un restaurateur assistent à la scène. Voyant les deux Gendarmes parvenir à extirper la conductrice du véhicule, ces derniers sortent dans la rue et se tiennent la main avant de marcher à contre-courant vers les militaires. “On avait les mains qui glissaient, on était dans l’eau, c’était quand même assez délicat à faire” explique la coiffeuse, Karine Gil. “J’ai vraiment ressenti une aide et tous étaient là, présents, ça faisait chaud au cœur” ajoute-t-elle.

Après cet exploit, le chef Yohann Legaud, aspiré par le courant, tombe dans un trou causé par les intempéries. Plaqué au sol, il parvient à tendre les bras en l’air pour que son collègue Gendarme le sorte de l’eau.

L’illustration exacte des “héros du quotidien”

Lors du défilé du 14 juillet dernier, un « bloc » de Gendarmes était mis à l’honneur. Celui-ci était constitué de 76 militaires “héros du quotidien” issus de différentes unités. Illustrés par leur bravoure et leur dévouement au service de la population lors d’interventions, ces Gendarmes représentaient les valeurs-mêmes de l’institution.

Des valeurs retrouvées à travers cet acte de courage dans le Gard avec ces deux Gendarmes, prêts à risquer leur vie à chaque instant.