L’école de Gendarmerie de Tulle en deuil après la mort de l’adjudante Ophélie Moniot

0
541
Ophélie Moniot
Ophélie Moniot (Photo Facebook ESOG Tulle)

L’école de Gendarmerie de Tulle est endeuillée par le décès le vendredi 15 janvier d’une sous-officière des suites d’une longue maladie. Ophélie Moniot, 35 ans, était cadre au sein de la 6ème compagnie d’instruction.

Sur le même thème : Une cagnotte pour l’adjudante Elodie, décédée des suites d’une longue maladie

Son décès a été annoncé sur la page Facebook de l’école.

Une Gendarme exemplaire forte de caractère

La disparition de la jeune femme a suscité une vive émotion parmi ses camarades, ses élèves actuels et anciens. Les élèves de l’adjudante sont nombreux à avoir témoigné sur la page Facebook des anciens élèves de la XXème promotion de l’Ecole.

Capture de message posté par d’anciens élèves de l’adjudante Moniot sur la page Facebook XXème promotion de l’Ecole de gendarmerie de LIBOURNE

Des proches impliqués dans son combat contre la maladie

Décédée du cancer du sein, Ophélie Moniot avait partagé son histoire dans un documentaire réalisé par Personn’elles, association créée pour lutter contre le cancer du sein. A l’initiative de cette association, Valérie-Anne Moniot, un membre de sa famille.

Sa tante, Patricia Moniot a notamment commenté sa douloureuse disparition, décrivant ainsi sa nièce comme une personne pleine de “joie de vivre”.

Une cagnotte pour lutter contre le cancer du sein

Un gradé de son service et proche camarade de l’adjudante a mis en place une cagnotte (jusqu’au 14 février date de l’anniversaire d’Ophelie) afin d’aider l’association créé par sa tante pour le soutien à la lutte contre le cancer. Le lien est le suivant : https://www.leetchi.com/c/en-memoire-dophelie

Ses obsèques religieuses ont été célébrées le mercredi 20 janvier à 14 heures 30 en l’église de Saint-Jean à Libourne (33) par l’aumônier militaire et le père d’Ophélie Moniot accompagné d’une foule nombreuse.

Le général Jean Gouvard, commandant de l’Ecole de Gendarmerie de Tulle, a prononcé l’éloge funèbre, aux côtés d’un colonel, d’une cheffe d’escadron et d’un capitaine. Le chef d’escadron Hugo, commandant la compagnie de Gendarmerie de Libourne et le lieutenant Louis, commandant la brigade de Gendarmerie de Coutras où l’adjudante avait servi auparavant, représentaient la Gendarmerie départementale de la Gironde.

Une importante délégation de l’UNPRG de la Gironde était présente.

L’Adjudante Ophélie Moniot a été inhumée dans le caveau familial au cimetière de Saint-Denis-de-Pile (Gironde).

La Voix du Gendarme exprime ses plus sincères condoléances à la famille d’Ophélie Moniot ainsi qu’à ses camarades de l’Ecole de Gendarmerie de Tulle.