Décès du général Maurice Lallement, figure de l’Arme et “père” de la spécialité montagne en Gendarmerie

Le général Maurice Lallement lors du 60 ème anniversaire du PGHM de Savoie (Photo AV/LVDG)

Nous apprenons avec une grande tristesse le décès, après un combat courageux contre la maladie, du général de division (2s) de Gendarmerie, Maurice Lallement. Ancien commandant du groupement de la Savoie, de la légion de Corse, directeur des opérations et de l’emploi (DOE) il a terminé sa carrière comme commandant de la région Atlantique à Bordeaux. Il était aussi le “père” de la spécialité montagne en Gendarmerie. Une cérémonie religieuse sera célébrée en l’église de Valensole (04), ce mercredi 13 juillet, à 15h00. Les obsèques se dérouleront en Corse, à l’église de San Lorenzo (2B), le samedi 16 juillet 2022, à 11h00.

La famille accepte les fleurs et les couronnes. Une participation financière peut être réalisée sur le site https://www.leetchi.com/c/general-maurice-lallement.”

Sur le même thème : Le PGHM de Grenoble, unité mythique : 60 ans de secours en montagne

Né en 1944 à Agincourt Meurthe-et-Moselle, Saint-Cyrien (Serment de 14 1963-1965), Maurice Lallement a d’abord été officier dans les troupes alpines, chef d’unité de haute montagne, (7e BCA et École Militaire de Haute-Montagne) avant son intégration dans la Gendarmerie au grade de capitaine. Sportif de haut niveau, il était breveté d’État de ski de fond et titulaire du brevet de moniteur guide militaire (choucas d’or).

Il a débuté dans les Alpes, d’abord comme commandant de l’escadron de montagne 5/15 de Gendarmerie mobile de Chambéry. Il a ensuite commandé la compagnie d’Albertville et, plus tard, le groupement de la Savoie. 

En 1985, alors qu’il était chef du bureau du personnel sous-officier de la DGGN, il a proposé, avec l’appui des généraux Nivelet et Vautrin, de créer une spécialité montagne afin d’éviter aux sous-officiers de PGHM de faire des aller-retours avec les brigades.

La spécialité montagne a ainsi été créée le 4 septembre 1986 par Charles Hernu, ministre de la Défense.

Parallèlement, la fonction de conseiller technique montagne (CTM) a également été créée et il l’a occupé durant 7 années en 2 mandats.

Les PGHM et le secours en montagne en Gendarmerie existaient avant lui, mais il a structuré la composante pour consolider ses bases et lui permettre de répondre aux nouveaux défis auxquels elle allait être confrontée.

Ainsi, c’est sous son mandat de CTM qu’est créé en 1988 le CNISAG (centre national de ski et d’alpinisme de la Gendarmerie) et en perspective des JO d’Albertville en 1992, le PGHM de Savoie et la DZ de Modane. Après deux années à l’Ecole de Guerre, Maurice Lallement intégra la délégation interministérielle chargée de préparer des Jeux Olympiques d’hiver d’Albertville de 1992.

En 1991, il a conduit l’audit national des unités montagne, mettant à plat tout le dispositif et menant à la départementalisation de ces unités.

Maurice Lallement, a aussi servi en Corse, qu’il appelait cette “montagne dans la mer”. Il y a effectué plusieurs séjours en tant que Gendarme mobile avant d’y retourner commander la Légion de 1995 à 1996, période “chaude” s’il en fut. Sa rencontre avec son épouse, Marianne, une Corse pure et dure de San-Lorenzo, dans la Castagniccia, se fit pourtant en métropole…

Après avoir été adjoint à l’inspecteur de la DOT (défense opérationnelle du territoire), chef la circonscription de Gendarmerie d’Orléans qui regroupe les régions Centre, Poitou-Charentes et Limousin, puis directeur des opérations et de l’emploi (DOE) à la Direction générale à Paris, le général de division Lallement quitta l’Arme, fin 2003, à la tête de la Région Atlantique à  Bordeaux. Il était auditeur de l’institut des hauts études de la Défense nationale (IHEDN) et du centre des hautes études militaires (CHEM). Il était officier de la Légion d’honneur, commandeur de l’ordre national du Mérite et titulaire de la médaille de la Gendarmerie.

Photo association cyclisme Gendarmerie

Retiré à Valensole (Alpes-de-Haute-Provence), il fut adjoint au maire et juge au tribunal d’Aix-en-Provence. Il est enfin l’organisateur, avec Bernard Thévenet, du championnat de France cycliste de la Gendarmerie.
Il présidait l’association Cyclisme Gendarmerie depuis sa création.

En septembre 2021, il avait participé, au 50ème anniversaire du PGHM de Savoie à Bourg-Saint-Maurice, et en novembre suivant, au 60 ème anniversaire du PGHM de Grenoble. Il était alors en pleine forme et venait de publier son livre sur la Gendarmerie de Corse.

Le général Lallement avec le général Letterman lors des 60 ans du PGHM de Grenoble au Touvet (Photo AV/LVDG)

Auteur d’un livre sur la Gendarmerie de Corse

Maurice Lallement, passionné par la Corse, marié à une Corse et DOE à l’époque de l’affaire des Paillotes en Corse, et entendu par la Commission d’enquête parlementaire sur le fonctionnement des forces de sécurité en Corse , a écrit un livre : “Maréchaussée et Gendarmerie de Corse” préfacé par le général d’armée (2S) Richard Lizurey, ancien DGGN et commandant de la région Corse.

 

1 COMMENT

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here