Décès tragique du Gendarme (ER) Eric Sontag

3
210
Eric Sontag a fait une grande partie de sa carrière comme motocycliste (Photo DR)

Il avait pris sa retraite il y a un an et laisse quatre enfants dont deux en bas âge.

Le Gendarme (ER) Eric Sontag nous a quittés tragiquement le 11 avril à Beaucaire (Gard) dans sa maison qu’il venait d’acquérir avec Nadia son épouse.

Ses obsèques ont eu lieu dans l’intimité familiale au crématorium de Nîmes (Gard) le vendredi 17 avril et il repose au colombarium du cimetière de Salindres (Gard).

Formé en 1990 à l’école de Montluçon, Eric Sontag, né en 1967 à Hyères (Var) a d’abord servi de 1990 à 1997 au groupement blindé de gendarmerie mobile (GBGM) de Satory (Yvelines).

Il a ensuite rejoint le peloton d’autoroute d’Orange (Vaucluse) d’abord comme piéton, puis comme motocycliste après sa formation à Fontainebleau en 1999. En 2012, il a été muté pour cinq ans à la brigade motorisée (BMO) de Saint-Paul de la Réunion.

En 2017, il est revenu en métropole comme motocycliste à la BMO d’Arles (Bouches-du-Rhône), et y a terminé sa carrière.

Il laisse deux enfants de 6 ans et 8 ans qui ont fêté leurs anniversaire une semaine après son décès et deux plus âgés, un garçon de 26 ans et une fille de 21 ans.

A Nadia, son épouse, aide-soignante, à ses 4 enfants, à son père, qui habite en Vendée et à sa famille, dont une grande partie vit à la Réunion, La Voix du Gendarme présente ses condoléances attristées.

3 Commentaires

Les commentaires sont fermés.