Corrèze : Remise de récompenses et baptême de promotion à l’école de gendarmerie de Tulle.

0
1001
  • Remise de la médaille de la Gendarmerie, de l’Ordre National du Mérite et médaille de la Sécurité Intérieure

Le général de division Stéphane Bras, adjoint au directeur des opérations et de l’emploi de la Gendarmerie nationale, a remis au chef d’escadron Philippe Baillet les décorations suivantes, l’Ordre National du Mérite et la Médaille de la Gendarmerie Nationale.

Le préfet de la Corrèze, Etienne Desplanques, a également remis au chef d’escadron Philippe Baillet la Médaille de la Sécurité Intérieure.

Chef d’escadron Philippe Baillet

Le chef d’escadron Philippe Baillet entre à l’école des sous-officiers de la gendarmerie de Maisons-Alfort le 2 juin 1986 après avoir servi de 1983 à 1985 au sein du 9ème régiment de chasseurs parachutistes à Pamiers. A sa sortie d’école, il choisit la gendarmerie mobile et sert successivement dans des escadrons implantés à Maisons-Alfort, Satory, Malakoff, Issy-les-Moulineaux, Aubervilliers, à nouveau Satory, Melun et enfin Limoges où il commande le 41/2. Il occupe toutes les fonctions d’un gradé de la gendarmerie mobile et franchit tous les grades de sous-officiers avant d’être promu lieutenant le 1er août 2011. Ses déplacements le conduiront partout dans l’hexagone mais aussi outre-mer, parfois à plusieurs reprises, à Mayotte, en Guadeloupe, en Guyane, en Polynésie, en Nouvelle-Calédonie et à La Réunion. Il participe également à des missions internationales au Kosovo, en Palestine, au Ghana, en République démocratique du Congo et en Jordanie. Félicité à 10 reprises, il est titulaire de nombreuses décorations dont la croix du Combattant. Promu chef d’escadron le 1er août 2021, il quittera le service actif le 1er février 2023. Officier commandant l’escadron de gendarmerie mobile 41/2 de Limoges (Haute-Vienne), particulièrement courageux et animé d’un sens élevé du devoir. Du 7 novembre 2021 au 8 février 2022, est engagé de manière continue dans le cadre des violences urbaines qui sévissent depuis plusieurs semaines sur l’île de Saint-Martin. Le 2 décembre 2021, en service de rétablissement de l’ordre sur la commune de Marigot (Saint-Martin), fait face à des adversaires cagoulés déterminés et extrêmement violents qui harcèlent les forces de l’ordre avec des jets de projectiles de diverses natures. Alors que la situation se dégrade fortement et que de nombreux tirs d’armes à feu sont dirigés contre sa position, un militaire du groupe avec lequel il se trouve tombe, grièvement blessé par balle aux membres inférieurs. Toujours sur l’avant du dispositif, commande des tirs de grenades lacrymogènes et entreprend une action offensive déterminante, permettant une reprise du terrain et l’évacuation du blessé. A fait preuve, en ces circonstances, de très belles qualités professionnelles et d’un remarquable sang-froid qui font honneur à la gendarmerie nationale.

  • Baptême de la promotion 43/22 de la 2ème compagnie de l’école gendarmerie de Tulle :

Né en 1961 à Toulouse (31), le Major Christian Rusig termine son service militaire en 1983 avant d’intégrer la Gendarmerie. Il débute sa carrière à la brigade motorisée de Orléans (45) et sert au sein de diverses unités de métropole et d’outre-mer tout au long de sa carrière. En 2006, il rejoint la brigade de Tarascon-sur-Ariège (09) dont il prendra le commandement de 2012 à 2016. De ses différentes notations, il ressort que le Major Rusig était un militaire apprécié tant pas ses pairs et sa hiérarchie, que de la population et des élus locaux. Gendarme décrit comme “exemplaire dans sa manière de servir”, ses états de services lui vaudront l’octroi de l’échelon exceptionnel de major en 2015 et l’attribution de la médaille militaire la même année. Le 26 novembre 2016, lors d’un service de prévention de proximité et alors qu’il tente de contrôler un véhicule, le conducteur de celui-ci refuse d’obtempérer en percutant violemment le Major Rusig. Transporté à l’hôpital Purpan de Toulouse, il décédera des suites de ses blessures le 27 novembre 2016.

  • Remise de médaille de la défense nationale échelon bronze :

Le général de division Stéphane Bras, adjoint au directeur des opérations et de l’emploi de la gendarmerie nationale a remis la médaille de la défense nationale échelon bronze a été remise aux élèves-gendarmes suivants :

Elève-gendarme Manon Brun, ancienne affectation la brigade de proximité de Montauban-de-Bretagne (35) .

Elève-gendarme Manon Brun

Elève-gendarme Hugo Skrypek, ancienne affectation la brigade de proximité de Wormhout (59).

Elève-gendarme Hugo Skrypek

Jean Even, président de l’UD19.