Christophe Jacquot, un ancien officier de Gendarmerie à la tête du CSFM

0
Christophe Jacquot
le CGA Christophe Jacquot lors de son discours de départ le 30 août à Issy-les-Moulineaux (Photo DC/LVDG)

Le contrôleur général des armées Christophe Jacquot, ancien chef du service de la transformation de la Gendarmerie de août 2020 à août 2022, et ancien officier de Gendarmerie, vient d’être nommé secrétaire général du Conseil supérieur de la fonction militaire (CSFM). Il est le deuxième officier de Gendarmerie à la tête de l’instance suprême de la concertation des militaires après le contrôleur général des armées Jean-Robert Rebmeister, secrétaire général de 1997 à 2001. Officier de Gendarmerie de 1974 à 1989, directeur des soutiens et des finances de la Gendarmerie de 2006 à 2010 comme contrôleur général des armées, ce dernier a terminé sa carrière comme chef du contrôle général des armées.

Sur le même sujet : Christophe Jacquot, nouveau chef du service de la transformation de la Gendarmerie

Christophe Jacquot, âgé de 59 ans a été choisi pour piloter le CSFM à compter du 1er octobre. Il succède à un autre contrôleur général des armées, Olivier Schmit, ancien officier de la Marine nationale. (Le secrétaire général du CSFM est toujours un contrôleur général des armées).

Christophe Jacquot lors du discours du directeur général et du major général lors de son départ. (Photo DC/LVDG)

Présidé par le ministre des armées, le CSFM est le cadre institutionnel dans lequel sont examinés les éléments constitutifs de la condition de l’ensemble des militaires.

Il permet aux militaires d’exprimer au ministre des armées leur avis sur les questions à caractère général relatives à la condition militaire.

Il est obligatoirement consulté sur les projets de textes à portée statutaire, indiciaire ou indemnitaire.

Un dialogue entre le ministre et les militaires

Le Conseil supérieur de la fonction militaire a pour mission d’établir un dialogue entre le ministre des armées et son administration, d’une part, et les militaires. Il s’appuie sur les 9 conseils de la fonction militaire (CFM) de chaque armée et formation rattachée, dont celui de la Gendarmerie, le CFMG. Au total, cela représente 312 concertants titulaires et 850 suppléants.

Le CSFM se réunit très régulièrement en format commission, environ une fois par mois en formation Conseil et deux fois par an en séances plénière en présence du ministre.

Le CSFM est constitué du secrétariat général, dirigé par un secrétaire général (SG-CSFM), assisté d’une équipe de 10 personnes, et de 45 membres permanents répartis dans 3 commissions :

  • la commission des statuts traite de questions liées au statut général, aux statuts particuliers, et de toutes autres questions à connotation juridique,
  • la commission rémunération (des régimes indiciaires ou indemnitaires et des pensions) traite différents sujets dont les régimes de solde, les prestations familiales, et les droits individuels,
  • la commission condition du personnel (du moral et du social des conditions de vie et de l’environnement professionnel) traite de différents sujets tels, la protection sociale des militaires, l’égalité professionnelle, le harcèlement, la fidélisation, la reconversion, ou bien encore la vie quotidienne des militaires, les pensions, la CNMSS, les mutuelles.

Sept ans à la tête de l’ECPAD

Avant de diriger le service de la transformation, Christophe Jacquot, a dirigé pendant 7 ans l’établissement de communication et de production audiovisuelle de la Défense (ECPAD) où il a mis en place une spectaculaire politique de redressement et de développement.

Christophe Jacquot (Photo DR)

Ce Jurassien de Mouchard, Saint-Cyrien (1985-1988 Cadets de la France libre), enfant de troupes au collège de Saint-Cyr, a choisi la Gendarmerie à sa sa sortie de Saint-Cyr. Il a commandé un peloton à l’escadron de gendarmerie mobile de Grenoble (38), l’escadron 26/6 de Gap (05) dont le fanion le suit dans toutes ses affectations, et la compagnie de Belley (01) à l’époque où le maire, Charles Millon, était ministre de la Défense.

Il a ensuite été responsable des études ressources humaines et recrutement au service des des ressources humaines de la DGGN avant d’être responsable de la formation à distance des candidats au concours d’officier. Après avoir réussi le difficile concours du contrôle général des armées, il a quitté l’Arme au grade de chef d’escadron (ITA).

Chef du service de l’administration centrale au secrétariat général du ministère de la Justice

En temps que contrôleur général des Armées, il a exercé des responsabilités de très haut niveau puisqu’il a été responsable de la coordination interministérielle de la réglementation et du contrôle de l’Etat sur les matériels de guerre, chef du service de l’administration centrale au secrétariat général du ministère de la Justice. Il a été aussi sous-directeur, adjoint au chef du service des affaires européennes et internationales de ce même ministère.

Diplômé du centre des hautes études de l’armement (41ème session nationale), il a aussi suivi la formation “cohorte” du vivier des cadres dirigeants de l’état.

Chevalier de la Légion d’honneur, officier de l’ordre national du Mérite, chevalier des arts et des lettres, et médaillé d’or de la Défense nationale, il est breveté parachutiste, et titulaire des qualifications montagne été et hiver.

Cet homme de dialogue, qui compte un frère retraité de l’armée de l’air, connait parfaitement le monde militaire, et particulièrement la Gendarmerie à laquelle il est resté très attaché. Il est d’ailleurs membre de l’UNPRG du Jura et adhérent de la Caisse nationale du Gendarme, aime t-il rappeler.

Lors de son départ, tant le Directeur général, Christian Rodriguez que le major général, Bruno Jockers ont rendu hommage à son travail à la tête du service de la transformation. Le DGGN l’a vivement remercié d’avoir accepté de revenir en Gendarmerie pour se mettre au service de l’Arme pendant ces deux années qui ont permis à la Gendarmerie d’entamer avec succès sa transformation numérique.

La Voix du Gendarme félicite chaleureusement le contrôleur général des armées Christophe Jacquot pour cette nomination.