Yvelines : promotion des nouveaux cadets de Gendarmerie d’Île-de-France

0

La cérémonie de promotion des nouveaux cadets de Gendarmerie d’Île-de-France s’est tenue vendredi 2 juillet au camp militaire de Beynes (78). Celle-ci regroupait les promotions 2019-2020 et 2020-2021.

Sur le même sujet : #RépondrePrésent : les Cadets de la Gendarmerie d’Île-de-France passent à l’action à Paris

50 cadets brevetés

A 11 heures, les familles, les sous-officiers et officiers ayant encadré les lycéens, des professeurs de l’Éducation nationale, les porte-drapeaux mais également l’ANORGEND, la Sous-préfète Jehane Bensedira, secrétaire générale adjointe du développement économique et de la cohésion des territoires à la préfecture des Yvelines et le général commandant en second de la Gendarmerie d’Ile-de-France, Philippe Debarge, se sont rassemblés sur la place d’honneur. Après un passage en revue des deux promotions par le général Philippe Debarge, les cinquante cadets se sont vu remettre leur brevet.

Ont suivi des dépôts de gerbes sur la place d’honneur.

Une fois les insignes de cadets de Gendarmerie épinglés sur le buste de chacun, le général Philippe Debarge s’est exprimé sur l’importance du dispositif et l’engagement des cadets.

Le brevet qui vous a été remis aujourd’hui vous engage, il vous oblige à vous tenir droit, à regarder vos concitoyens avec considération, à les aborder avec toute la dignité qu’ils méritent

Discours du général Philippe Debarge

Au cours de la cérémonie, des prix ont été décernés aux cadets les plus rigoureux et impliqués.

  • Le prix de la Camaraderie et de la cohésion a été remis à : Cadet Liam F.
  • Le prix de la Persévérance a été remis à : cadette Jade C.
  • Le prix Souvenir, décerné pour l’engagement du cadet dans son devoir de mémoire, a été remis à : cadette Laura L.

L’ANORGEND et Impulsion 75, principaux acteurs du dispositif des cadets de Gendarmerie, ont également été mis à l’honneur pour leur soutien et leur rôle majeur dans la mise en place de ce dispositif.

Un service civique d’un an au cœur de la Gendarmerie

Tout au long de l’année, en parallèle des cours, les jeunes cadets suivent 60 à 90 heures de cours puis trois stages d’une semaine. Au cours de cette préparation, les cadets participent à diverses activités leur permettant ainsi de rencontrer des élus territoriaux, de participer à leur devoir de mémoire mais aussi de découvrir les métiers, les unités et les valeurs de l’institution. Ces stages s’effectuent au camp militaire de Beynes ainsi qu’à l’EOGN, tous deux situés dans les Yvelines.

Au cours du stage d’intégration à l’automne, les cadets suivent des cours civiques sur le système politique français et les devoirs du citoyen. Ils y apprennent également l’organisation, l’histoire, l’éthique et la déontologie de l’Arme.

Le stage d’hiver permet, quant à lui, de visiter des institutions publiques telles que les Invalides, l’Office national des anciens combattants ou encore de participer au ravivage de la flamme du soldat inconnu sous l’Arc de triomphe.

Enfin, le stage de printemps concerne davantage le milieu des forces de l’ordre où les cadets ont l’opportunité de se rendre au Palais de Justice, à la Garde Républicaine, au PJGN ainsi qu’au GIGN, basé à Satory.

Cette formation leur permet notamment de se préparer aux concours de la Gendarmerie afin de devenir GAV, sous-officier, officier ou d’accéder par la suite au milieu professionnel de la sécurité publique.

Le cadet Theret et la réserviste Thoumsin : deux futurs Gendarmes déjà au service de l’arme

Passionné de train et de l’institution, ce lycéen de 18 ans souhaitait suivre les pas de son grand frère, employé dans le milieu ferroviaire. Mais à la découverte du dispositif des Cadets de la Gendarmerie, le jeune patriote s’est directement engagé pour découvrir et préparer son avenir. Interview avec ce futur sous-officier de Gendarmerie.

La maréchale-des-Logis Delphine Thoumsin est, quant à elle, réserviste au groupement de Gendarmerie départementale des Yvelines. Agée de 23 ans, cette étudiante en conservation-restauration des biens culturels a déjà un pied dans ses deux passions : l’art et la Gendarmerie. Avec pour objectif de devenir enquêtrice dans la lutte contre le trafic de biens culturels, la réserve lui permet déjà de découvrir ce milieu, ayant déjà participé à des enquêtes avec la SR de Versailles.

Selon elle, le dispositif de Cadets est une excellente opportunité d’approcher le monde de la Gendarmerie et de rencontrer de véritables Gendarmes. Interview avec l’une des encadrantes de la préparation des cadets.

Comment devenir Cadet ?

Pour se porter candidat, les intéressés doivent se rendre sur le site des Cadets de la Gendarmerie d’Île-de-France et y déposer leur CV ainsi qu’une lettre de motivation. La sélection se fait ensuite par le biais d’entretiens avec des représentants de l’Éducation nationale ainsi que de la Gendarmerie.

Pour l’heure, les cadets sélectionnés pour l’année 2021-2022 signeront leur engagement à la Sorbonne le 27 septembre prochain.

Déployé dans le 78 et 95, le dispositif sera étendu aux départements du 77 et du 91 l’année suivante. L’objectif est de recruter une trentaine de cadets par département. A terme, le dispositif s’étendra à d’autres départements : 75,92, 93, 94.