Vosges : les adieux du chef d’escadron Julien Petit, commandant la compagnie de Remiremont

0
267

La Gendarmerie de Remiremont a vu partir, le 24 juin dernier, son commandant de compagnie, le chef d’escadron Julien Petit qui a dit adieu à l’ensemble de ses camarades.

Sur le même thème : Qui sont les 25 futurs nouveaux commandants de groupement de Gendarmerie départementale?

Pour faire suite à l’article paru sous le N° 3775 de l’édition de l’Echo des Vosges du 24 Juin dernier, le chef d’escadron Julien Petit, muté le 1er août prochain au groupement de Gendarmerie du Pas-de-Calais à Arras, avait tenu à inviter ses collaborateurs et les autorités locales à un moment de convivialité au mess de l’escadron de Gendarmerie Mobile de Saint-Etienne-Lès-Remiremont. Ce moment avait pour but de leur témoigner sa reconnaissance et les très bons rapports entretenus durant ses 3 ans de présence dans la cité des chanoinesses.

A cet événement étaient présents, le colonel Brice Mangou, commandant le groupement des Vosges, le chef de cabinet du préfet vosgien, les députés Naegelen et Viry, les maires stéphanois et romarimontain, les officiers, majors et gradés de la compagnie de Remiremont, le président Gilbert Bouché et son adjoint Georges Emilien de la 4O8ème section des titulaires de la Médaille Militaire. Ce dernier étant par ailleurs membre de l’UNPRG des Vosges et ancien commandant de la BMI (Brigade mixte) de Remiremont de 1968 à 1978, unité dissoute depuis et reconvertie en communauté de brigades.

C’est alors que le chef d’escadron Petit s’est adressé à cette assemblée :

“Après 3 années passées au commandement de la compagnie de Remiremont, est venu pour moi le moment de passer le relais et de partir pour une nouvelle aventure, plus au Nord.  Trois années denses et fructueuses, vite écoulées tant l’actualité opérationnelle et l’ampleur de la tâche à accomplir ont été importantes, ponctuées par de belles rencontres, de moments d’échange et de partage, de construction et d’amélioration continue du service de l’Institution, avec vous les présents et aussi ceux qui ont rejoint d’autres horizons, unis dans le service de la France, sur cette belle terre des Vosges.”

Il a ensuite remercié le commandant de groupement pour son soutien résolu dans l’aspect humain du métier. Il a également remercié les militaires sous ses ordres, tous grades confondus pour la qualité toujours renouvelée de leur engagement à retourner au combat du Gendarme, dans toutes les conditions.

Le chef d’escadron Petit n’a pas non plus oublié de remercier les élus et retraités des associations patriotiques.

Son plus grand Merci a été pour son épouse Delphine et ses 3 enfants précisant qu’il est essentiel de puiser force, énergie et courage auprès des siens pour servir mieux.

Après ces paroles, il s’est adressé au colonel Mangou ainsi qu’aux Gendarmes et autorités qui étaient présentes :

Je suis ravi de voir rassembler autant de monde aujourd’hui. Par votre présence vous venez témoigner de votre reconnaissance, votre respect, votre estime, votre camaraderie pour le chef d’escadron Julien Petit alors qu’il quitte son commandement fait de droiture et d’exigence suscitant l’adhésion de tous. C’est avec regret que nous te voyons partir pour d’autres missions qui te seront confiées et que tu rempliras avec honneur et sans difficulté.”

Lors du moment des cadeaux, Gilbert Bouché, président de la 4O8ème section de la Médaille Militaire a alors remis au chef d’escadron Petit un diplôme d’honneur de la SNEMM (Société Nationale d’Entraide de la Médaille Militaire). Le maire de Remiremont lui a offert une belle image d’Epinal, encadrée, représentant le carnaval vénitien. Plusieurs très bonnes bouteilles lui ont été également offertes par d’autres invités.

Les adhérents, le conseil d’administration et Alain Lamblé, président de l’UNPRG des Vosges, par le truchement de Georges Emilien, ont souhaité au chef d’escadron Petit, à son épouse et ses enfants, une très bonne adaptation dans leur nouveau lieu de vie et de travail.

Le verre de l’amitié a ensuite été servi en toute convivialité en respectant les consignes sanitaires.