Qui sont les 25 futurs nouveaux commandants de groupement de Gendarmerie départementale?

Prise de commandement d'un commandant de groupement (Photo d'illustration UNPRG/LVDG)

25 groupements de gendarmerie départementale vont changer de commandant en août prochain. La Voix du Gendarme vous présente en avant-première les nouveaux commandants de groupement. Après les Bouches-du-Rhône, l’Isère, le Pas-de-Calais, la Meurthe-et-Moselle, le Gard sera commandé par un général.

Alpes-Maritimes (06) : le colonel Sébastien Thomas, qui était au cabinet du Directeur général comme chargé de mission soutien finances succède au colonel Nasser Boualam, qui réintègre le cabinet du DG. Chef du bureau de la synthèse budgétaire, rapporteur à la cour des comptes, le colonel Thomas est aussi un spécialiste de l’organisation du secours en montagne, ce qui tombe bien pour un département où le conflit larvé entre CRS et Gendarmes d’un côté et sapeurs-pompiers de l’autre est loin d’être éteint. Chef d’unité haute montagne, il a commandé l’escadron de gendarmerie mobile de Chambéry avant d’être à la tête de la compagnie de Toulouse. Saint Cyrien, il a débuté à la tête d’un peloton de l’EGM de Toulouse.

Eure (27) : le colonel Emmanuel Gros, chargé de mission cabinet du ministre de l’Intérieur succède au colonel Cyril Collard.

Breveté de l’Ecole de guerre, diplômé de sciences politiques, le colonel Gros a commandé le peloton d’intervention de l’EGM 53/7 de Besançon, a été commandant en second de la compagnie de Saint-Omer (62), commandant de la compagnie de Lure (70), et conseiller technique à EDF.

Finistère (29) : la colonelle Charlotte Tournant, chargée de mission à l’inspection générale de l’administration, succède au colonel Nicolas Duvinage. De recrutement universitaire, elle a commandé un peloton de l’EGM de Strasbourg, a été officier rapporteur à la commission de recours des militaires, officier concepteur à la DGGN avant de commander la compagnie d’Orange (Vaucluse). Après l’École de guerre, elle a rejoint le cabinet du ministre de l’Intérieur.

Gard (30) : le colonel Eric Chuberre (inscrit sur la liste d’aptitude pour être général), haut fonctionnaire de défense et de sécurité au ministère de la Justice, succède au colonel Laurent Haas. Âgé de 52 ans, de recrutement universitaire, il a commandé la compagnie de La Roche sur Yon (85) avant d’être chef département éthique et déontologie à l’EOGN. Il a ensuite été chargé de projet doctrine, planification, gestion de crise à la DGGN avant de commander le groupement du Loir-et-Cher. Il a ensuite rejoint l’IGGN avant d’être détaché au ministère de la Justice comme haut fonctionnaire de défense.

Haute-Savoie (74) : le colonel Benoît Tonanny, 38 ans, conseiller stratégie, changement et innovation au cabinet du DGGN après avoir été adjoint du conseiller Gendarmerie du ministre de l’Intérieur succède au colonel Nicolas Marsol. Saint-Cyrien, Benoît Tonnany a commandé le peloton d’intervention de l’escadron 35/2 de Tarbes (64), a été chef adjoint du PGHM de Chamonix, commandant de la compagnie de Puget-Theniers (06), avant de rejoindre l’École de guerre. Il est titulaire des brevets de chef de caravane de secours et de commandant des opérations d’enquêtes et de secours en montagne (BCOES).

Var (83) : le colonel Guillaume Dinh, cabinet du DGGN succède au colonel Alexandre Malo, nommé sous-directeur de la Police judiciaire. Conseiller affaires européennes et internationales au cabinet du Directeur général, Guillaume Dinh, Saint-Cyrien, diplômé de Sciences-Po, il a commandé l’EGM de la Réole (33) la compagnie de Vitré (35) et été conseiller du ministre de l’Intérieur après l’École de guerre.

Allier (03) : la colonelle Isabelle Orefice, qui vient des ressources humaines du ministère des armées succède au colonel André Deméocq.

Après hypokhâgne et khâgne, l’institut d’études politiques d’Aix-en-Provence et un diplôme d’études approfondies (DEA) d’histoire militaire et de défense nationale, Isabelle Orefice a débuté dans l’armée de Terre avec l’Ecole militaire du corps technique et administratif (EMCTA) à Coëtquidan. Après une spécialisation à Montpellier, cette “glouglou” a servi dans la gestion des ressources humaines à Montpellier. Elle a été chef de section administrative à Rueil-Malmaison avant de servir en OPEX d’abord au Monténégro puis en Bosnie et au Kosovo en janvier 2003. Après deux années à l’école nationale des sous-officiers d’active à Saint-Maixent, elle a choisi de rentrer en Gendarmerie par le biais du concours des officiers des armes (OA), le concours des capitaines. A sa sortie de l’EOGN, elle a été commandant en second de la compagnie de Quimper pendant deux ans avant de commander la compagnie pendant 4 ans. Elle a ensuite servi aux ressources humaines de l’état-major de la région de Gendarmerie à Rouen (76) avant de suivre l’École de guerre.

Aube (10) : le colonel François Goetz, qui vient du ministère des armées, succède au colonel Thomas Bourgerie.

Saint-Cyrien, après des débuts dans l’armée de terre, il a intégré la Gendarmerie au grade de capitaine par le concours des officiers des armées. Il a commandé la compagnie de Villefranche-de-Lauragais après en avoir été commandant en second.  Il a ensuite rejoint la cellule renseignements de la Direction générale avant de suivre l’École de guerre, puis le le ministère des armées dans le cadre de la mobilité extérieure.

Aude (11) : le colonel Olivier Berger, chef du bureau adjoint à la sous direction du personnel après avoir été chef de l’analyse et de l’anticipation à la Direction générale succède au colonel Marc Gonnet. Âgé de 40 ans, Saint-Cyrien, il a été commandant en second de la compagnie de Ploermel, cadre à l’EOGN, commandant de la compagnie de Nice (06) puis a rejoint la direction générale de l’administration et de la fonction publique (DGAFP) pour sa mobilité extérieure après l’École de guerre.

Charente-Maritime (17) : le colonel Remi de Gouvion-Saint- Cyr, conseiller systèmes d’information au cabinet du DGGN succède au colonel Bruno Makary. Âgé de 41 ans, Saint-Cyrien, ingénieur informatique diplômé de l’école nationale supérieure des techniques avancées (ENSTA), il a notamment commandé la compagnie de Salon-de-Provence (13) après avoir été commandant en second de l’EDSR de Metz (57) et a été chef de la section des systèmes de commandement au service des technologies des systèmes d’information de la sécurité intérieure (STSI2).

Correze (19) : le lieutenant-colonel (TA) Xavier Lefevre, commandant en second du groupement des Pyrénées- Orientales succède à la colonelle Armelle Valentin qui va rejoindre la direction comme générale. Il a notamment commandé la compagnie de Kourou en Guyane.

Eure-et-Loir (28) : le colonel Stéphane Tourtin chef du bureau de la sécurité routière, des formations et des moyens spécialisés à la DGGN succède au colonel Georges Pierrini nommé chef d’état-major du pole judiciaire de la Gendarmerie à Pontoise (95). D’abord marin de 1995 à 2001, il a choisi la Gendarmerie à sa sortie de l’école militaire de la flotte. Après avoir été commandant en second de l’EDSR de Beauvais (60), il a retrouvé la mer comme commandant en second d’un patrouilleur de la Gendarmerie maritime à Lorient puis a été “pacha” du patrouilleur de la Gendarmerie maritime Glaive à Cherbourg avant de commander la compagnie de Guingamp (22). Il a rejoint la DGGN après sa scolarité à l’École de guerre.

Gers (32) : le colonel Sébastien Mahey, commandant en second du groupement de l’Oise succède au colonel Jean-Luc Vezin. Ancien sous-officier dans les Troupes de marine passé par l’EMIA, il a d’abord servi dans l’armée de Terre avant d’intégrer la Gendarmerie.

Indre (36) : le colonel Laurent Texier, diplômé de l’École de guerre, chef du bureau défense et sécurité nationale succède au colonel Christian Prunier. A sa sortie de l’EOGN, Laurent Texier a commandé le peloton d’intervention de l’EGM 14/6, l’EDSR du Finistère, la compagnie de Mantes-la-Jolie (78), puis il a rejoint EDF comme officier de liaison, chef du pôle de sécurité des missions à l’étranger.

Lot-et-Garonne (47) : le colonel Emmanuel Houzé, officier de liaison au ministère de l’environnement, succède au colonel Laurent Villieras, nommé à l’école de Montluçon. Saint-Cyrien, Emmanuel Houzé a commandé le peloton d’intervention de EGM 32/3 de Luçon (85), l’EGM 13/1 de Versailles Satory, a été chef de bureau à la Direction de la coopération internationale puis a commandé la compagnie de Nouméa (Nouvelle-Calédonie) après l’École de guerre.

Lozère (48) : le colonel Cédric Michel, chef du centre analyse et exploitation de la sous-direction de l’anticipation opérationnelle à DGGN, ce spécialiste de la radicalisation qui a écrit à ce sujet dans la Revue de la Gendarmerie succède au colonel Philippe Trinckel. Issu de l’école de l’air, officier contrôleur aérien à la BA 901 de Drachenbronn Birlenbach, il a rejoint la Gendarmerie par le biais du concours des officiers des armes. Il a commandé l’EGM 24/8 de Macon, avant d’être gestionnaire financier à la DGGN puis de commander la compagnie de Rouen (76).

Mayenne (53) : le colonel Pierre-Yves le Trong, chef de division création, de l’application et du contrôle des programmes de formation au commandement des écoles de la Gendarmerie succède au colonel Denis Aubert, nommé à l’IGGN. Ancien du lycée militaire d’aucun, officier de réserve formé à l’école d’application de l’arme blindée et de la cavalerie de Saumur, il a été chef de peloton AMX 30B2 au 1er régiment de cuirassiers à Saint-Wendel (RFA), puis officier de réserve en situation d’activité au 13ème BCA de Chambéry. Officier sous contrat, il a été officier adjoint d’ escadron au 3ème régiment de Cuirassiers à Lunéville (54) jusqu’à sa dissolution, puis officier adjoint en escadron d’instruction au 4ème régiment de hussards à Metz (57). A sa sortie de l’EOGN, il a commandé un peloton d’intervention à la garde républicaine puis a été commandant en second de la compagnie de Nantes avec un séjour de 7 mois au Kosovo, et a commandé la compagnie de Verdun. Il a ensuite été professeur à deux reprises à l’EOGN, en sécurité publique générale puis comme responsable de l’enseignement tactique après l’École de guerre.

Meurthe-et-Moselle (54) : le colonel Frédéric Dantin, attaché de sécurité intérieure ambassade de France à Djibouti succède au colonel Frédéric Dordhain. fonctions de commandant de la compagnie de gendarmerie de Meaux, hier. Âgé de 44 ans, A 35 ans, diplômé de l’école militaire interarmes de Saint-Cyr Coëtquidan (Morbihan), il arrive de Nouvelle-Calédonie où il était chef de la section de recherche. Fait rare, il enchaîne deux commandements de suite. Ce père de deux enfants connaît déjà bien le département pour avoir enseigné la police judiciaire dominante à l’école des officiers de la gendarmerie nationale, à Melun. Né dans la Marne, il a débuté à la section de recherche de Clermont-Ferrand (Puy-de-Dôme)

Pyrénées-Orientales (66) : le colonel Arnaud Goudard, attaché de sécurité intérieur adjoint ambassade de France en Espagne, succède au colonel Guillaume Poumeau de Lafforest. Il a notamment commandé la compagnie de La Flèche, (Sarthe).

Haute-Saône (70) : colonel Thierry Crampé chef du bureau de l’organisation à la direction des soutiens et des finances DGGN. Il succède au colonel Sung Dae Faucon. Il a notamment commandé la compagnie de Dax (40).

Sarthe (72): le colonel Laurent de la Follye de Joux, chef du bureau de la formation succède au colonel Thibault Lucazeau. Saint-Cyrien, il a notamment commandé la compagnie de Rennes (35).

Deux-Sèvres (79) : Le colonel Ludovic Vestieu, chef d’état-major du commandement de la Gendarmerie de Polynésie Française succède au colonel Jean-Pascal Château.

Titulaire d’un DEA d’histoire, analyse politique et stratégique et diplômé de sciences-po Toulouse, Ludovic Vestieu a débuté de manière atypique comme chercheur au sein du service historique sur l’histoire contemporaine de la Gendarmerie avant d’intégrer l’EOGN. Après avoir commandé un peloton de l’escadron de gendarmerie mobile de Moulins avec lequel il a été projeté en Côte d’Ivoire pour l’opération Licorne, il a été adjoint au commandant de compagnie de Bourgoin-Jaillieu puis a été officier adjoint renseignement du groupement des Landes. Il a ensuite commandé la compagnie de Castres dans le Tarn. Après l’École de guerre, il a été chargé de projets à la sous-direction de l’anticipation opérationnelle.

Vosges (88) : le colonel Frédéric Avy, commandant en second du groupement de la Savoie succède au colonel Brice Mangou, nommé au service de la transformation de la Gendarmerie. Frédéric Avy a notamment commandé la compagnie de Nîmes après avoir été à la tête de l’Escadron départementale de sécurité routière à Lyon. Saint-Cyrien, il a débuté dans l’arme du Train avant d’intégrer la Gendarmerie au grade de capitaine.

Essonne (91) : colonel Hugues Sublet, commandant du 1er groupement d’instruction EOGN. Il succède à la colonelle Karine Lejeune qui part suivre la scolarité du Centre des hautes études militaires (CHEM).

Le colonel Hugues Sublet a commandé le 1er groupement de l’EOGN et la 126 ème promotion de l’EOGN “Légion d’honneur”. Saint-Cyrien, il a notamment commandé la compagnie de Lucé (Eure-et-Loire).

Val d’Oise (95) : le colonel Quentin Petit, du service des ressources humaines du ministère de l’Intérieur succède au colonel Stéphane Brunet nommé chargé de mission à la direction des opérations et de l’emploi. Saint-Cyrien, il a commandé un peloton de gendarmerie mobile et la compagnie de Wissembourg en Alsace.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here