Mercato des généraux : qui sont les nouveaux généraux promus ou nommés cet été ?

0
1712

Le mercato estival des généraux de Gendarmerie s’est sérieusement accéléré avec la pluie d’étoiles estivale tombée en début de semaine au conseil des ministres. Trois généraux de division de Gendarmerie obtiennent leur quatrième étoile en étant élevés au rang de général de corps d’armée dont le nouveau commandant des écoles et le commandant de la Gendarmerie outre-mer et cinq généraux de brigade sont promus divisionnaires. Neuf colonels sont nommés généraux de brigade dont une femme, la colonelle Armelle Valentin qui devient la 5ème femme à accéder aux étoiles.

Sur le même thème :Le cru 2021 des généraux de Gendarmerie est sorti

Jean-Marc Descoux, un ancien sous-officier 4 étoiles

Les rang et appellation de général de corps d’armée sont conférés dans la 1re section des officiers généraux :

Pour prendre rang du 1er août 2021

Le général de division Pierre Casaubieilh, nommé commandant des écoles de la Gendarmerie nationale à la même date. Il était adjoint au directeur des opérations et de l’emploi et succède au général de corps d’armée Thibaut Morterol, admis en 2ème section et qui a fait ses adieux aux armes.

Figure de la mobile, Pierre Casaubieilh a commandé le groupement de gendarmerie mobile de Hyères et le Cnefg de Saint-Astier.


Le général de division Jean-Marc Descoux, maintenu dans ses fonctions de commandant de la Gendarmerie d’outre-mer, CGOM. Il a débuté Gendarme mobile à l’escadron 7/22 d’Antibes devenu 24/6 avec lequel il a été projeté en Nouvelle Calédonie au moment des événements. Il a commandé la Guadeloupe avant d’être nommé CGOM.


Le général de division Frédéric Aubanel, nommé chef du service des technologies et des systèmes d’information de la sécurité intérieure à la même date. Il connait bien ce service où il a été chargé de mission auprès du chef. Il était depuis 2020 commandant de la région de Gendarmerie de Centre-Val de Loire, commandant le groupement du Loiret. Saint-Cyrien, ingénieur en radiocommunication de l’école supérieure d’électricité de Rosny-sous-Bois (93), il a débuté comme commandant de peloton à l’escadron de gendarmerie d’Arras (62). De 1995 à 1996, il est nommé commandant de ce même escadron avant de suivre une formation complémentaire d’ingénieur communication.

ll a ensuite dirigé la section information judiciaire au sein de la sous-direction des télécommunications et de l’informatique de la DGGN avant de commander la compagnie de Brest. Il a également été à la tête du groupement de Gendarmerie de l’Ain avant d’être nommé à la tête du service de traitement de l’information gendarmerie, un service qui est chargé de la mise en oeuvre des infrastructures informatiques centrales et du bon fonctionnement des systèmes d’information et de communication de l’Arme.

Avant de revenir sur le terrain, il été chef de la division stratégie au sein de la mission de gouvernance ministérielle des systèmes d’information et de communication.

Il a été commandant adjoint de la région de Gendarmerie de Normandie, également patron du groupement du Calvados avant de commander la région de Gendarmerie de Centre-Val de Loire, commandant le groupement du Loiret.


Sont promus ou nommés dans la 1re section des officiers généraux :
Pour prendre rang du 1er août 2021

Au grade de général de division

Le général de brigade Édouard Hubscher, maintenu dans ses fonctions de commandant de la région Bourgogne Franche-Comté à Dijon.
Le général de brigade Jean-Valéry Lettermann, commandant de la région Languedoc-Roussillon, commandant adjoint de la région Occitanie, commandant du groupement de l’Hérault est nommé conseiller pour la communication auprès du directeur général de la Gendarmerie nationale et chef du service d’information et de relations publiques des armées-gendarmerie (SIRPAG) à la même date. Le général Jean-Valéry Lettermann, âgé de 54 ans a notamment commandé le groupement de l’Isère.
Le général de brigade Marc Boget, nommé commandant de la Gendarmerie dans le cyberespace à la même date. Il s’agit d’un nouveau service créé en avril 2021. Officier atypique qui est rentré dans la Gendarmerie après quatre ans dans le privé, cet ingénieur est néanmoins un chef opérationnel puisqu’il a commandé un peloton d’intervention à l’escadron d’Aubervilliers, la compagnie de Besançon, le groupement de l’Oise avant de spécialiser dans l’informatique et le numérique. Il a été chef de la division stratégie à la mission de gouvernance ministérielle des SIC, puis directeur adjoint du numérique au ministère de l’Intérieur.
Le général de brigade Xavier Lejeune, maintenu dans ses fonctions de commandant la Sous-direction de la logistique et de l’approvisionnement (SDLA), du Service de l’achat, de l’innovation et de la logistique du ministère de l’Intérieur (SAILMI).
Le général de brigade Vincent Barbey, sous-directeur de la sécurité publique et de la sécurité routière est nommé commandant en second de la région de Gendarmerie de Nouvelle-Aquitaine, commandant en second la Gendarmerie pour la zone de défense et de sécurité Sud-Ouest à compter du 1er septembre 2021.

Au grade de général de brigade

Le colonel Laurent Vidal, nommé commandant l’école de gendarmerie de Montluçon à la même date.
Le colonel Bruno Guyot, nommé commandant du groupement de gendarmerie départementale du Doubs, commandant adjoint de la région de gendarmerie de Bourgogne-Franche-Comté à la même date.
Le colonel Christophe Dubuis, nommé sous-directeur de l’accompagnement du personnel de la Gendarmerie nationale à la même date.
Le colonel Régis Blanchard, nommé commandant en second de l’école des officiers de la Gendarmerie nationale (EOGN) à la même date.
Le colonel Christophe Daniel, nommé chargé de mission au pôle de la stratégie générale de la direction des opérations et de l’emploi de la Gendarmerie nationale à la même date.
La colonelle Armelle Valentin, nommée chargée de mission à l’inspection générale de la gendarmerie nationale à la même date. Elle est la cinquième femme nommée générale. en 1ère section après Isabelle Guion de Meritens, Anne Fougerat, Patricia Boughani et Frédérique Courtet-Nourdin. Âgée de 49 ans, brevetée de l’École de guerre, elle est la deuxième saint-cyrienne à devenir générale après Isabelle Guion de Méritens. Elle a notamment commandé un peloton à l’EGM de Baccarat (54), une compagnie d’élèves Gendarmes à l’école des sous-officiers de Gendarmerie de Montluçon (03) et la compagnie de Langres (52). Elle a également servi à l’état-major de la région Bourgogne Franche-Comté et au Sirpa comme officier de presse.

Le colonel Éric Bammé, maintenu dans ses fonctions de  commandant adjoint au commandant de la région Picardie. 
Le colonel Éric Chuberre, nommé commandant du groupement de gendarmerie départementale du Gard à la même date.
Le colonel Jean-François Morel, nommé chargé de mission au pôle de la stratégie générale de la direction des opérations et de l’emploi de la Gendarmerie nationale à la même date.

Décret du 19 juillet