Côtes d’Armor : le lien actif-retraité permet d’atteindre des sommets ….

0

De leur rencontre dans le cadre professionnel, voilà presque 20 ans à la brigade de Gendarmerie de Plerin (22), est née une vraie amitié autour de passions communes : le trek et l’aventure.

Ces deux sportifs, passionnés de course à pied, se sont aussi lancés dans la randonnée en montagne. Avec comme camp de base la station de Puy-Saint-Vincent dans les Hautes-Alpes, ils se sont progressivement aguerris à la haute montagne avec des courses sur neige et glaciers dans le massif des Écrins dont ils ont gravi le dôme qui culmine à 4015 m.

Ces belles expériences ont conduit naturellement nos deux aventuriers à tenter l’ascension du toit de l’Europe en 2018. Ils ont gravi le Mont-Blanc en 2 jours par la voie normale grâce à leur expérience et une excellente condition physique.

Boostés par cette réussite, ils se lancent un nouveau défi, l’ascension du toit de l’Afrique, le Kilimandjaro.

Michel Rault, retraité de la Gendarmerie et membre du conseil d’administration de l’Ud22 (ancien officier de la compagnie de Saint-Brieuc et officier supérieur au sein de la réserve opérationnelle du groupement des Côtes d’Armor ) et Luc Le Callonnec, adjudant-chef en activité, commandant adjoint à la brigade territoriale autonome de Pleneuf-Val-André ont ainsi séjourné durant dix jours en Tanzanie, fin septembre 2023, avec l’objectif atteint de l’ascension du Kilimandjaro (5895 m) en quatre jours par la voie Machame.

Cette expérience tant sportive qu’humaine avec la découverte d’un pays d’Afrique de l’Est restera comme un souvenir impérissable” précise Michel Rault.

Luc Le Callonnec met l’accent sur “la bonne préparation nécessaire pour un tel projet avec des paramètres à prendre en compte tels la rusticité du séjour et les effets de l’altitude pouvant conduire au mal aigu des montagnes”.

Tous deux sont restés ébahis le 1er octobre à leur arrivée au sommet à 05h45 devant un tel panorama à couper le souffle. Malgré une température de moins 16 degrés celsius et un taux d’oxygène diminué d’environ 60 %, ils ont pris le temps de déployer le drapeau breton et d’admirer un magnifique lever de soleil avant de quitter ce sommet mythique.

Quel sera leur prochain défi ?

Michel Rault, administrateur Ud22.